mais pourquoi cette photo de gigi hadid tenant un livre a fait tant de bruit ? ​

En 2019, les médias sont toujours aussi stupéfaits de voir des mannequins lire.

par Philippa Snow
|
28 Mars 2019, 11:02am

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas vu une image sur internet provoquer une effervescence aussi forte que celle causée par ce cliché de Gigi Hadid. Sur cette photo, la mannequin tient une copie de L’Etranger d’Albert Camus dans sa main et semble – c’est une interprétation très personnelle – traverser un moment difficile. Les yeux baissés, la moue boudeuse, Hadid ressemble à un emoji triste vêtu d’un tailleur Off-White vert anis. Certes, il est entièrement possible que son esprit soit occupé par la surexposition médiatique dont elle fait l'objet, mais il est tout aussi concevable qu’elle soit en pleine réflexion quant au sort de Meursault, le protagoniste meurtrier et orphelin de L’Etranger. Vous souvenez-vous de la fois où Britney Spears a été photographiée avec un exemplaire du Candide de Voltaire lors de ses vacances à Hawaï ? Les médias se sont agités en canon, surpris de voir qu'une pop star pouvait aussi s'intéresser à un conte de philosophie français.

« Dans notre société, écrit Camus, un homme qui ne pleure pas aux obsèques de sa mère risque la peine de mort. » « Par là, j’entends simplement que le héros de mon livre est condamné parce qu’il ne joue pas le jeu. » Peu de mannequins ont joué le jeu avec autant d’adresse que les sœurs Hadid, qui, en devenant de nouvelles femmes du jour au lendemain, ont connu un succès planétaire fulgurant. (Leur mère, Yolanda Hadid, avait critiqué le choix de Gigi, alors âgée de 17 ans, de manger son propre gâteau d’anniversaire dans l’émission The Real Housewives of Beverly Hills. Si vous voulez mon avis, cette scène est aussi tragique que celle décrite par Camus.) Sans cesse épiées, les habitudes de lectures des deux sœurs ont été commentées par la presse, d’abord par Vogue, puis par Page Six, comme si la lecture était une nouvelle tendance. « Bella et Gigi sont plus que de jolis minois », s’enthousiasme l’article de Page Six, dont la tonalité suggère que son auteur manie la satire avec brio. « Après tout, les sœurs top models ont été aperçues récemment tenant des livres. »

La stupéfaction qu’exhibent les tabloïds dès que de jeunes stars, particulièrement des mannequins ou autres icônes pop hyper-sexualisées, sont aperçues tenant des livres est quasi systématique. Une forme de sexisme arriéré qui persiste envers et contre tout. « Croyez-le ou non, mais je lisais, quand j’étais petite », répond sèchement Mariah Carey à un journaliste dans une interview pour le Guardian, comme si elle s’attendait à ce qu’on ne la croit pas.

« Toute publication Instagram qui insiste sur le fait qu'une femme sexy peut aussi être intelligente ne fait que nous persuader du contraire. »

Tapez « mannequin en train de lire » sur Google et vous atterrirez sur un blog de 2011 qui débute sur ces belles paroles : « Voir des mannequins lire me fait prendre conscience qu’elles aussi sont humaines. » « Il y a plus de photos de Marilyn Monroe en train de lire que d’elle nue. Ces images sont presque systématiquement légendées par un commentaire paternaliste incrédule » écrit l’artiste Audrey Wollen dans un essai pour Affidavit portant sur les innombrables photos de Marilyn Monroe lisant attentivement James Joyce ou Walt Whitman. « Freud dit que toute déclaration négative inclut en second plan son pendant positif. De la même manière, toute publication Instagram qui insiste sur le fait qu'une femme sexy peut aussi être intelligente ne fait que nous persuader du contraire. » Il y a un fond de vérité dans le fait de dire que l’extrême beauté et l’extrême intelligence ne se rencontrent pas souvent dans une seule et même personne, car chacune de ces qualités est déjà rare en soi. Mais être surpris qu’une fille canon sache lire est tout simplement absurde.

« Des livres ! Vous savez, ces antiques véhicules de l’information généralement associés aux gens intelligents, poursuit Page Six afin d’ajouter, un peu sournoisement, comme Emma Watson. » Il est impossible de savoir si Emma Watson, en sa qualité de « personne intelligente », se délecterait autant de la lecture de The Outsiders de Stephen King – le livre avec lequel Bella Hadid a été photographiée à plusieurs reprises le mois dernier – que de celle d’un roman de Camus. Ce qui est sûr, c’est que Page Six n’hésite pas à citer la remarque sournoise de Vogue qui déclare sans complexe que Gigi Hadid aurait « des goûts un peu plus intellectuels » que ceux de sa sœur, fan de romans noirs. Ils n’ont qu’à moitié raison. Si le thriller de 506 pages sélectionné par Bella Hadid apparaît comme un choix de roman d’aéroport assez malin pour une femme qui cherche à se distraire entre les castings, les shoots et les vols de nuits, il est vrai que la lecture de l’Étranger par Gigi me fascine pour les mêmes raisons que cette photo de Spears avec Candide : cela nous laisse entrevoir quelque chose de particulier quant aux goûts de cette femme, quant à sa vie privée. Je me demande d'ailleurs si Gigi parait triste sur cette photo parce qu’elle vient de lire Camus, ou si elle a décidé de lire Camus parce qu’elle se sent triste. En fait, je crois que j’aimerais bien jeter un oeil à sa bibliothèque. Et surtout, je crois que Britney Spears et Gigi devraient lancer un club de lecture. Au vu de leur amour mutuel pour la philosophie française, je me permets, comme première lecture, de leur suggérer Le Deuxième Sexe.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.

Tagged:
lecture
Bella Hadid
Gigi Hadid
Mannequin
Mode
marilyn-monroe