In french we say: “Sulfureux”

6 scènes torrides pour faire grimper la température de votre Saint-Valentin.

par Camille Laurens
|
11 Février 2021, 3:35pm

i-D invite Love French Movies à lui livrer des pépites du Septième Art. Un seul mot d’ordre, le désir ! De l’amour libre, à la passion en passant par la tentation, à l’approche du 14 Février et pour remplacer le traditionnel bouquet, laissez-vous surprendre … intensément.

Alors que les thermomètres frôlent les négatifs, et que les corps s'emmitouflent, quoi de plus idéal pour se réchauffer la nuit tombante, qu’une sélection de films … sensuels. Ou plutôt sulfureux, car l’amour c’est aussi ça. Entre baisers torrides, câlins ardents et nuits sous les auspices les plus embrasés, la glace et le froid ambiant ne seront qu’un souvenir lointain tant les scènes dénichées avec audace par Love French Movies font frémir de désir. Que se soit par le rôle, la teneur ou l’audace du réalisateur, le caractère sulfureux d’un métrage résulte autant du film que de sa réception. Si le confinement et le couvre-feu obligent à des soirées plus sages qu’à l’accoutumée, l’occasion de (re)découvrir les scènes les plus calientes du cinéma français tombe à pic. La Saint-Valentin, en couple, seule ou accompagnée, prend des allures délicieusement excitantes. Quand le désir devient culte et s’invite sur les écrans, retour brûlant sur 6 scènes cul(tes). 

1. L’amour caché : Le portrait de la jeune fille en feu

Portrait de la jeune fille en fau.JPG
Le portrait de la jeune fille en feu / Céline Sciamma / 2019

“Le film féministe parfait, c’est Portrait de la jeune fille en feu !". Il y a quelques jours de cela, l’iconique Jodie Foster a loué le film de Céline Sciamma comme référence actuelle de la scène internationale ! Une femme ! Française ! Féministe ! Enfin. Quelle fierté. Et rien d’étonnant lorsque l’on découvre l’histoire d’amour entre deux jeunes femmes, de la rencontre troublante à l’amour dévorant, dépeint sur fond d’interdit, de peinture et de nature sauvage. Un portrait hypnotisant qui vous consume, et offre un tableau inégalé d’une passion cachée. Céline Sciamma offre un film captivant, révolutionnaire, qui fait l’unanimité jusqu'à l’autre pan de l’Atlantique.

Le portrait de la jeune fille en feu / Céline Sciamma / 2019

2. L’amour inattendu : De rouille et d’os 

IMG_9663.jpg
De rouille et d’os / Jacques Audiard / 2012

Réapprendre à aimer son corps, et à lui faire du bien lorsque sa vie est bouleversée par un traumatisme physique. Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts, plus intense que jamais, offrent une performance bouleversante ou le sexe devient un outil pour se réapproprier son existence. Jacques Audiard filme avec virtuosité des corps meurtris qui s’apprivoisent et tombent amoureux. Entre un boxeur et une ancienne dresseuse d’orque, que rien n'était censé réunir, l’ambiance est électrique et électrisante ! 

De rouille et d’os / Jacques Audiard / 2012

3. L’amour plus libre façon 70’ :  Les Valseuses 

Les valseuses 3.JPG
Les Valseuses / Bertrand Blier / 1974

“On est pas bien là ? À la fraîche, décontractés du gland… Et on bandera quand on aura envie de bander !” Cette réplique de Gérard Depardieu dans les Valseuses fait partie des monuments du septième art, tout comme le film Les Valseuses, véritable étendard de la révolution sexuelle et des hippies. Mouvement de libération des moeurs, la femme procréatrice s’efface peu à peu au profit d’une liberté revendiquée, incarnée par une Miou-Miou, en quête de désir et d’orgasme. Si le film fait scandale par la provocation affichée, et les scènes souvent à la limite de l’indécence, il reste une ode à la jouissance et à l’excès. Loin de notre quotidien actuel. 

Les Valseuses / Bertrand Blier / 1974

4. L’amour déchu : les flashbacks de Murphy dans Love

Love.jpeg
Love / Gaspard Noe / 2015

Car si la passion est l’apanage d’un amour puissant il l’est aussi et surtout par son aspect destructeur. Au prisme de ses souvenirs, Murphy se rappelle de la flamme et des fluides qui l’ont liés à son amante passée. De la naissance à la mort d’une histoire, Gaspard Noé, le réalisateur du réel, filme sans filtre les étapes d’une relation, sans négliger certaines scènes crues qui ont fait scandale, en particulier une, en 3D, inventive et novatrice dans son genre. On vous laisse la surprise la plus totale ! 

Love / Gaspard Noe / 2015

5. L’amour psychanalytique :  Anatomie de l’enfer

Anatomie de l'enfer 3.jpg
Anatomie de l’enfer / Catherine Breillat / 2004

Amira Casar, Rocco Siffredi, Catherine Breillat, un trio sulfureux qui en dit long sur la teneur du film. Tout comme le titre, menace sombre et puissante qui plane sur le spectateur. C’est un contrat taiseux qui lie les deux amants, ici c’est la parole qui fait office d’intimité, ou les mots et leur violence prennent tout leur sens, elle veut qu’il la découvre “par là où elle n'est pas regardable”. Car il y a  d'abord le récit, l’indicible puis le corps qui se meut. Ce drame psychologique, considéré comme “pornographique” par la critique saisit par son intensité, crue, pleine et violente, loin des clichés romantiques et lissés du cinéma usuel. Pour avertis !

Anatomie de l’enfer / Catherine Breillat / 2004

6. L’amour rebelle : La scène d’ouverture de 37°2 le matin 

IMG_9665.JPG
37°2 le matin / Jean-Jacques Beineix / 1986

On aime vous le conseiller encore et encore mais comment ne pas revenir sur la performance magnétique de Béatrice Dalle. Aux Etats-Unis, la côte de popularité de Betty Blue a fait exploser la côte de la femme fatale, émancipée, sauvage et libre. Maîtresse de son désir et de sa sexualité, le film dégouline de sensualité, comme la scène d’ouverture qui annonce la tonalité du film : une scène de sexe explicite, ou les gros plans sur les acteurs font échos à un réalisme décomplexé. Tellement que Béatrice Dalle dira aux Inrocks au sujet de la première projection : “Ma mère était derrière moi. Je viens d’une famille religieuse et catholique… alors je me suis fondue sous le siège”… 

37°2 le matin / Jean-Jacques Beineix / 1986

Tagged:
cinema
amour
sexe
Saint Valentin
Love French Movies