les 5 clips les plus mode de george michael

Des sessions karaoké avec les supermodels des années 1990 aux t-shirts de Katharine Hamnett barrés d'un slogan « Choose Life » , retour en cinq clips sur les looks et la mode de la pop star qui nous a quitté à 53 ans le jour de Noël.

|
déc. 27 2016, 1:43pm

David Bowie, Prince et George Michael ; voilà trois hommes qui ont passé toute leur - incroyable - carrière musicale à renverser les stéréotypes de la masculinité. Alors que le monde se remet difficilement de la mort de Michael, décédé le jour de Noël à 53 ans, on se souvient autant de l'artiste pour ses hits pop explicitement sexuels que pour son approche audacieuse de la mode. À une époque où la masculinité la plus toxique est sur le point de faire loi (au moins en Amérique), les hommes qui nous prouvent avec talent que la virilité n'est pas binaire, et peut s'exprimer en boucle d'oreilles en or et mitaines, méritent plus que jamais d'être encensés. Des bottes Lonsdale et t-shirts à slogans Katharine Hamnett de son époque Wham! en passant par les guests glamour piochés dans sa foule d'amies supermodels dans les années 1990, voici cinq clips de George Michael à se passer en repeat.

« Wake Me Up Before You Go-Go » (1984)
La vidéo originale de Wham! pour cet ultime hit ado des années 1980 est certainement encore plus éclatante que son remake sauce Zoolander. Mais le look le plus efficace du duo (neon-heavy) pop est probablement à trouver dans les t-shirts griffés d'un slogan « Choose Life » portés par Michael et Andrew Ridgeley. Des t-shirts conçus par la légendaire designer et activiste britannique Katherine Hamnett - que Kanye West citait récemment parmi ses plus grandes influences de la mode, avec Raf Simons, Helmut Lang et Martin Margiela. Le slogan « Choose Life » finira par être récupéré par les mouvements anti-avortement, mais son inspiration originelle est bouddhiste, et son but était de pousser à agir contre les prises de drogues et le suicide.

« Faith » (1987)
Le cuir, le Levi 501s, les aviators, la barbe millimétrée, les boucles d'oreilles en forme de croix : c'est assez dur de choisir l'élément le plus iconique du clip de « Faith ». La chanson est extraite du premier album solo de Michael, du même nom, et sa dégaine deviendra l'uniforme de la pop star en vogue, longtemps après la sortie de l'album, à la fin des années 1980. Depuis, George Michael a avoué avoir assez honte des cheveux blonds et des boucles d'oreilles en or qu'il arborait à cette époque ; mais ces totems ont fait de lui un sex-symbol pour ses fans de tous genres.

« Freedom 90 » (1990)
Le clip de « Freedom 90 » - en featuring, en playback, avec Naomi Campbell, Linda Evangelista, Christy Turlington et Cindy Crawford - est si adorée que Vogue a récemment créé une version moderne de la vidéo pour fêter son 26ème anniversaire. À l'époque, Michael refuse d'apparaître dans le clip, réalisé par David Fincher, mais s'inspire du travail de Peter Lindbergh pour monter ce casting cinq étoiles. Mais toutes les mannequins n'ont pas pour autant sauté sur l'occasion sans hésiter. « Il pensait que ça boosterait notre succès, que ça ferait du bien à notre carrière. Pour moi c'était bon, on était déjà au top ! » racontait récemment Evangelista. « Je n'avais pas réalisé. Encore aujourd'hui, quand les gens me rencontrent pour la première fois, ils me parlent de la vidéo. C'est de ça dont ils se souviennent. Donc, ouais, George avait raison. »

« Too Funky » (1992)
Evangelista aura été la seule a réapparaître dans le second « clip à supermodels » de Michael. « Too Funky » est une collaboration encore plus spectaculaire avec le designer (pareillement spectaculaire) Thierry Mugler, qui a réalisé et créé les costumes pour la vidéo. On y retrouve Evangelista, Tyra Banks, Nadja Auermann et Estelle Lefébure, réunies en un défilé explosif, à base de coiffes en plumes géantes, de silhouettes lascives recouvertes de cuir et de combinaison de métal futuristes. On y voit également le révolutionnaire bustier motorcycle de Mugler, créé pour sa ligne printemps/été 1992, et plus tard réadapté pour l'alter-égo de Beyoncé, Sasha Fierce.

« White Light » (2012)
Plus de 20 ans après la sortie de « Freedom 90 », Michael est encore épris des ors du monde de la mode. Mais cette fois-ci, la star du clip de « White Light » n'est pas une supermodel ultra-connue de plus, mais l'une de ses amies les plus proches. Kate Moss et Michael était voisins dans le North London, et Moss révélait récemment qu'elle avait un passage secret dans son jardin pour accéder à sa piscine. Dans ce clip, Moss enfile le rôle d'ange gardien, tandis que Michael opte pour le combo blazer et sweat sombres, une tenue qu'il préférait ces dernières années. « White Light » a été écrite après qu'il ait frôlé la mort à cause d'une pneumonie. Cette vidéo, qui évoque la vie et la mort, n'en est que plus poignante depuis le décès de la pop star.

Et en bonus :

« As » (1999)
Parce que si vous avez grandi dans les années 1990, cette version de la chanson de Stevie Wonder a bercé vos moments les plus heureux. Parce qu'il ne fallait rien de moins que George Michael et Mary J. Blige pour faire honneur au prodige de la soul. Parce que l'humilité de ces deux artistes à reprendre un tel monument n'égale que leur talent. Parce qu'on sent dans le clip la charnière des années 2000, parce que tous ces avatars de George Michael qui se passent la note et dansent en costard taillé peinent à égaler le nombre d'artistes qu'il aura influencé. Parce que la douceur de cette chanson combat à merveille la dureté de 2016. Et parce qu'on ne se console qu'en imaginant au paradis le plus beau boys band de tous les temps : Bowie, Prince, George, et Leonard en mécène.

Credits


Texte Hannah Ongley
Image via YouTube