guide pour ouvrir le meilleur club du monde

Alors que plusieurs clubs ferment les uns après les autres à Londres, la fondatrice du club Local, Hannah TW, nous donne dix tips pour réussir le lancement de son club. Après avoir lancé le sien en 2013, la jeune originaire de Brixton a rendu la vie...

|
août 19 2016, 10:20am

Foto: Olivia Ford

1. Ne quitte pas ton autre job.
Si tu peux, évite de faire du club ta seule source de revenus. Dans l'idéal, trouve-toi un job de jour. Ça te permettra de relativiser si personne ne se pointe dans ton club le premier, le second et troisième soir. Tu te sentiras moins coupable envers tes amis que tu auras suppliés de venir danser pour combler le vide de la salle. Prends ton temps pour faire les choses bien. Tout le monde finira par rappliquer. Quand j'ai lancé le Local à Londres, j'étais assistante marketing pour un label et je commençais vraiment à m'emmerder à force d'écrire des reports de promo sans fin. Je n'ai jamais misé sur l'ouverture du club pour manger le soir et payer mes consos. J'ai continué à travailler pour investir dans mon club. Occasionnellement, j'arrivais même à me payer une paire de pompes à la fin du mois. Je crois sincèrement que les gens qui rentrent quelque part sentent si une atmosphère sent le fric et le commercial. En tout cas, mes amis le sentent, eux. 

2. Incruste-toi dans le marché.
J'ai remarqué un truc : il y a quelques années, je galérais ferme à trouver des clubs qui passaient la musique que j'aime. J'étais tout le temps fourré dans le East London avec mes potes de Brixton. C'était nul, quand j'y pense, vu que tous nos djs préférés passaient dans de toutes petites salles ou pas du tout. J'ai créé le Local pour écouter la musique que j'aime. 

Photography Olivia Ford

3. Lieu : n'aie pas les yeux plus gros que le ventre
L'épineuse question du lieu à choisir... Vise petit. Au moins au début. Si tu commences à monter un petit truc, tranquille, avec de la super musique que personne ou presque n'a entendue et que tu invites tes copains à kiffer, le reste viendra. C'est un fait. C'est bon signe s'il y a la queue devant. Logiquement, ça veut dire que tu fais correctement ton travail. J'ai commencé dans une cave à Tulse Hill (RIP Club 43) donc je sais de quoi je parle. Et puis on a déménagé car l'endroit devenait trop étroit. Et ainsi de suite. Jusqu'à ce qu'on finisse par servir de la bière fraiche aux gens. Malheureusement, et c'est une réalité encore plus visible aujourd'hui, les petits clubs sont de plus en plus fréquemment victimes de fermetures municipales intempestives. À Brixton, on trouve encore quelques spots de raveurs bien établis (Jamm, Phonox, Dogstar, Hootenannys etc) mais la plupart des clubs qui ouvrent ferment les uns après les autres. Ça craint. D'ailleurs, pour vous insurger, je vous conseille la lecture de ce papier

4. Lieu bis : la décoration d'intérieure
C'est en réalité un truc assez important. La plupart des nouveaux clubs qui ouvrent à Londres ressemblent à des hotels avec de grandes chambres confortables. Du coup, vous avez un oeil sur tout ce qui se passe et c'est plutôt cool, parce que vous ne passez pas la soirée à vous frotter à des gens que vous ne connaissez pas, ni à bousculer tout le monde pour retrouver vos potes. J'aime les vastes espaces avec des coins et des recoins où l'on se sent libres de flirter, batifoler, penser. Puisqu'en moyenne on reste entre deux et cinq heures dans un endroit, autant faire en sorte qu'il y ait des choses à y faire - et des jolis trucs à voir histoire de ne pas s'ennuyer.

Photography Olivia Ford

5. Danse, transe et amour
Voilà la Sainte Trinité d'un club qui marche. Permettre aux gens qui y pénètrent de se sentir libres. Vraiment libres. Et pour qu'ils se sentent libres, il faut qu'ils dansent. Ce qui nous amène directement au point suivant : la musique.

6. Passe du bon son
Commence par trouver une bonne balance entre grands et petits DJs. Soutiens ceux qui viennent. Si quelqu'un se ramène et passe du bon son sans même se faire payer, tâche de t'en souvenir pour plus tard. Demande à des gens que tu estimes de te faire des listes d'artistes et Djs qu'ils écoutent en ce moment. Et surtout, fais-toi confiance et suis ton instinct. Prends des risques si tu peux te le permettre. De mon côté, je me suis retrouvée avec des DJs qui ramenaient tous leurs potes pour prendre le micro - Toddla T et Shola Ama, Oneman et Nyke pour Southside Allstars (c'était, la plupart du temps, une très bonne surprise).

Photographie Tyrone Lebon

7. Ne booke pas que des mecs.
Vraiment. Varie les genres et les plaisirs.

8. Ne bombarde par tes amis de flyers et d'events Facebook. 
Le bouche-à-oreille a toujours fait son petit effet, crois-moi. Si tu te lances dans la publicité à outrance, les gens peuvent croire que tu veux juste te la péter avec ton line-up de gens connus. Tu passeras, au mieux pour un business man, au pire pour quelqu'un d'indélicat. Abstiens-toi. Fais-toi un compte Instagram et poste des trucs annexes, qui te tiennent à coeur et te ressemblent - ça a toujours plus d'effet que des milliers de carrés de flyers. Si les gens apprécient ta personnalité, ils viendront dans ton club. Parce que tu as l'air d'être quelqu'un de bien, avec des intérêts divers, les gens qui passeront tes portes seront eux aussi, avec un peu de chance, divers et variés. La différence est la force motrice de tout club qui se respecte. 

Photographie Tyrone Lebon 

9. Sois cool. Ne laisse pas rentrer les méchants. 
Nous nous efforçons de restituer les biens perdus à leurs propriétaires légitimes et de répondre aux messages qu'on nous laisse. Il n'y a pas de politique à l'entrée chez nous, du moins en matière de style. Tout le monde peut entrer à condition de bien se tenir et de ne pas se frotter ouvertement à ceux ou celles qui ne l'ont pas demandé. Amen. 

10. Trouve un vrai videur et paie le bien.
Soyons francs, tu n'as probablement ni le temps ni le gabarit pour recaler ceux qui perdent COMPLETEMENT le contrôle. De manière générale, on est toujours hyper stressé quand on invite chez soi. Quand on ouvre un club, c'est un peu la même chose. Entoure-toi de gens de confiance capables de gérer la situation à ta place. Et mieux. Tout va bien se passer. 

Photography Olivia Ford

@hannahteedub
@localbrixton

Credits


Texte : Hannah TW