Publicité

5 vidéos rares des icônes de notre adolescence

De Lauryn Hill ado au premier passage télévisé de Gwen Stefani, i-D a exhumé les plus belles performances oubliées de celles et ceux qui font la pop d'aujourd'hui – avant qu'ils ne soient très (très) connus.

par Jo Rosenthal
|
01 Mars 2017, 4:05pm

Le week-end dernier, notre chouchoute Erykah Badu partageait un clip d'un autre temps. On l'y voit chanter son titre phare "On & On" à l'occasion d'une soirée open mike à Brooklyn en 1995. Le clip a été filmé deux ans avant la sortie du premier album qui l'a fait connaître du grand public en 1997, Baduizm — et lui a permis d'être nominée aux Grammys, l'année suivante. Sa voix solaire et cosmique était déjà là, bien présente. Son clip rejoint la multitude de pépites vintage qui ont fait leur apparition sur la toile ces derniers temps. Parmi eux, une vidéo de la jeune Beyoncé, âgée de 7 ans, chantant Home à pleins poumons ou celle de l'apparition de Britney Spears pour Star Reach en 1992. Ces quelques exemples nous ont donné envie de fouiller dans le trou noir de youtube pour en exhumer les performances oubliées de nos musiciens préférés.

The Smiths, 1983
La première apparition télé des Smiths sur le programme belge Génération 80 en 1983 n'a jamais été diffusée. Au grand drame sans doute, du jeune et sensible Steven Patrick Morrissey. Mais grâce à la magie d'internet, le clip a refait surface, offrant à une part non négligeable de fans, un live inédit et on ne peut plus réussi de "This Charming Man." À cette époque, Morrissey a 24 ans, il porte une de ses plus amples chemises déboutonnées et le cheveu remonté qu'on lui connaît bien. C'était l'année post-formation des Smiths, dont les membres s'étaient rencontrés en 1978 (date à laquelle Morrissey a serré la pince d'un adolescent de 14 ans du nom de Johnny Marr à l'occasion d'un concert de Patti Smith à Manchester). En 1982, Marr, à l'origine de la formation du groupe au futur succès planétaire, frappait à la porte de Morrissey, accompagné de Steve Pomfret. La suite, vous la connaissez tous.

Lauryn Hill, 1988
Lauryn Hill et sa voix d'ange nous ont gratifiés de chansons iconiques telles que « Doo Wop (That Thing », « Ex Factor », et son inoubliable interprétation de « Killing Me Softly. » Sa carrière a commencé à 16 ans avec un rôle récurrent dans la série télévisée As the World Turns en 1991. À la fin de l'année 1994, cette dernière avait déjà sorti son premier album avec les Fugees, Blunted on Reality. (Pras Michel et son cousin Wyclef Jean l'avait approchée dans le but de lancer le groupe alors qu'elle n'était encore qu'au lycée dans le New Jersey.) Mais avant tout cela, Hill avait fait ses débuts à la soirée des musiciens amateurs à l'Apollo. Dans la vidéo ci-dessus, tourné il y a environ 30 ans, Lauryn Hill alors âgée de 13 ans, interprète « Who's Lovin' You » de Smokey Robinson. La jeune fille avait alors ébloui le public de par son talent et son sourire angélique.

No Doubt, 1990
Formé à la fin des années 1980 après que ses membres se soient rencontrés dans un restaurant californien. Mais Gwen Stefani, fer de lance des garçons manqués, n'était pas la chanteuse originelle du groupe. Cette dernière est arrivée lorsque John Spence, membre fondateur du groupe, a tenté de se suicider quelques semaines avant le premier concert du groupe au Roxy Theatre à Los Angeles en 1987. Le groupe a rapidement accédé à la reconnaissance grâce à ses sonorités rock et sa présence scénique exceptionnelle. Le style inimitable de Gwen Stefani a certainement joué un rôle dans ce succès, avec des hits tels que « Sunday Morning », « Don't Speak », et « Ex-Girlfriend », No Doubt restera l'un des groupes les plus iconiques des années 1990. La première apparition télévisée du groupe révèle pourtant un grand nombre d'approximations inhabituelles. Cette vidéo datant de 1990, prise lors de l'émission australienne The Gig montre une jeune fille nerveuse - dans une tenue beige et avec très peu de maquillage - entourée par ses musiciens arborant de jolis t-shirts hawaïens.

Marilyn Manson, 1991
Il fait bon de se remémorer certaines choses qui ont marqué l'histoire. Parmi elles, le legging vert que Marilyn Manson arbore en 1991 à l'occasion d'un concert acoustique pour lequel il interprète son titre « My Monkey ». Le clip, tourné à Miami, est le témoignage qu'à tout juste 22 ans, Marilyn Manson a déjà une idée bien précise de ce qu'il compte faire de la musique, de son look et de ses cheveux. À cette époque, la Catholic League et le Major de Minneapolis s'étaient ligué contre les concerts de Manson qu'ils jugeaient de mauvaise moeurs. Les prémisses de la gloire pour Brian Hugh Warner qui avait entamé une carrière de journaliste dans l'Ohio avant de se faire repérer par Trent Reznor.

Kanye West, 1996
Les albums de Kanye West sont tellement surproduits aujourd'hui qu'il est assez rafraîchissant de redécouvrir les freestyles qui ont ponctué les premières années de sa carrière. En 1996, habillé en baggy et polo, tout sourire, Kanye West performait dans le célèbre magasin de vinyles Fat Beats à New York, qui a fermé depuis. Originaire d'Atlanta, Kanye West a posé bagages à New York en 2001 pour se consacrer à sa carrière musicale après un passage éclair dans une école d'art de Chicago. Trois ans plus tard, après avoir roulé sa bosse en collaborant avec Jay Z, Kanye West sortait son tout premier opus The College Dropout, la mâchoire brochée à la suite d'un grave accident de voiture. Un album vendu à plus de 2,6 millions d'exemplaires et sacré meilleur album rap de l'année au Grammy Awards de 2005. En 2017, Kanye est un tout autre homme. Sa candeur et son sourire nous manquent !

Credits


Texte : Jo Rosenthal