de nirvana à no doubt, nancy steiner a habillé les groupes les plus mythiques

Gwen Stefani dans sa robe à pois, Kurt Cobain en costume preppy ou Bjork en robe flashy... La costumière Nancy Steiner a habillé toute une génération. Aujourd'hui, elle nous raconte les coulisses de ses clips préférés. Rencontre.

par Jane Helpern
|
12 Décembre 2016, 2:08pm

Après avoir traversé trois décennies en tant que costumière, Nancy Steiner n'a plus grand-chose à prouver. Cette styliste visionnaire se cache derrière les tenues les plus cool du cinéma : le maillot de bain d'Abigail Breslin dans Little Miss Sunshine, les robes fluides des sœurs Lisbon dans Virgin Suicides, ou encore la perruque rose dans Lost in Translation. Avant de creuser son trou dans le cinéma, Steiner s'est faite un nom dans l'art du clip dans les années 1990 (en plein âge d'or donc) et a travaillé avec à peu près tous les artistes dont les posters ont plastifié les murs de nos chambres d'ados. De Sheryl Crow aux Smashing Pumpkins, de Nirvana à No Doubt, Steiner a défini l'esthétique de toute une génération. On s'est posé avec la reine indie des costumes, chez elle à Silverlake, pour qu'elle nous raconte les coulisses des clips qui ont marqué sa carrière.

The Smashing Pumpkins, Tonight Tonight (1995)

« C'est un de mes clips préférés de tous les temps. Une interprétation historique de l'époque victorienne et de Méliès, le réalisateur des années 20. Pour ce clip j'ai aussi travaillé avec mes très bons amis Jonathan Dayton et Valerie Faris, les réalisateurs qui ont fait Little Miss Sunshine. J'ai rencontré John et Val quand j'avais 17 ans, avant que l'on soit dans ce business et j'ai commencé à faire des vidéos avec eux en 1989. Depuis, on n'a pas arrêté de faire des clips et des pubs ensemble. Ils font partie de ma famille. J'étais à Londres quand j'ai reçu un coup de fil pour Tonight Tonight, on m'a demandé si je pouvais rentrer aux États-Unis pour travailler dessus. Je n'ai pas hésité une seconde. C'était très drôle d'interpréter le groupe de cette manière et on s'est vraiment lâchés en fabriquant les costumes cosmiques présents dans le clip. »

No Doubt, Don't Speak (1995)

« C'est comme ça que je m'habillais à l'époque. Gwen adorait, mais elle ne portait pas de robes à ce moment-là, elle était plutôt jean lâche taille basse et crop top. Sophie Muller - la réalisatrice et très bonne amie de Gwen qui a fait plusieurs clips avec le groupe - et moi nous étions mis d'accord sur le fait que le son et les paroles de la chanson méritaient une ambiance visuelle plus féminine. On l'a donc convaincue de porter cette robe à pois. Elle l'a fait, les gens ont adoré et la robe est devenue iconique. J'aurais adoré la ramener chez moi, je portais beaucoup de robes à pois à l'époque. »

Nirvana, In Bloom (1992)

« J'ai eu une chance incroyable, en trouvant trois modèles identiques de ce costume à rayures, alors que les membres du groupe étaient de tailles totalement différentes ! Chris est grand, Kurt était petit, et Dave entre les deux. J'ai trouvé ces costards à Western Costume, un endroit vraiment fascinant à North Hollywood. Je m'y rends très souvent, selon le projet sur lequel je travaille. »

Smashing Pumpkins, 33 (1995)

« Ce clip a été réalisé par Billy Corgan et sa copine de l'époque, Yelena Yemchuk, une excellente photographe. Pour chaque ligne de la chanson, il y avait un scénario différent, une petite vignette de plus. Ça faisait à peu près 25 lignes et autant de scènes différentes. Certaines des vignettes se basaient sur les paroles de la chanson, comme « Graceful swans… » pour la femme avec les ailes. Mais le reste correspondait seulement aux images qu'on aimait ou que l'on créait. C'était génial, très drôle, très théâtral. »

Bjork, Bachelorette (1997)

« C'était vraiment génial de bosser avec Bjork et Michel Gondry. Il est incroyablement talentueux ; il est impossible de saisir ce qui se passe dans sa tête, et pourtant j'ai travaillé avec lui pendant des années. Je l'aime beaucoup. J'étais aussi sur son premier film, Human Nature. Il n'y avait pas beaucoup d'options pour la tenue de Bjork et ce look-là a été principalement choisi pour sa couleur, afin qu'elle puisse se démarquer dans chaque scène. »

Credits


Texte Jane Helpern
Polaroids courtesy and copyright Nancy Steiner