découvrez la nouvelle collection de gosha rubchinskiy en exclusivité sur i-D

Le créateur russe n'en finit plus d'abolir les frontières et de réinventer le sportswear. Il le veut unificateur, global et politique – à l'image de la jeunesse qui l'incarne.

|
sept. 13 2016, 9:50am

La collection printemps/été 2017 de Gosha Rubchinskiy a été présentée en trois temps : d'abord, à Pitti, dans une ancienne usine de l'ère mussolinienne. Puis dans un livre et dans un film. "J'ai trouvé un endroit très Gosha, là-bas à Florence" confiait le créateur à i-D après son défilé qui prenait place dans une usine à tabac. "J'ai eu l'impression que cette usine à tabac me ramenait chez moi. C'était un fragment de Russie, un bout de Gosha, à l'intérieur même de Florence." Ce savant mélange entre est et ouest, nostalgie et avant-garde, définit au mieux la mode de Gosha. Sa collection croisait donc deux histoires : celles de l'Italie et de la Russie. 

Pour mieux faire des ponts entre les époques et étendre leurs contours, Gosha célébrait ainsi la mode italienne en mariant les civilisations : les marques sportswear Fila, Kappa et Sergio Tacchini voyageaient dans l'univers post-soviétique du créateur démiurge, qui a vécu l'arrivée de ces marques européennes sur son territoire, comme une libération après l'austérité communiste de l'URSS. On n'aurait pas mieux taclé ou sublimé la globalisation et la mondialisation à l'oeuvre aujourd'hui. 

Pour son lookbook, Gosha s'est tourné vers le monde connecté de la jeunesse et surtout, vers Instagram dont il en extrait, chaque saison, les cool kids du globe avec l'aide de son acolyte de toujours, Lotta Volkova.

Ensemble, ils célèbrent la jeunesse et sa force, partout à travers le monde. Le post-soviétisme underground appartient désormais à tous, plus unificateur sans doute, qu'il ne l'a jamais été dans l'histoire. 

Credits


Texte : Felix Petty