ça veut dire quoi "football" pour les moins de 20 ans ?

Euro : j-3. i-D a rencontré les kids qui trainaient au Palais de Tokyo lors de l'inauguration du "Palais of Speed" de Nike (qui aura lieu du 4 au 18 juin) pour parler de style, de foot et d'espoir.

|
juin 6 2016, 11:55am

Il faudrait plusieurs thèses pour pointer avec justesse les rouages divertissants et sociaux qui font de chaque grande compétition footballistique un feu d'artifice d'espoir, de joie ou de tristesse. Une exagération des sentiments, un transfert de nos vies, collectives, aux épaules bleues de notre équipe nationale. Vendredi, elle ouvrira le bal de l'Euro 2016 avec un match contre la Roumanie. S'ensuivra un mois d'une France sur le fil, rythmé par les retournées acrobatiques, par les chants dissonants des fans zones et le bruit des supporters victorieux venus de l'Europe et du monde, titubant de joie dans votre rue de la soif.

Au premier rang de cette expérience : la jeunesse. Celle qui s'autorise encore à rêver de tout, à oublier les polémiques stériles pour finir les yeux embués devant une frappe supersonique de Zlatan, de Cristiano, en pensant chaque seconde à devenir comme eux. Meilleurs qu'eux. Ces jeunes-là qui étaient présents à l'ouverture du Palais of Speed de Nike au Palais de Tokyo. L'équipementier américain a vu grand. Au programme, tournois, essayages de crampons next-gen, et quelques stands bien foutus où les footballeurs (pas toujours) en herbe peuvent se mesurer à la vitesse de Ronaldo sur quelques mètres. 

Au milieu de ça : des fanatiques, au sens noble. Qui consacrent leur jeune vie au foot, y pensent en mangeant, en dormant, bientôt en se rasant. Dont le rêve est commun et simple du haut de leurs 16, 17, 18 ans. Signer à Barcelone, à Chelsea, au PSG… Et puis des curieux, dont certains n'aiment pas le sport, mais à la philosophie toujours assez ouverte pour y trouver leur compte. i-D est allé à leur rencontre. Straight-up.

Clément, 17 ans

Tu fais quoi ? Je suis lycéen, je passe mon bac ES cette année. Je suis passionné de foot.

Ça représente quoi le foot, dans ta vie ? Beaucoup de choses. Le sport ça a fait beaucoup de choses dans ma vie. J'ai toujours été passionné par plein de types de sports différents. Le foot j'ai jamais pratiqué mais j'ai toujours suivi.

C'est qui ton joueur préféré ? Matuidi. Je l'ai déjà rencontré. J'aime bien le personnage. C'est un bon gars de cité qui vient d'à côté de chez moi.

Tu viens d'où ? De Belleville à la base. Mais j'ai fait du sport à Vincennes, là où il jouait au foot quand il était petit, donc de temps en temps il revient.

C'est quoi ton meilleur souvenir par rapport au foot ? Le retour face à l'Ukraine pour la qualification. On était fous devant la télé. J'étais avec plein d'amis, une trentaine. Quand on a vu ces buts là on a éclaté de joie.

Ton équipe préférée ? Le PSG, bien sûr ! C'est la ville, c'est le cœur, c'est là qu'on a grandi.

Tu rêves de quoi en 2016 ? Déjà d'avoir mon Bac ! Pour pouvoir passer à autre chose et me concentrer sur ce que j'aime faire.

Jordan Sele, 17 ans

Tu fais quoi ? Je suis footballeur et étudiant, en 1ère, en Bac pro Commerce.

Tu habites où ? A Paris, dans le 14ème.

Ça fait combien de temps que tu joues au foot ? Depuis tout petit. Et j'ai commencé en club à l'âge de 10 ans.

Ça représente quoi le foot dans ta vie ? C'est tout. Tout. Depuis tout petit, y a que le foot.

Tu ressens quoi quand tu rentres jouer sur le terrain ? C'est dur à expliquer. Je sais pas comment dire. Mais je suis content. Je joue tout le temps au foot, et je suis content.

C'est quoi ton meilleur souvenir en rapport avec le foot ? L'année dernière avec Meudon, on a gagné la coupe des Hauts-de-Seine, contre Montrouge.

T'as pas trop la pression parfois ? Si. Y a certains gros matchs où y a la pression. Parfois j'arrive à la gérer, parfois non.

Il se passe quoi quand t'arrive pas à la gérer ? Des mauvais matchs.

C'est qui ton joueur préféré ? Di Maria. C'est un gaucher comme moi, il est technique, il dribble. Il est très fort.

Ton équipe préférée ? Chelsea.

Un pronostic pour l'Euro ? Ça va être dur pour la France, on a beaucoup de blessés. Mais je vois bien la Belgique et l'Allemagne.

Toi personnellement, tu rêves de quoi en 2016 ? Signer dans un club, dans mon rêve le plus fou à Chelsea ou au Real !

Maria, 19 ans

Tu fais quoi ? Je suis étudiante en Commerce International. Autrement je chante, je compose, je joue de la guitare et du piano.

Tu composes quel genre de musique ? De la Soul, du Hip-hop…

C'est qui tes modèles musicaux ? Erykah Badu, Nina Simone… Y en a beaucoup c'est compliqué de faire un choix.

Le foot, ça te parle ? Je trouve ça cool, oui. C'est quelque chose qui permet de rassembler tout le monde, de s'amuser de voir ses proches…

Tu rêves de quoi en 2016 ? J'espère sortir mon projet et réussir à faire passer le message que je veux faire passer.

Quel message ? C'est dur à expliquer… "Fais ce que tu veux, et crois en toi. Si tu viens d'en bas, tu peux finit en haut, il suffit d'y croire". Un peu comme dans le foot, finalement, où tu peux monter très haut, peu importe d'où tu viens !

Laures Bouaziz, 16 ans

Tu viens d'où ? De Pierrefitte.

Tu fais quoi ? Je suis étudiant.

Tu joues au foot ? Oui, beaucoup. Depuis longtemps. En club à Bobigny, et avec des potes.

Ça représente quoi le foot dans ta vie ? Tout. La passion. Plus qu'un sport.

Qu'est-ce que tu ressens quand tu rentres jouer sur le terrain ? Seulement du plaisir, et l'envie de gagner.

C'est qui ton joueur préféré ? Zidane. De la prestance, une vision de jeu, de l'intelligence, de la technique et une frappe. Il a tout. Il parfait. Un joueur parfait.

Ton équipe préférée ? Barcelone.

Tu rêves de quoi en 2016 ? De signer un contrat. Au Barça !

Ibrahim, 20 ans

Tu viens d'où ? De Paris.

Tu fais quoi ? Actuellement je fais du stylisme sur le groupe Girls Do It Better. Je m'occupe de leur image, de leur style, sur leurs photoshoots ou leurs clips.

Qu'est-ce que tu fais ici ? Je suis venu accompagner les filles, les soutenir. Kiffer le moment.

Le foot, ça te parle ? Très honnêtement, j'aime pas du tout. Je suis nul, j'y connais rien… A part Zidane parce que c'est une base.

Y a pas une esthétique qui t'intéresse ? Dans chaque sport, on peut prendre quelque chose et le styliser. Je peux intégrer des chaussettes de foot sur un stylisme. Par contre les chaussures c'est compliqué.

Tu rêves de quoi ? D'être un grand styliste et d'habiller les stars.

C'est qui ton créateur favori ? Adam Selman.

Nora Menssassi, 18 ans

Tu fais quoi ? Des études de commerce. Et je fais des soirées, avec un collectif, qui s'appelle Girls Do It Better. Dans le collectif il y a aussi un groupe, Man, et je fais partie de ce groupe.

Qu'est-ce que tu fais là, aujourd'hui ? Je suis venue rejoindre des ami(e)s.

Le foot ça te parle ? Ouais, bien sûr. Mon père aimait beaucoup le foot. J'ai moi-même fait du foot quand j'étais jeune. Il y a très longtemps. A côté de chez moi, y avait un stade.

Tu viens d'où ? Je viens du 20ème. J'habite dans le 18ème.

Qu'est-ce qu'on peut te souhaiter en 2016 ? De rester concentrer sur mes projets.

Qui va gagner l'Euro selon toi ? Aucune idée ! Que le meilleur gagne ?

Bouaziz Samy, 17 ans

Tu fais quoi ? Je suis lycéen. Et je fais du foot, en loisir.

Depuis longtemps ? Depuis toujours.

Ça représente quoi le foot dans ta vie ? C'est tout. Déjà c'est familial, depuis tout petit on m'a appris à jouer. Je donne tout pour le foot.

Tu ressens quoi quand tu rentres sur le terrain et que tu te mets à jouer ? Je peux pas décrire ça !

C'est qui ton joueur préféré ? Zidane. Y a pas photo. Il est complet.

Ton équipe préférée ? Le Barça.

Tu rêves de quoi en 2016 ? Signer un contrat dans un club professionnel.

Credits


Photographie : Léo d'Oriano
Interviews : Antoine Mbemba