Attachez vos ceintures pour la collection Automne Hiver 2021 de Nensi Dojaka

La créatrice est de retour avec sa collection de robes lo-fi à lanières, terriblement sexy, pour la Fashion Week de Londres.

par Osman Ahmed
|
04 Mars 2021, 1:00pm

Lanières sexy pour un résultat lo-fi, les vêtements de Nensi Dojaka, inspirés par les codes de la lingerie, nous donne trop envie d’être en été. Depuis son diplôme à la Central Saint Martins en 2019, la designer albanaise qui vit à Londres fait partie de la famille Fashion East. Depuis trois saisons, elle présente sa vision délicate de la féminité au monde, entre petits soutien-gorges aux fines armatures apparentes, jeu de transparence et surtout ces lanières en toile d’araignée qui suivent les lignes de notre corps au plus près de la peau. Comme beaucoup de designers femmes de sa génération, comme Supriya Lele ou Charlotte Knowles, le travail de Nensi se nourrit de références à la grande époque d’Helmut Lang, toute en sensualité avec ces lanières lo-fi qui nécessitent tout un rituel pour enfiler ces pièces de boudoir. Jusque là, ses collections étaient principalement sombres en teinte, et elle est la première à reconnaitre son penchant pour les vibes nocturnes : des robes sexy que l’on porte la nuit tombée. Pour sa collection Automne Hiver 2021, elle commence à expérimenter avec de la couleur, des touches de fuchsia pour les soutien-gorges et les jupes, et un ton terra-cotta pour ses pièces signatures très graphiques. 

Nensi Dojaka AW21

Dans sa présentation en preview elle explique, « j’étais complètement à sec d’inspiration au départ comme tout est fermé en ce moment ». En se plongeant dans ses cahiers, elle a retrouvé des cartes postales de l’exposition des sculptures de Hilma af Klint, artiste mystique suédoise, à la Serpentine Gallery en 2016. « Son travail représentait des formes que j’apprécie particulièrement, quelque chose de graphique, un jeu entre les lignes droites et courbes ». Cela l’a encouragé à également ajouter des touches de couleurs, et comme elle le dit elle-même ses robes noires sont en fait très colorées. « Beaucoup des pièces multiplient les couches de transparence, donc quand on les voit en vrai, c’est comme si il y avait toute une série de teintes » explique-t-elle.

Nensi Dojaka AW21

Elle a même ajouté des pièces de tailoring à son répertoire, comme ce pantalon à double pli ou bien ce corset de tulle à glisser sous une veste de costume ou sous une robe en jersey fin. « Ces pièces sont malgré tout douces dans leurs structures, je voulais qu’elles gardent leur fluidité » dit Nensi. Sa collection reste à la taille de capsule, avec seulement vingt looks, mais tous sont parfaitement délicats, ce qui correspond à sa manière de travailler à petite échelle, pour qu’elle puisse monter chaque pièce personnellement. « J’essaie d’utiliser les bons tissus aux bons endroits, pour que cela épouse ou relâche là où il faut » dit-elle en souriant, un savoir qu’elle a acquis en travaillant au plus proche de ses clientes. « Je viens d’un background très différent, j’ai étudié la lingerie pendant trois ans, c’est important pour moi de travailler autour du décolleté, autour des hanches, de les prendre en compte ». Mais contrairement à la lingerie qui existe actuellement, Nensi ne travaille pas dans une optique de séduction. Ce serait même l’inverse. « Je ne veux pas que l’on sexualise mon travail. Je veux que ce soit agressif, sexy. Je travaille avec des codes de tailoring masculin, en le rendant un peu bizarre, un peu biscornu, c’est plus que de jolies petites formes ». Avec l’allègement du confinement, toutes les party girls vont rêver de ces pièces.  

Cet article a été initialement publié par i-D UK.   

Nensi Dojaka AW21
Nensi Dojaka AW21
Nensi Dojaka AW21
Nensi Dojaka AW21
Nensi Dojaka AW21
Nensi Dojaka AW21
Nensi Dojaka AW21
Nensi Dojaka AW21
Nensi Dojaka AW21
Tagged:
London Fashion Week
Nensi Dojaka
AW21