Captures d'écran venant de from YouTube

que révèle l'obsession de youtube pour les couples mixtes ?

Aussi aimées que détestées, les chaînes YouTube centrées sur les relations mixtes oscillent entre information et exotisation.

par Yomi Adegoke
|
08 Juillet 2019, 8:29am

Captures d'écran venant de from YouTube

Originaire d'Essex, le couple mixte formé par Modina et Kai est très conscient de l'attention que leurs vidéos attirent : « Techniquement, il s'agit de ma chaîne, mais ma vidéo la plus regardée est celle que j'ai tournée avec Kai, affirme Modina. Les couples mixtes sont beaucoup plus répandus aujourd'hui, surtout des filles noires avec des gars blancs ». Les fameuses « swirl channels » – des chaînes youtube dont le thème principal est la relation mixte - sont très populaires, si bien qu'elles sont à l'origine de nombreux memes. Ces couples sont-ils les futurs parents qui traineront sur les pages Facebook (racistes) dédiées aux « bébés métisses » ? Bien qu'indéniablement très populaires, ces pages sont très critiquées, dénoncées comme participant à « la commercialisation de l'image du couple mixte. » Les « couples mixtes » sont omniprésents sur internet, et plus spécifiquement les femmes noires en couple avec des hommes blancs. Parmi les plus suivies, on compte notamment l'influenceuse et vloggeuse beauté Patricia Bright qui met régulièrement en scène son mari Mike sur sa chaîne, la mannequin Nikki Perkins et son mari Jamie, ou encore Adanna et David Steinacker qui documentent leur relation à travers leurs vidéos.

Aujourd'hui, ces chaînes youtube déclenchent de plus en plus de polémiques : c'est le cas de celles d' Erryn et James, du couple maintenant séparé Zuri et Mettin, de Shantania Beckford et Billy Clifford, eux aussi séparés, de Gabe Babe TV et de One Big Happy Life pour n'en citer que quelques uns. « Tout le monde le sait, affirme Oghosa Ovienrioba, vloggeuse de 27 ans. Les youtubeurs savent très bien sur quelles tendances s'appuyer pour gagner en visibilité. L'une d'entre elle est d'avoir une chaîne avec son copain. S'il est beau et blanc? C'est encore mieux.» D'après le classement Forbes des 10 personnes les plus riches grâce à YouTube, tous sont des hommes et 8 sont blancs.

Les titres racoleurs ne sont pas nouveaux sur YouTube, mais ceux qui s'appuient sur des différences « raciales » choquent toujours : « Pourquoi tu sors avec une femme noire ?», «Épilation des aisselles à la maison avec ma copine noire », et « Mon copain voit mon afro pour la première fois » .

James et Kimmy se filment depuis 2017. Il est blanc, elle est noire mais leur chaîne n'a pas toujours été « celle d'un couple mixte» - Kimmy avait déjà sa chaîne et James venait de créer la sienne avec ses amis - mais ils ont décidé d'en créer une ensemble après une vidéo réaction qui a très bien fonctionnée. « Beaucoup de gens pensent que les chaînes qui mettent en scène des couples mixtes prennent de l'ampleur beaucoup plus rapidement que celles des couples non mixtes, ce qui n'est pas du tout le cas, affirme James. Il n'y a pas d'astuce, ce n'est pas « grâce à ta couleur de peau, ou grâce à ma couleur de peau ». Je pense que ça demande beaucoup de travail, de régularité et de bon contenu

Pourtant, le contenu de ce genre de chaîne tourne bien souvent autour de la question des différences culturelles et de la mixité. Pour de nombreuses personnes, il est devenu un moyen d'accéder à la popularité tout questionnant la confrontation entre différentes origines dans un monde incroyablement divisé. Les titres racoleurs ne sont pas nouveaux sur YouTube, mais ceux qui s'appuient sur des différences « raciales » choquent toujours : « Pourquoi tu sors avec une femme noire ?», «Épilation des aisselles à la maison avec ma copine noire », et « Mon copain voit mon afro pour la première fois » . Des captures d'écran de titres problématiques font souvent polémique, engendrant de nombreuses conversations autour de la fétichisation et des préjugés inconscients. Comme on peut le lire sur Twitter : « Ce n'est pas une coïncidence si certains stéréotypes qu'on prête aux noirs sont présentés comme des obstacles à surmonter dans tous les titres de ces vidéos ».

Une capture d'écran d'une vidéo de James et Kimmy : « J'ai filmé la réaction de ma mère quand je lui présente ma copine noire! » (qui a depuis changé de nom) a une fois été utilisée pour un montage très critique. La question est posée à l'occasion d'un « ask us anything » - « posez-nous toutes les questions que vous voulez » - ils répondent aux questions les plus plébiscitées dans la section commentaires en enregistrant une vidéo de réponse. « La question la plus posée cette semaine était "Comment a réagi la mère de James quand elle a découvert qu'il sortait avec une femme noire ?" C'était normal d'y répondre » affirme Kimmy. « On a ensuite utilisé la question pour le titre

Mais James et Kimmy ont reçu d'autres critiques. Une vidéo de deux minutes et demi que Kimmy avait à l'origine filmé pour sa soeur et ses amis, titrée : « J'ai retiré ma perruque pour lui ! » polarise leur audience. Elle a finalement été viosionée plus d'un million de fois. « La vidéo la plus populaire est celle ou Kimmy retire sa perruque pour la première fois explique James. Cette vidéo a pas mal tourné, c'était il y a deux ans à peu près, les gens disaient un peu partout, "Il utilise sa copine pour mettre en avant sa chaîne" etc...» Nombreux sont ceux qui considèrent que ce contenu exotise les femmes noires. Mais le couple les contredit : « Ils ignorent tout du contexte » affirme James.

La difficulté à penser ce phénomène est d'autant plus grande que les femmes noires sont les plus grandes critiques de ce genre de contenu mais qu'elles en sont aussi les plus grandes consommatrices. 88% de l'audience de James et Kimmy est féminine, principalement noire, également répartie entre les États-Unis et le Royaume-Uni. Leurs 90 000 fans restants viennent principalement du Kenya et d'Afrique du Sud. Du côté du couple de youtubeurs formé par Modina et Kai, eux aussi affirment aussi que la majeure partie des fans de leurs vidéos (et leurs détracteurs) sont des femmes noires.

Le reproche principal adressé à ce type de contenu est qu'il serait fait pour le «white gaze» - « regard blanc ».

Le reproche principal adressé à ce type de contenu est qu'il serait fait pour le «white gaze» - « regard blanc ». Pourtant, les statistiques prouvent le contraire : si c'est du fétichisme, il ne s'offre pas aux yeux des Blancs. Parmi les 10 chaînes de couples mixtes les plus suivies sur YouTube, 5 d'entre elles sont gérées par une femmes noire et un homme blanc. Sur Instagram, le hashtag #bwwm (une abréviation pour black women, white men - femme noire, homme blanc) réunit plus de 372 000 publications. En comparaison, #bmww (une abréviation pour black men, white women - homme noir, femme blanche) réunit 86 900 publications qui mettent en scène beaucoup moins de couples.

La domination du modèle « homme blanc - femme noire » sur internet est très intéressant, puisque en dehors de ce domaine, les femmes noires sont le plus souvent en couple avec des hommes de même origines qu'elles. D'après ce recensement, les couples « homme noir-femme blanche » sont beaucoup plus communs. Aux États-Unis, il est deux fois plus probable qu'un homme noir se marie avec une femme d'origine différente. Le bouleversement de la norme expliquerait-il la popularité de ces fameuses vidéos sur Youtube ? C'est en tous cas l'avis de Charise, une femme noire de 29 ans originaire d'Essex. Elle est à la tête d'une page Instagram qui met en scène des couples mixtes célèbres, avec presque 56 000 followers. « Dans le monde réel, on voit beaucoup de couples femme noire - homme blanc, mais moins que sur les réseaux sociaux. » me dit elle en DM. « Beaucoup de femmes noires sont curieuses de voir si ça peut fonctionner, beaucoup d'entre elles sont intriguées. »

Cet intérêt pourrait s'expliquer par le mythe accordant à l'homme blanc une forme de supériorité sentimentale : il s'occuperait nécessairement mieux d'une femme noire. D'après une étude menée par le sociologue Keon West sur un large échantillon de personnes blanches, noires et asiatiques, la préférence pour les partenaires blancs serait écrasante. De manière plus spécifique, l'étude pointe une préférence pour le mariage avec une personne blanche et des relations sexuelles occasionnelles avec des minorités ethniques - et ce, peu importe l'appartenance ethnique de l'interrogé. Il faut noter que l'orientation sexuelle et le genre ne font pas varier les résultats de cette étude.

« Je pense que si l'on se penche avec attention sur le public qui regarde ces vidéos, la division entre les personnes qui les aiment et celles qui les détestent est immense. Les femmes noires sont, à raison, opposées à l'exotisme souvent accolé à leur identité : sortir avec elles est souvent perçu comme quelque chose d'étrange et la relation s'en retrouve souvent théâtralisée. »

Dans un monde où l'on répète constamment aux femmes noires qu'elles ne sont pas désirables, il peut aussi s'agir d'un moyen de s'affirmer. « En grandissant, on a l'impression que beaucoup d'hommes noirs ne veulent pas de nous, ajoute Oghosa Ovienrioba. Si les hommes noirs ne veulent pas de nous, on va se tourner vers les hommes blancs. Ce n'est peut-être pas l'attitude la plus logique, parce que les Blancs et le patriarcat sont à l'origine de ce sentiment.» Pourtant, beaucoup de femmes noires se sentent aliénées et mal à l'aise devant ces vidéos plébiscitées par d'autres. « Je pense que si l'on se penche avec attention sur le public qui regarde ces vidéos, la division entre les personnes qui les aiment et celles qui les détestent est immense, note le sociologue Keon West. Les femmes noires sont, à raison, opposées à l'exotisme souvent accolé à leur identité : sortir avec elles est souvent perçu comme quelque chose d'étrange et la relation s'en retrouve souvent théâtralisée. »

C'est précisément cette accusation qui a été portée contre Mariam Musa et Warren, couple phare de l'émission de télé réalité Survival of the Fittest. Récemment séparé, le couple était particulièrement apprécié, notamment par des femmes noires mais aussi très suivi sur Twitter et connu pour avoir participé à des campagnes de publicité pour ORS, une marque de soins capillaires destinés aux cheveux afros. Avec leur vidéo intitulée : «Est-ce que coucher avec un homme blanc est différent de coucher avec un homme noir ? », le couple a soulevé beaucoup de critiques et affirme pourtant ne pas être à l'origine de cette question: « On nous a posé cette question tellement de fois, affirme Mariam dans la vidéo. Tellement de gens l'ont demandé, on a juste répondu.»

Oghosa Ovienrioba a exprimé sans détour son malaise avec l'image stéréotypée qui pèse sur la sexualité des hommes noirs dans une vidéo en réaction à celle de Mariam et Warren : « Je suis juste dégoutée, affirme-t-elle. Il y a une sexualisation abusive de l'homme noir. Je voulais juste que les gens aient un point de vue informé, et comprennent pourquoi ça pause beaucoup de problèmes. Nous sommes nombreux à ne pas en avoir conscience. » Les couples mixtes peuvent être perçus comme un rempart au problème du racisme, et laisser penser que si on vit une relation mixte, il est impossible d'être raciste. Pourtant, cette théorie a publiquement été invalidée lorsque des tweets écrits par le père des stars de YouTube, les jumeaux McClure, ont refait surface sur le compte Twitter de la famille. Le tweet le plus récent, qui caricaturait les prénoms que les femmes noires donnent à leurs enfants a été écrit en septembre 2014 - une année après la naissance de ses filles.

Mais la plupart des couples sur Youtube pensent que sur ces chaînes, il est question de mettre en avant la fusion des cultures et l'établissement d'une nouvelle norme. Après une campagne réalisée par Tinder et le groupe activiste Emojination, 71 nouvelles variations d'émojis de couples mixtes ont été approuvées. Un article récent du New York Times montre qu'il y a de plus en plus de publicités mettant en scène des familles métissées. Et bien sûr, le « mémorable » mariage royal de Meghan et Harry atteste de ces changements – sur Twitter, certains s'amusent même à dire qu'ils lanceront bientôt leur chaîne youtube.

Les relations mixtes sont plus visibles que jamais, et YouTube permet en grande partie cette visibilité. « On a naturellement envie de connaître la culture des autres affirme James. On est juste deux êtres humains normaux, le fait que nous soyons un couple mixte n'est qu'anecdotique.» Mais, dans un monde encore rongé par le racisme, le danger de l'exotisation n'est jamais très loin.

Tagged:
YouTube
relation
couple mixte