vous devez absolument voir antibirth, le nouveau film gore et féministe de chloë sevigny

L'actrice Natasha Lyonne s’est joint à sa meilleure amie Chloë Sevigny à l’occasion du film Antibirth, l'histoire d'une jeune looseuse qui tombe enceinte d'un monstre. Fascinant.

par VICE Staff
|
18 Avril 2017, 8:15am

Natasha Lyonne, la star d'Antibirth, joue le rôle de Lou, une grosse fumeuse - de cigarettes et de joints - qui s'autodétruit et vie dans une caravane délabrée en périphérie de la ville. Quand Lou tombe involontairement enceinte, sans la moindre idée de la façon dont cela s'est produit, sa meilleure amie Sadie (jouée par sa vraie meilleure amie Chloë Sevigny) lui suggère de prendre la vie comme elle vient. Le film devient ensuite un portrait inquiétant, absurde et terriblement réaliste de la grossesse non planifiée. C'est répugnant, c'est bizarre, c'est rempli références aux théories du complot, mais c'est aussi un regard aussi froid que brillant sur le corps de la femme et son image dans la société. Alors que le film est sorti en DVD, nous avons rencontré Natasha pour parler du film et des nombreux obstacles qu'il a fallu surmonter pour le finir.

Bonjour Natasha. Félicitations pour ce film complètement dingue. Mais comment diable avez-vous réussi à terminer un film comme celui-ci ?
Ça a pris environ cinq ans. Pour des raisons évidentes. La folie du scénario ; la folie du duo que je forme avec Chloë… Je pense que c'est le genre de film qui aurait dû être fait dans les années 1990 avec Jeremy Irons ou quelqu'un du genre, ça aurait eu beaucoup plus de sens. Il a donc fallu qu'on travaille deux fois plus dur et qu'on s'endette énormément. Oh, et on l'a tourné au Canada. Ça aide toujours.

Comment qualifieriez-vous ce genre de film ?
Je dirais que c'est un thriller comique, psychédélique et psychologique. Je pense que c'est hyper drôle par moments. On s'est dit, 'que se serait-il passé si Rodney Dangerfield avait remplacé Mia Farrow dans Rosemary's Baby ?' Ce qui, en soi, est une idée assez ridicule. Danny [Perez - réalisateur] s'est inspiré de films tels que Possession ou Répulsion, certains films de Cronenberg, mais aussi du documentaire Oxyana, qui traite de l'addiction à l'oxycodone qui fait des ravages aux États-Unis. Des villes militaires abandonnées et désertes se sont transformées en no man's lands dans desquels l'addiction est devenue l'unique moyen de « s'évader »… Et franchement il y a aussi une bonne dose de paranoïa, notamment lorsque le film traite de théories du complot. Danny y croit. Je ne sais pas si moi-même et Chloë y croyons, mais le film est assez convaincant à ce sujet.

Il semble que vous ayez vraiment essayé de faire un film qui deviendra culte dans 20 ans...
Nous sommes allées dans ce sens, oui. On a voulu que ce film continue de vivre dans le futur. Il est intéressant de voir qu'il est né dans l'ère pré-Trump. Il est bien entendu destiné à devenir encore plus culte dans les années à venir, mais quelque temps après sa sortie il est déjà devenu beaucoup plus viable, tu vois ? Je pense vraiment que quelqu'un comme Trump pourrait dire : « Les femmes ? Je m'en fou. Surtout si elles sont fauchées ! On ferait mieux de les utiliser comme cobayes. » Je pense que c'est vraiment ce genre d'animal. Ces idées, qui consistent à contrôler la liberté personnelle d'une femme, son corps et la façon dont le gouvernement et le monde en général s'amuse avec et en perd le contrôle, c'est complètement absurde et très dérangeant. Surtout en 2017, c'est impressionnant de voir que ce film contient des éléments qui semblent ridicules et surréalistes mais qui sont en réalité très actuels.

Ce qui est impressionnant c'est aussi la façon dont la grossesse est perçue dans le film…
J'ai une amie qui est une grande cinéphile, elle nous a justement rappelé que ce film n'est pas le premier de ce genre. Le personnage de la femme qui tombe enceinte contre son gré n'est pas nouveau au cinéma. C'est juste que généralement lorsqu'une femme est enceinte au cinéma elle est sans-défense et ingénue. Et souvent vierge. Voir une femme enceinte qui a une attitude cavalière et autodestructrice - inspiré de personnages comme Hunter S. Thompson, Big Lebowski ou Joe Pesci - est directement synonyme d'une approche radicalement féministe. Elle n'est pas là pour être cette femme sexy et vierge que tout le monde veut chosifier et aider. On en a assez de cette idée de la femme. C'est vraiment ennuyant, non ? Personne n'a entendu parler de ce qu'il s'est passé sur le tournage de Bertolucci ou quoi ? Donc je pense que nous sommes effectivement assez détachés par rapport à elle, mais c'est simplement une femme moderne qui ne veut pas de ce truc en elle ! Avec tout le respect que j'ai pour le fait de donner naissance, je pense que cela doit être un choix unilatéral et non pas une surprise.

On voit assez rarement des femmes dans des rôles de personnages fainéants de ce type, n'est-ce pas ?
Ouais. J'espère que les choses sont en train de changer. Récemment, j'ai lu un article intéressant qui expliquait que le personnage de Lena dans Girls et les femmes de Broad City étaient des femmes modernes, qui jouaient des rôles traditionnellement masculins. Donc quelque part, les choses changent et tant mieux. Mais en ce qui me concerne, l'histoire est plus longue. J'ai grandi dans un environnement très machiste. Mon père était promoteur de combat de boxe. Quand j'étais jeune, j'admirais Sylvester Stallone, De Niro et Al Pacino. Puis en vieillissant je me suis plus intéressée à Dennis Hopper, Lou Reed, Joe Strummer et Richard Hell, et j'ai commencé à réfléchir à la place que je voulais dans le monde et dans les rues de New York. Je pense que le langage corporel sous-jacent rend ce genre de rôle très agréable. Je peux m'asseoir dans mon petit fauteuil et dire ce que je pense que les femmes devraient jouer dans les films.

Et les rôles majeurs sont tous tenus par des femmes dans ce film [Meg Tilly, Natasha et Chloë sont les trois actrices principales d'Antibirth]...
Je pense que c'est la raison pour laquelle il a été très dur de le réaliser ! On ne veut pas de tous les hommes qui se sont fait recaler par Marvel… D'ailleurs c'est le nom de mon prochain film, « Marvel Rejects ». Une bande d'acteurs qui pleure le fait de ne pas avoir été choisi pour un film Marvel, et je me positionne parmi eux. Donc voilà… Qui est-ce qu'ils aiment mettre dans leurs films ? Gerard Butler. Qui joue dans Le Seigneur des Anneaux ? Orlando Bloom… Attend j'ai pas fini… Il y a aussi… Justin Bieber. Si on avait eu Gerard Butler, Orlando Bloom et Justin Bieber dans ce film, ça aurait été beaucoup plus simple de le financer. Sauf que dans la troisième partie Justin Bieber aurait donné naissance à un alien. Qui serait sorti de son vagin. Mais il faudrait y penser pour faire une suite, s'ils sont intéressés qu'ils le disent !

Antibirth est disponible.

Credits


Texte Matthew Whitehouse

Tagged:
Culture
Natasha Lyonne
chloe sevigny
Antibirth