Prince Waly wears an Etudes shirt, a pair of Air Max 97 gold sneakers, and grillz by Dolly Cohen.

ça, c'est le style du rap français

Chaussés de la Air Max 97 et équipés des grillz de la française Dolly Cohen, les rappeurs Prince Waly et Tengo John, le rappeur et producteur Fiasko Proximo et le producteur Ocho se sont retrouvés un après-midi à Montreuil pour Nike et i-D.

par Antoine Mbemba
|
16 Mai 2017, 9:45am

Prince Waly wears an Etudes shirt, a pair of Air Max 97 gold sneakers, and grillz by Dolly Cohen.

Ocho porte un pantalon Acne, une chemise Jil Sander, un gilet Lemaire, des lunettes de soleil Passage et une paire de Air Max 97 gold

Rawi porte une chemise sans manches Atlantique Ascoli, un short Nike Lab et une paire de Air Max 97 gold

Tengo John porte un pull Acne Studios, un pantalon Hermès et des pins Kim Mee x Wanda Nylon 

Fiasko Proximo porte une chemise Etudes, un t-shirt Nike Lab, un pantalon Officine Générale, des lunettes Versace et une paire de Air Max 97 gold

De gauche à droite: Tengo John porte une chemise Gap, une veste sans manches Isabel Marant et un pantalon Cerruti 1881. Prince Waly porte une chemise Etudes, un t-shirt Nike Lab et un pantalon Hermès. Fiasko Proximo porte une veste Ami. 

Certains ont le phrasé, le flow ou les paroles, d'autres le style. Puis il y a ceux qui ont tout ça à la fois. C'est le cas de Prince Waly, étoile de Montreuil qui brillait en solo l'an dernier d'un flow irradiant et unique. Son style passionné, il le travaille depuis longtemps avec son compère du groupe Big Buddha Cheez, Fiasko Proximo. Dans leur suite, se partageant le label (Chez Ace) le talent et ce shooting - sous l'égide de Nike et sur la semelle des Air Max 97 (version gold s'il-vous plait) - on retrouve la fougue du rappeur Tengo John et les prods d'Ocho (par ailleurs membre de l'éminent crew Don Dada). Les quatre partagent un sens aigu de la musique et du style, et rejoignent ce que nous disait Waly lors d'une précédente interview : son style, c'est celui qu'il rêvait d'avoir quand il était gamin. Et si c'était ça, le style : nos fantasmes de gosses ? Pour Tengo John, c'est en tout cas « une forme d'identité visuelle. Aujourd'hui, vu comme on est nombreux dans le milieu artistique, c'est dur de se démarquer uniquement par la pensée. Alors si tu peux te démarquer par le visuel, t'as un atout de fou.»

Prince Waly se souvient de son jeune âge, de ses grands frères, eux qui avaient « toujours des bêtes de pompes ! Je me retrouvais avec leurs affaires une fois qu'ils n'en voulaient plus, que leurs chaussures étaient usées ! Aujourd'hui je peux les acheter. Encore mieux... on me les file ! Et on fait des photos pour Nike. C'est un rêve de gosse, j'ai toujours porté que du Nike, c'est vraiment génial d'être là. » Et à n'en pas douter, l'amour de Waly pour la mythique virgule n'aura cessé d'être incandescent. Il suffit pour s'en assurer de jeter un œil à son compte Instagram, où se multiplient les clichés de paires toujours plus rares et rutilantes. Il suffit aussi de se rendre à l'un de ses concerts, quand il lui arrive de jeter dans la foule un modèle flambant neuf. « Pour remercier les gens d'être venus ! Pour moi, ça a une très grande signification. La paire, c'est hyper important dans la tenue. Tu peux avoir une tenue de merde, mais si t'as une putain de paire au pied, tu t'en sors bien ! » Alors passer une journée ensoleillé à Montreuil, à enfiler des vêtements de luxe et des Nike dernier cri, c'est pour Fiasko l'image d'un « sacré train de vie ! Regarde, en plus on a des grillz en or. J'ai jamais mis d'or sur moi. » Puis, pas n'importe quel or, pas n'importe quels grillz. Ceux faits à la main, celle de la française Dolly Cohen, dont la clientèle s'étale d'A$AP Rocky à Cara Delevigne, et donc les conquis comprennent maintenant les gars de Big Buddha Cheez.

Leur exigence de style fait écho à celle de leur musique. Et c'est sûrement ce qui rassemble Tengo John & Ocho, Fiasko Proximo et Prince Waly sur le même label, Chez Ace. Label dont l'actu est en ce moment dictée par le flow incisif et rageur de Tengo, et les sombres prods d'Ocho, avec la sortie prochaine de leur premier projet, N+UV. Un rap pur et dur, hargneux, qui ne se ménage pas toujours de refrain ; des « concentrés de rage, résume Tengo. C'est un projet minimaliste, sombre et noir, mais d'où brillent quand même quelques étoiles. Des flashes de vert et violet. Moi je suis le vert, Ocho c'est le violet. » Une sortie qui risque de faire du bruit, et à laquelle Waly est venu ajouter son flow sur un morceau en forme d'hommage à la mythique série The Wire. « On vient de deux univers assez différents avec Tengo, il a un rap plus performance. Mais la prod d'Ocho était tellement bonne, tu ne peux que valider... On connaissait déjà Tengo. C'est un bon jeune, il en veut, il est très bon. Et comme on ne rappe qu'avec les meilleurs... ! » Le jeune duo espère la suite faite de « beaux concerts, de belles scènes et... des Nike, encore des Nike, toujours plus de Nike. » Nous, on souscrit au son comme au visuel.

Grillz par Dolly Cohen

Tengo John porte un pantalon Lemaire, une chemise Etudes et une paire de Air Max 97 gold

Rawi porte une brassière Nike Lab, une combinaison Julien David et un grillz par Dolly Cohen

Prince Waly porte un manteau Raf Simons, une chemise Juun J, un pantalon Dior Homme et une paire de Air Max 97 gold

Rawi porte une veste Ainur Turisbek, une jupe Facetasm et une paire de Air Max 97 gold

Prince Waly porte une chemise Dior Homme et un grillz par Dolly Cohen

Credits


Texte : Antoine Mbemba
Photographe : Quentin De Briey
Assistant photographe : John Karsenty
Styliste : Xenia May Settel 
Assistante styliste : Ewa Kluczenko 
Make-up : Tiina Rainoven
Hair : Yuji Okada
Talents : Prince Waly, Ocho, Tengo John, Fiasko Proximo et  Rawi @Elite 
Production : Mayli Grouchka

Tagged:
style
ocho
rap français
Montreuil
Mode
air max
Prince Waly
fiasko proximo
tengo john
séries mode
air max 97 gold
big buddah cheez
chez ace