en août, lucien pagès passera ses vacances chez colette

Du 7 août au 2 septembre, Lucien Pagès sera le curateur des « vacances de Lulu » chez Colette. Il y partagera son expérience de l'été, du soleil, du sable et des glaçons en présentant une sélection de marques de son bureau éponyme. Si vous rêviez d'un...

|
19 juillet 2017, 9:55am

Le 14 juillet est passé, et comme chaque année après les feux d'artifice, les rues de Paris s'abandonnent aux touristes. Les terrasses sont parsemées, les vendredis ressemblent à des dimanches et là où certains respirent enfin la place sur les trottoirs, d'autres se frustrent des comptes Instagram ensoleillés des amis chanceux. Mais cette année, les vacances arrivent à Paris. Plus précisément, les vacances de Lucien Pagès s'invitent chez Colette du 7 août au 2 septembre. La boutique parisienne - qui fêtait ses vingt ans cette année et dont on apprenait la fermeture en décembre prochain dans la foulée - a invité Lucien Pagès dans son premier étage. En tant que curateur. Une première mondiale, qu'un bureau de presse soit invité à partager sa vision de la mode au sein d'une boutique. Mais une association toute logique.

« Depuis le début de Lucien Pagès, on partage des marques en commun avec Colette, explique Lucien Pagès. Cette association est des plus organiques. On a une forme de respect mutuel. Quand j'ai appris la fermeture de Colette, et que les gens me demandaient d'y réagir, ce qui revenait souvent sur Sarah [Andelman], c'est mon impression de perdre une alliée. Une alliée dans le soutien de la création. Colette c'est notre penchant commercial, finalement. » Avant de disparaître et de laisser derrière elle tout ce qu'elle a changé de son époque, de la vie parisienne et la manière d'y faire du shopping, Colette fête donc son dernier été en célébrant celui de « Lulu », de son imagerie et de ses amis. En exposant tous les créateurs qu'il représente d'une manière encore assez inédite. « Quand on fait des journées presse à Londres ou New York, les gens entrent dans l'espoir d'acheter. On est obligé de leur dire que c'est réservé à la presse. Eh bien là, c'est un show-room où tout est dispo ! »

Et quel show-room. Sarah Andelman « voulait tout », et elle a tout eu. Courrèges, Loewe, Jacquemus, Larose Paris, Olympia Le-Tan, Maison Darré, A.P.C, Astier de Villatte… J'en passe.« J'ai aussi fait appel à des amis, histoire de personnaliser le projet, raconte Pagès. M/M (Paris) s'occupe des vitrines, Michel Gaubert de l'illustration sonore, Camille Bidault-Waddington du stylisme des mannequins boutique, Peter Phillips du maquillage pour Dior Makeup… » Tous au service du ludique, des vacances, du reflet dans la piscine et du soleil qui tape. « On va présenter énormément de goodies. Des assiettes Astier de Villate, des tee-shirts « Talk to my PR », des briquets BIC, des stylos, Des frisbees, des verres, des ballons de plage, etc. Et tout le monde a fait un transat. Donc vous allez avoir une quarantaine de transats, Jacquemus, JW Anderson, John Lobb… »

Pour ceux qui seraient hors Paris tout le mois d'août… Les réseaux sociaux seront là pour vous. « Récemment je suis allé dans le Sud, j'ai pris les assiettes Astier de Villate en photo sur une grande table de jardin… je vais faire de la mise en abyme. Je prépare de l'Insta de qualité. »

Credits


Texte Antoine Mbemba
Photo Vanessa Seward