la vraie vie des mecs de real lies

On vous présente le dernier clip du trio le plus cool de Londres en exclusivité sur i-D.

par Francesca Dunn
|
03 Février 2016, 3:55pm

Real Lies, c'est Tom Watson, Patrick King et Kev Kharas. Leur musique est faite pour vous, nous et toute une génération qui a grandi dans un endroit un peu pourri mais qui a réussi à se hisser au-delà des tours pour mieux rêver éveillé. C'est une chanson pour ceux qui bossent, qui vivent et qui n'oublient pas que la vie est une fête, toujours arrosée et pleine de copains à ras bord - toujours. Leur premier album, Real Life, sorti en septembre dernier, nous réveille tous les matins depuis. On a toujours pas décroché et ça tombe bien, Real Lies vient juste d'offrir son dernier clip à i-D. Écoutez, regardez et dansez sur One Club Town : son rythme ne vous quittera plus. 

Comment vous vous êtes rencontrés tous les 3 ?
Tom et Pat étaient au collège et jouaient au foot ensemble. Kev a partagé avec Pat une mauvaise bouteille de blanc dans une cage d'escalier. Tom a rencontré Kev dans la queue d'une boite dont personne ne se rappelle le nom. Mais on portait tous des putain de vestes !

Comment vous est venue l'idée du clip ?
On avait une idée que le réalisateur, Jonathan Entwistle, a rendu géniale. Et puis Perry, le mec qui s'occupait de la sécurité pour la journée a aidé à le mettre en oeuvre de manière complètement onirique.

Quel est le meilleur et le pire nom de club que vous ayez jamais entendu ? 
Le meilleur : le premier dans lequel tu vas à 15, 16 ou 17 ans, quelque soit son nom en fait. Cf. Club Brasilia.
Le pire : le club qui a changé de nom entre ton départ de la ville et ton retour en train pour le nouvel an. Cf, le Karooze.

Parlez-nous du club de votre jeunesse…
KK : Le mien s'appelait Heroes. C'était pas du tout un truc pour les héros. D'ailleurs, les vestes des gens étaient vraiment pas cool.
TW : Moi c'était le Chicago's. J'ai été dj là-bas un soir avec mon pote Matt

Lesquelles de vos paroles sonnent le plus juste pour vous et pourquoi ?
Les plus récentes sont toujours les plus importantes. Mais One Club Town est vraiment notre préférée. Les paroles résument très bien l'esprit de notre premier album : le quotidien dans une petite banlieue de la ville. Trainer, rencontrer des potes, expérimenter, trouver du soutien. Là-bas, c'est toujours cool et drôle et en même temps un peu triste parce qu'il faut s'adapter à un espace qu'on n'a pas choisi, laisser partir ceux qui y restent et qui n'ont pas eu l'opportunité ou l'envie de partir pour la capitale. Dans un sens, ces histoires d'amitié et ces nuits passées dehors nous hantent encore aujourd'hui, pour le meilleur comme pour le pire.

La meilleure soirée passée ensemble ?
Celles à l'Eternal, un club qu'on a aidé à monter avec nos potes de Holloway. RIP Ronalds Road.

Vous pensez que la nuit se meurt à Londres ?
Ahah. On aimerait que te dire que non. La plupart des spots trop cool qu'on squattait ont tous fermé mais on a passé les meilleures soirées de nos vies l'année dernière. 

Quels sont les ingrédients pour une soirée hyper réussie ?
a) 25% de gens que tu connais 75 que tu connais pas
b) Marcher 3 heures minimum avant d'y arriver
c) Entendre parler de la dite-soirée 30 minutes avant de marcher 3 heures
d) Un bon bouc-émissaire
e) Le potentiel pour tomber amoureux

Qu'est-ce qui vous manque dans la vie ?
Le parc de Highbury Island.

Quelle est la chose la plus courageuse à faire quand on est jeune en 2016 ?
Rentrer à la maison.

Le meilleur conseil qu'on vous ait jamais donné ?
Julian Cope a aidé Tom à écrire une chanson et lui a filé un conseil qu'il tenait de Joy Division. On l'a utilisé dans l'une de nos chansons. On attend le feu vert de Julian pour révéler son petit secret.

Qui sont les kids qui apparaissent sur la pochette de votre album ?
Les mecs du magazine LAW les ont shooté pour nous. On était un peu dans le rush, comme d'habitude. On devait sortir le truc le lendemain, il fallait faire signer des papiers et évidemment le seul contact qu'on avait c'était le 06 d'un gamin de 8 ans… Bref.

Real Lies serait la bande-son idéale de quel film ?
Locke.

Vous avez des plans pour la Saint-Valentin ?
Ouais, on a réservé une table pour 3 dans un restaurant romantique sur la Upper Street. Ensuite on ira sans doute se saouler dans un mauvais club vers Archway.

Votre playlist idéale pour la Saint-Valentin ?
Hed Kandi en boucle.

Qui sont les trois artistes qui vont dominer le monde d'ici peu ?
BAFIC, Lorenzo Insigne et The Rhythm Method. 

Real Lies jouera à Oslo, à Londres le 23 Mars. 

Credits


Photographie : Bradley Barnes
Interview : Francesca Dunn 

Tagged:
Real Lies
Clip!
Musique
interview musique
première vidéo
real lives