dans l'intimité des artistes qui ont construit le mythe du lower east side

Susan Sontag, John Waters, Warhol ou Candy Darling : Peter Hujar a passé une partie de sa carrière à photographier artistes, écrivains et drag-queens dans le quartier le plus créatif de New-York avant qu'un processus de gentrification ne le change à...

|
janv. 28 2016, 1:45pm

Dans son guide de la parfaite new-yorkaise Chloë Sevigny, furieuse et hilarante, s'insurge contre la disparition des lieux new-yorkais emblématiques des années 1990 remplacés par des bars à yaourts et autres temples de la gentrification. Le tout sur un ton très ironique. En fait Chloë Sevigny pleure le vieux Lower East Side, point de ralliment incontournable de tous les skateurs crasseux, les parieurs véreux et autres hurluberlus disparus aujourd'hui au profit de hordes de touristes accrochées à leur selfie-stick. Bien avant que Sevigny et ses potes skateurs sillonnent les rues bétonnées et les parcs du Lower East Side dans Kids, le quartier était la plaque tournante de tous les parias, artistes, auteurs, intellos et drag-queens du pays. Le photographe Pete Hujar a immortalisé les visages des plus grands et des plus beaux dissidents de New York avant qu'ils ne désertent le Downtown - à tout jamais. 

Larry Ree Backstage, c. 1973. Vintage gelatin silver print. 20 x 16 inches, 50.8 x 40.6 cm. 

Le photographe s'était fait connaître dans les pages du Harper's Bazaar dans les années 1960. Aujourd'hui, c'est son travail dédié aux misfits de New York qui est mis à l'honneur. Hujar avait commencé à photographier le Lower East Side alors que le quartier était encore considéré comme une véritable zone de guerre. De cette série de clichés, le photographe n'avait publié qu'un seul portrait avant de mourir du sida à l'âge de 53 ans. Les portraits de Hujar sont à la fois électriques et intimes. Ils montrent le New York malfamé et hyper créatif d'antan, avant qu'un processus de gentrification n'altère l'ensemble de ses paysages urbains. 

Susan Sontag, 1975. Vintage gelatin silver print. 19 7/8 x 15 7/8 inches, 50.5 x 40.3 cm. 

Aujourd'hui l'exposition Lost Downtown ouvre ses portes à la galerie Paul Kasmin à New York. L'exposition rassemble les portraits de John Waters, David Wojnarowicz, Susan Sontag, Fran Lebowitz, Andy Warhol, Divine, William Burroughs entre autres. Peter Hujar avait pour habitude de situer ses sujets excentriques dans un cadre à la fois calme, intimiste et contemplatif. Un de ses clichés les plus forts est probablement le portrait de Candy Darling, muse transgenre d'Andy Warhol et star légendaire du Factory, allongée sur son lit de mort. 

Candy Darling on her Deathbed, 1973. Digital pigment print. 20 x 16 inches. 50.8 x 40.6 cm

David Wojnarowicz, 1981. Digital pigment print. 20 x 16 inches, 50.8 x 40.6 cm.

Fran Lebowitz [at Home in Morristown], 1974. Wintage gelatin silver print. 16 3/4 x 13 1/2 in, 42.5 x 34.3 cm.

Andy Warhol (III), 1975. vintage gelatin silver print. 20 x 16 inches. 50.8 x 40.6 cm

John Heys in Lana Turner Dress #1, 1979. Vintage gelatin silver print. 20 x 16 inches, 50.8 x 40.6 cm. 

Credits


Texte Emily Manning
Photographie Peter Hujar, John Waters (I), 1975. Vintage gelatin silver print. 50.8 x 40.6 cm.