los angeles appartient à tout le monde

Dépassez les lumières et les stéréotypes hollywoodiens, Los Angeles est avant tout un incroyable bouillon de cultures, de communautés, de créativité et de personnalités. Straight-up.

par i-D Staff; photos Dan Martensen
|
11 Octobre 2017, 10:30am

Cet article a été initialement publié dans le n°349 d'i-D, The Acting Up Issue, Automne 2017

Justin Carpenter

Ça veut dire quoi pour toi, te sentir à la maison ? Être noir et queer en Amérique est encore très compliqué. Trouver une forme de stabilité et un « chez soi », justement, c'est un processus très long et fatiguant. Depuis que j'ai 17 ans, je passe par des phases où je dors dans la rue. Je n'ai pas de « chez moi », mais j'espère que ça changera vite. Qu'est-ce qui t'inspires le plus à Los Angeles ? LA, c'est un peu comme une énorme cuvette de chiotte, ou un immense cirque. Et j'adore. Qui est ton icône locale ultime ? TOTAL FREEDOM. C'est un Dj/producteur incroyablement talentueux, il ne ressemble à personne. Il faut que je le rencontre un jour.

Ryon Wu, serveur

C'est comment, chez toi ? Je partage ma maison avec mon mec, mon chat et mes jeux vidéo. C'est le seul endroit dans lequel je peux vraiment me détendre. Qu'est-ce qui t'inspire à Los Angeles ? Tous mes amis, qui me poussent à aller plus loin, à faire des choses que je n'aurais jamais osé faire seul. Qui est ton icône locale ultime ? Il y en a plusieurs, mais ma véritable icône à Los Angeles s'appelle Universal Studios !

Jazmin Garcia, réalisatrice

Ton « chez-toi », ça représente quoi ? C'est un endroit qui n'existe plus, un lieu mystique qui a été effacé de ma mémoire et de celle de mes ancêtres. Alors peut-être que je peux uniquement le retrouver dans mes rêves. Qu'est-ce qui t'inspires le plus à LA ? Toutes les communautés d'immigrants qui ont quitté leurs pays pour un endroit totalement différent, pour offrir à leurs enfants un meilleur futur. Qui est ton icône locale ultime ? Mon papa Leonidas Garcia. Il est venu à Los Angeles quand il n'était encore qu'un adolescent, mais il n'a jamais pu contempler la beauté de cette ville, parce qu'il bossait tout le temps. C'est lui, l'icône qui me fait avancer tous les jours.

Jimmy Valdez, designer

Se sentir « à la maison », ça veut dire quoi pour toi ? Ça veut dire avoir son sanctuaire, un endroit chaleureux empli d'énergie positive. Qu'est-ce qui t'inspires à Los Angeles ? C'est l'endroit où réaliser ses rêves… les immeubles, les rues, les quartiers, tout est inspirant. LA, c'est the place to be. Qui est ton icône locale ultime ? Mgr Lloyd Torgerson, mon prêtre à l'Eglise Catholique de St Monica. Il accueille tout le monde, peu importe comment l'on se présente. Il nous apprend à nous aimer les uns les autres et surtout à se rendre utile, peu importe nos croyances et nos religions.

Mike Davis, organisateur communautaire et poète

Ça veut dire quoi pour toi, te sentir chez toi ? En tant que personne de couleur, c'est dur de se sentir chez soi, de se trouver un sanctuaire et un espace sûr. Mon chez-moi, c'est là où je peux respirer, où je peux m'asseoir en paix face à toutes mes complexités. Qu'est-ce qui t'inspires le plus à Los Angeles ? Ma communauté, mon entourage, mon LA à moi. C'est pour ça que je fais le travail que je fais, que je me bats, que je déteste la gentrification, que je fais ce que je peux pour assainir le climat d'intolérance dans lequel nous vivons et pour démanteler ce système opressant. Qui est ton icône ultime à LA ? Mes parents. Ils m'ont mis au monde, je ne peux donner plus de crédit à personne d'autre.

Ramdasha Bikceem, Dj

Il est où, ton chez-toi ? Avec ma famille queer, avec les gens qui me voient pour qui je suis et qui me laisse une place pour m'épanouir. Qu'est-ce qui t'inspires le plus à LA ? Les fantômes qui y vivent encore. C'est une ville où les freaks vivent encore et résistent à la gentrification. Une ville qui vibre, peut-être parce qu'elle est construite sur une faille sismique au milieu du désert. Parfois j'ai l'impression d'être dans une autre dimension. Qui est ton icône ultime à Los Angeles ? Récemment, j'ai appris que mon auteure de science-fiction préférée, Octavia Butler, venait d'ici. Dans ses romans, les héroïnes sont des femmes noires qui peuvent se transformer en dauphins et voyager dans le temps. Elle a créé une œuvre puissante et créative mais elle est très peu visible dans ce genre rempli d'hommes blancs. C'est une rêveuse unique.

Aaron Sanford, skateur

Il est où, ton chez-toi ? Il est là où sont mes amis. Qu'est-ce qui t'inspires le plus à LA ? J'ai grandi à South Central sur un skateboard, ça m'a énormément inspiré, enfant. Le skate fait rencontrer un tas de gens différents, qui partagent la même passion, et aussi une formidable manière d'explorer une ville. Qui est ta plus grande icône locale ? Ma mère. C'est grâce à elle que je suis l'homme que je suis aujourd'hui.

Mario Lopez, photographe

Ton « chez-toi », ça représente quoi ? Mon chez-moi, mon foyer, c'est le plus important pour moi. c'est pour ça que tu travailles, c'est ici que tu te célèbres, toi et les autres. Pour moi, il n'y a que chez soi que l'on peut trouver du réconfort. Qu'est-ce qui t'inspires le plus à LA ? Tout ce que les communautés diverses ont apporté à la ville. Il y a tellement de culture et de potentiel ici, je pense que c'est pour ça que les gens sont autant attirés par Los Angeles. Qui est ta plus grande icône locale ? Cesar Chavez. Il incarne la force et l'unité, et c'est ce que doit incarner une icône selon moi.

Tagged:
Los Angeles
Photographie
the acting up issue