Ellie wears all clothing Chanel. Fragrance Chanel No.5 L'eau (worn throughout).

ellie bamber, le nouvel espoir du cinéma anglais

Des bancs de l'école aux studios d'Hollywood; Ellie Bamber, égérie Chanel et jeune espoir du cinéma anglais, sublime de son incandescence, le prochain Tom Ford. Rencontre.

par Holly Shackleton
|
21 Octobre 2016, 8:30am

Ellie wears all clothing Chanel. Fragrance Chanel No.5 L'eau (worn throughout).

Planquée sous un parasol dans les terres du sud de la France, Ellie Bamber, lunettes Chanel rivées sur ses yeux et bikini vert émeraude a tout d'une très grande star. Du haut de ses 19 ans, l'actrice britannique profite des rayons de soleil de Cannes. Une ville que l'égérie Chanel découvre à l'occasion du festival. Sa peau de porcelaine parsemée de taches de rousseur et ses longs cheveux auburn ont séduit naturellement le monde du cinéma. Son calme et sa sérénité rappellent le charme discret d'une Julianne Moore, la délicatesse d'une Nicole Kidman. Mais les apparences sont trompeuses et le film très attendu de tom Ford,Nocturnal Animals, aura vite fait de révéler les multiples facettes d'Ellie, talentueuse actrice en devenir.

"Lorsque mon agent m'a demandé de me présenter à l'audition pour le film de Tom Ford, j'avoue ne pas m'être posée trop de questions" tempère-t-elle tout en enfilant une longue robe de chambre immaculée. "Quelques jours plus tard, il m'a fait savoir que Tom m'aimait bien et souhaitait qu'on se rencontre pour de vrai.'" Une rencontre qu'Ellie n'est pas près d'oublier. "tout le monde portait de beaux costumes et des stilletos," confie-t-elle, les yeux tout écarquillés. Les bougies Dyptique parfumaient l'espace. Et ce jour-là, j'ai fait un effort - parce que c'était Tom Ford, l'air de rien. Je n'allais quand même pas débarquer en pyjama." Pour l'occasion, donc, Ellie a enfilé un jean flare, une chemise et des sabots. Une tenue qui aurait particulièrement plu au créateur et réalisateur : "Il m'a dit que j'avais du style, c'était le compliment de l'année !" Une rencontre et un compliment plus tard, Ellie décrochait le rôle pour le film.

Nocturnal Animals est un drame psychologique puissant, sombre et vénéneux. Il raconte l'histoire d'une marchande d'art à Los Angeles, Susan Morrow (qu'interprète brillamment Amy Adams), dont la vie tranquille et un poil sinistre prend un tournant plus qu'inattendu lorsque son ex-mari Edward (Jake Gyllenhaal) lui envoie le manuscrit du roman qu'il s'apprête à publier, Nocturnal Animals. Emportée par l'intrigue, Susan se laisse aller à la délectation que lui procure le livre : un père de famille, Tony, embarque femme et enfant (Ellie), dans leur maison de vacances, dans le désert Mojave. En route, la famille rencontre un gang de types ultraviolents, dont Aaron Taylor-Johnson fait partie. Magnifiquement mise en scène par Ford, l'histoire d'une brutalité sans nom offre aux acteurs des rôles aussi complexes que fascinants. La jeune Ellie, entre autres, est parvenue à donner à son personnage une puissance et une profondeur émotionnelle rare. "C'était parfois épuisant, éprouvant," confesse-t-elle. "Le film est terrifiant, obscur, nébuleux, et j'ai dû jouer de nombreuses scènes traumatiques où je suis littéralement arrachée à ma famille. Je n'arrêtais pas de me demander ce que j'aurais fait à sa place, comme j'aurais pu réagir pour que ce soit le plus juste possible à l'écran."

L'intensité de jeu que demande ce genre de scène s'est manifestée dans des crises émotionnelles qui ont pris Ellie de court. « Je me souviens d'être rentrée à l'hôtel à 5 heures du matin, une nuit, après avoir tourné une scène particulièrement intense émotionnellement. Et une fois à l'hôtel je continuais à pleurer. C'était vraiment bizarre. » Une autre fois, après une montée d'adrénaline, elle a ressenti l'envie urgente d'aller courir. « Je suis descendue sur le tapis de course de l'hôtel en plein milieu de la nuit, en pyjama, et j'ai juste commencé à courir. Puis je suis allée au lit ! » Est-ce que Tom et le reste du casting l'ont épaulé pendant ces moments ? « Je pense que c'est quelque chose que l'on doit apprendre et traverser seul. Il faut en être très conscient. Tu vas de toute manière expérimenter ces émotions. Il faut savoir les contrôler et se dominer. »

Ellie a énormément appris en travaillant avec Tom Ford. Pas seulement en côtoyant le réalisateur, mais aussi en observant l'homme hors du plateau de tournage. « J'ai tellement appris en l'observant. De sa grâce, de sa vision esthétique. Il a un sens du détail que je n'avais jamais vu avant. Pendant que je m'habillais pour tourner, il a vu le vernis à ongles d'une des costumières et a dit « C'est cette couleur que je veux pour tes ongles, Ellie. » Il trouvait des idées comme ça, de manière très méticuleuse. Sur le tournage j'étais une éponge, j'essayais d'absorber le plus d'information possible. » Pour entrer dans le personnage (elle y joue une texane), Ellie s'est regardé des heures et des heures de Sissy Spacek dans Badlands et de Friday Night Lights et, sur le plateau, Isla et Jake conservaient leur accent à tout moment. « Jake était super, il m'a beaucoup aidé à cerner le personnage. Et Isla est hilarante. On s'est bien marré ! »

Née à Crownthorne dans le sud de l'Angleterre en 1997, Ellie a toujours voulu être actrice. Elle a grandi en idolâtrant Keira Knightley (« je l'adore ! »), Julian Moore (« elle est incroyable ! ») ou Nicole Kidman dans Moulin Rouge (« tellement belle ! »). Puis il n'y a qu'un pas entre l'amour de regarder des films et l'envie d'afficher dans leur casting. « La comédie est devenue un moyen de m'exprimer. En grandissant on a tellement d'insécurité, de failles et de problèmes… jouer est un formidable exutoire. » Elle est repérée dans la pièce de théâtre de son école à seulement 11 ans, apparaît sur les planches d'Aspects of Love à 13 ans avant de décrocher le rôle-titre de High Society avec Kevin Spacey au fameux théâtre Old Vic. « Quand j'étais jeune j'étais vraiment sans-peur. Je montais sur scène en un claquement de doigts. Ma mère était toujours hyper paniquée mais moi j'étais super relax. » Grâce à son premier rôle au cinéma en 2014 dans The Falling aux côtés de Maisie Williams, elle obtient un rôle dans Pride and Prejudice and Zombies, film pour lequel elle passera trois mois à apprendre à se battre. « Je n'ai pas le mouvement très coordonné, donc j'étais un peu dangereuse. Je suis pas passé loin de faire mal aux autres à plusieurs reprises ! »

Comme toutes les filles de 19 ans, Ellie aime écouter de la musique et traîner avec ses potes. « J'écoute vraiment beaucoup de musique. J'adore le hip-hop des années 1990, les Stone Roses, Drake, le Lemonade de Beyoncé… » Elle a aussi la mode, dans ses amours, et avoue être « accro au shopping ! » Dans ses designers favoris elle compte Tom Ford, Giles et Chanel, dont elle peut aller aux défilés couture (« absolument incroyables ») en tant qu'ambassadrice de la marque. Ellie habite encore avec sa famille à Surrey, mais pense déjà à s'acheter un appartement à Londres. Et s'il s'avère parfois difficile de bosser pendant que ses amis passent leurs journées à l'université, elle reste plus qu'heureuse d'avoir à faire quelques sacrifices contre ses rêves. « C'est dur, quand je passe mon temps à tourner et que tous mes amis font la fête ou vont à l'étranger tous ensemble. Je me sens mise à l'écart. Mais je me rappelle constamment que je vis une vie que j'ai longtemps rêvée ! »

Chanel CC Cream et Hydra Beauty Nourishing Lip Care. 

Maillot de bain Eres.

Credits


Texte : Holly Shackleton
Décor : les champs de Chanel à Grasse lors de la récolte de la rose de mai
Photographie : Angelo Pennetta. Stylisme Julia Sarr-Jamois
Coiffure : Perrine Rougemont. Maquillage : Valeria Ferreira, produits Chanel Fall 2016 et Hydra Beauty.

Tagged:
Culture
Chanel
angleterre
Mode
ellie bamber