l'école de mode alternative casa 93 défile ce soir à paris

Créée pour permettre aux jeunes du 93 d'accéder à l'industrie de la mode, l'école présente sa première collection collective dans la boutique Manifeste011.

|
oct. 4 2018, 2:47pm

Certaines écoles ont le sens du partage, du collectif et des valeurs. Née il y a à peine un an grâce à Nadine Gonzalez et Caroline Tissier, Casa 93 semble déjà de celles-là. Forte d'une première expérience fondatrice - elle a créé une école de mode alternative dans les favelas de Rio, Nadine Gonzalez décide de réitérer l'expérience en France. L'objectif de départ ? Favoriser l’insertion de jeunes du 93 dans l'industrie de la mode à travers une formation gratuite et ouverte à tous pour en « faire les transformateurs de la mode actuelle - aujourd'hui en pleine transition - et les pousser à la réinventer avec leurs propres codes, qui ne sont pas ceux du marché. »

« La première année, j'ai arpenté toutes les missions locales, les MJC et les maisons de quartiers du 93 pour recruter des jeunes, explique Nadine. Cette année, ils sont venus à nous grâce à la presse et aux réseaux sociaux. » Basée sur des valeurs d’entraide et de collectif, la Casa 93 se donne pour mission de révéler des talents qui n’auraient pas poussé les portes d’une école de mode traditionnelle, faute de codes et de moyens. Un paradoxe saisissant à l'heure où l'industrie n'a jamais clamé aussi fort son amour pour le streetwear, sa passion pour la rue et l'impératif d'y puiser de quoi se renouveler. « Avec les réseaux sociaux, les jeunes ont tous envie d'aller au même endroit, d'acheter les mêmes choses. Sauf qu'il y en a qui ont de l'argent et d'autres qui n'en ont pas. Pour atteindre les mêmes objectifs, ceux qui n’en ont pas font preuve d’une créativité dont ils n’ont même pas conscience ! Notre but, c’est de le leur faire réaliser. » explique Nadine Gonzalez.

Ce soir, les élèves de Casa 93 présenteront leur toute première collection collective, sous la direction artistique de Maroussia Rebecq (Andrea Crews) et Monia Sbouaï (super marché). Deux collectifs développés sur un principe d’horizontalité qui fait écho à la mission de Casa 93 : « Le sens de l'entraide et du collectif est très précieux quand on souhaite créer. Ces jeunes en ont un très fort, et ils ne s’en rendent pas forcément compte. » Preuve que les nouvelles générations sont disposées à oeuvrer pour une mode plus respectueuse des humains et de l’environnement, cette collection se fonde aussi sur un principe d'upcycling - faire du neuf avec des vêtements vieux - inscrit dans l'ADN d'Andrea Crews mais aussi dans celui de Manifeste011, première boutique de mode vegane parisienne dont on vous parlait déjà il y a quelques mois. La présentation a lieu ce soir et la bonne nouvelle, c'est que tout le monde est convié.