5 titres pour fêter les 5 ans du label français antinote

i-D a demandé à Zaltan, le fondateur d'Antinote, de nous raconter l'histoire de son label en cinq titres.

par Marie-Lou Morin
|
28 Juin 2017, 2:40pm

Il y a cinq ans, Quentin aka Zaltan, fonde le label Antinote. En exhumant sur vinyle des vieilles cassettes de Iueke, producteur de techno expérimentales pour forcenés, enregistrées dans les années 90, Zaltan pose la première pierre de son entreprise. Un label indépendant, avec quelques sorties par an. Comme il en fleurit beaucoup depuis ces dix dernières années. Sauf qu'Antinote est une sorte de cuisine fusion, qui réunirait les projets les plus obscurs, les plus intellos avec les plus funky et les plus doux de l'électro. « J'aime bien comparer le catalogue d'Antinote à ma collection personnelle, raconte Quentin. La variété des genres musicaux représentés donne quelques indices sur ma personnalité, je pense. Pleine de paradoxes mais pas si incohérente, enfin je l'espère! » Le label oscille ainsi entre la house rêche de Tolouse Low Trax, l'electro-pop de Syracuse, les échappées baléariques de D. K, la poésie exotique de Domenique Dumont… « C'est un label qui crée et renouvelle sa propre esthétique à chaque sortie et ne tombe du coup jamais dans une quelconque tendance. Antinote crée un following pour la seule raison qui vaille : l'intégrité de sa vision (sans en faire des tonnes) », décrit Guillaume Sorge, studio manager du Red Bull Studio Paris, qui a invité le label à plusieurs sessions d'enregistrements dans son studio. De son côté, Quentin affirme : « J'essaie d'explorer de nouvelles contrées musicales à chaque nouvelle sortie. Je ne regrette aucun des 34 disques sortis sur Antinote. Chaque projet à son histoire, ses anecdotes. » i-D lui a demandé de raconter 5 ans du label en 5 disques.

IUEKE - TAPES Antinote 01

« Ce choix pourrait paraître évident. J'ai la sensation que certains labels ont besoin de coup d'essai, de plusieurs sorties pour proposer quelque chose de marquant, de fort. La chance que j'ai eue avec Antinote, c'est d'avoir une masterpiece techno, jamais sortie en son temps, en 1991. Un trésor en somme. On a sorti le disque peu avant le Pitchfork Festival, à Paris. Aphex Twin y jouait. Il a balancé deux des morceaux et des clips YouTube ont tourné ensuite. On a donc bénéficié d'une crédibilité immédiate. J'adore la techno, enfin quand elle est subtile et un peu barrée. Le problème, c'est que je n'aime pas que ça et que j'ai immédiatement brouillé les pistes avec Syracuse. »

Syracuse - Giant Mirrors 02

« Je me suis concentré sur mon réseau personnel d'amis parisiens. Antoine et Isabelle étaient des proches depuis un certain temps. Quand j'ai entendu le rif de Giant Mirror, je n'ai pas hésité une seule seconde. Le groupe Syracuse a été une belle locomotive pour le label. Mais le fait de sortir un disque solaire et coloré juste après la techno rugueuse et orageuse de Iueke a totalement dérouté ceux qui se réjouissaient de voir apparaître un nouveau label de techno old school sur la scène. C'était une manière pour moi d'affirmer que je mettrais en avant toutes sortes de musiques dès lors qu'elle me faisait vibrer. J'ai ensuite sorti des disques variés, sans réellement me soucier de tenir une ligne artistique claire et prédéfinie. Sont donc arrivés Geena, D.K, Stephane Laporte, Inoue Shirabe… Comme tu m'as demandé de choisir 5 disques, je ne pourrai pas parler en détail de tout le monde, mais je voudrais insister sur le fait qu'il n'y a pas de petits ou gros profils sur le label. Toutes les musiques sont traitées au même niveau. »

Nico Motte - Life goes on if you are lucky

« Obligé de parler de Nico dans cette sélection douloureuse et draconienne des 5 disques. Nico, en équipe avec Matthias Pol, est responsable de la totalité des pochettes et visuel Antinote depuis sa création. C'est Iueke qui a proposé à Nico de bosser sur sa pochette et Nico a souhaité s'impliquer dans le label. Ce qui est génial avec lui, c'est que son génie ne se limite pas qu'aux arts visuels. Nico a sorti deux disques sur le label dont je suis très fier et aide régulièrement les autres artistes du label dans leurs productions. Il a également produit le disque que nous avons enregistré et écrit ensemble avec Raphael Top Secret et moi-même sous le nom de 18 RAYS. »

Domenique Dumont - L'esprit de l'escalier

Un des plus beaux succès du label. Je n'étais pas serein quand j'ai sorti ce disque car je ne connaissais pas les artistes, choses nouvelles pour moi. Et surtout la musique était si différente, si exotique, si pop. C'est la 20e sortie. Entre le premier disque dont je parle et le 20e, j'ai tout de même, malgré moi, forgé un son, une vibe, un petit twist qui permet d'identifier le son du label. Et pour moi Domenique Dumont a ouvert d'autres portes. Nous avons eu un soutien de la critique unanime et massif. le disque s'est très bien vendu et a rendu les gens heureux. Nous aussi. Un nouvel album est d'ailleurs dans les tuyaux.

5 years of loving notes

« Premier double LP sur le label. L'idée était de répondre en musique à la question que j'ai le plus entendue en cinq ans. Quelle est la ligne du label? Quel genre de musique sors-tu? La réponse en 4 faces avec un titre par artiste, des collaborations inédites et des photos de nous tous gamins à l'intérieur. Idée très drôle de Nico Motte. Pour moi, c'est aussi un bilan, une sorte de mise au point sur ce que nous avons forgé pendant ces cinq dernières années et mettre tout le monde sur une même galette noire me plaisait. Tous les artistes ont joué le jeu et je suis très fier du résultat. J'adore tous les titres sur cette compile qui a été le plus gros chantier depuis le début du label. J'adore mes loulous et suis ultra fier de leur musique. »

Le label parisien Antinote fêtera ses 5 ans en présence de son co-fondateur Quentin Vandewalle alias Zaltan, qui partagera pour l'occasion les platines avec Raphaël Top-Secret et Nico Motte au Midi Festival, le vendredi 21 juillet, à Hyères

Credits


Texte : Marie-Lou Morin

Tagged:
Antinote