neneh cherry est (enfin) de retour avec un morceau engagé sur les migrants

Absente depuis 2014, l'icône suédoise a encore beaucoup à dire. Premier extrait d'un nouvel album à sortir en automne, « Kong » dénonce les conditions de vie des migrants, notamment à Calais.

|
août 1 2018, 12:30pm

Il est des personnalités qui font partie de l’histoire même d’i-D. En couverture du magazine en 1992 et 2012, présente à l’atelier agrafage du tout premier numéro encore à l'état de fanzine en 1980, Neneh Cherry est de celles-ci. Mais l’artiste suédoise est surtout un monument à elle seule. Pour la présenter à ceux qui ne connaissent que son nom de loin, il suffit de remonter à 1989, au début de la carrière de cette chanteuse et rappeuse qui a illuminé les années 1990 d’une fusion de genres incomparable, à mi-chemin entre la dance, le jazz, le rap, le trip-hop et un tas d’autres choses. Et même si cette entrée est un peu paresseuse, écoutez simplement, pour vous donner une idée, le tube qui l’a rendue célèbre, « Buffalo Stance » et essayez de ne pas danser.

Après un premier retour en 2014 avec l’album Blank Project (le dernier remontait à 1996), Neneh Cherry reviendra cet automne pour notre plus grand plaisir, avec un cinquième opus. Et à 54 ans la chanteuse n’a manifestement rien perdu de sa créativité. Pour lancer ce grand come-back, Neneh Cherry sort aujourd’hui un nouveau clip, du titre « Kong », co-produit par Four Tet et 3D de Massive Attack, rien que ça. Ancrée dans une actualité malheureuse, elle y dénonce les conditions déplorables des réfugiés, notamment à Calais, et compare la catastrophe de la crise migratoire à la douloureuse histoire du colonialisme. D’une voix toujours aussi minérale, la chanteuse déroule un pamphlet aussi beau qu’efficace sur une musique à la frontière du r&b, de l’électro et de la dub et questionne les conséquences désastreuses des interventions militaires de l’Occident.

Le clip, réalisé par Jean Nkiru (qui a récemment travaillé sur « Apeshit » de Beyoncé et Jay-Z) cadre les complaintes de Neneh Cherry autour de visages graves, interdits, désemparés. Sans aucune sentence ou leçon de morale, l’artiste pose sa pierre à l’édifice de la réflexion d’un sujet grave, et nous rappelle, si l’on ne s’en était pas encore rendu compte, à quel point elle nous avait manqué. Merci Cherry.

Neneh Cherry sera en concert le 26 septembre prochain au Café de la Danse, à Paris.