M83 sort un clip complètement barré (signé bertrand mandico)

Fantastique et troublant, voici le premier extrait du film musical confié par M83 au réalisateur Bertrand Mandico.

par Marion Raynaud Lacroix
|
05 Septembre 2019, 3:05pm

Cela commence par un étrange shooting : un homme grisonnant pose au-dessus d'un corps de jeune femme dans un crépitement de flashs. Inspiré, il retourne taper avec frénésie sur sa vieille machine à écrire. C'est le moment où surgit une grande fille rousse (l’actrice et mannequin Anne-Lise Maulin) élancée en cuissardes, à la découverte d'un univers mystérieux. Derrière elle, la lune brille, rougeoyante, tandis que des créatures semi humaines la caressent de leurs mandibules argent. Flutes sacrées, percussions sourdes et souffles mystérieux alternent pour accompagner sa transe. Ce décor, c’est celui qu'a choisi le duo M83 pour planter son album DSVII à paraître le 20 septembre. Une atmosphère hypnotique imaginée par le réalisateur Bertrand Mandico, à qui l'on doit notamment Les garçons sauvages, et dont le travail autour des clips n'est décidément plus à prouver (Kompromat, Calypso Valois c'était lui aussi).

Entre heroic fantasy et science-fiction, le cinéaste a donc conçu « Temple of Sorrow », un film de 20 minutes dans lequel s’entrelacent 3 nouveaux morceaux composés par M83, un groupe dont la musique « atmosphérique, proche du cinéma » l'a toujours touché. Pour illustrer cette tranche de leur album, il s'est tourné vers l'heroic fantasy, un registre qui, selon ses propres mots, « ne l'attirait pas spontanément ». « Ce que je trouve souvent éprouvant et exaspérant dans les récits d'heroic fantasy, c'est cette érotisation outrancière des actrices qui se retrouvent le plus souvent limitées à n'être que des femmes objets. J’avais envie de questionner la représentation des filles et des femmes dans des récits fantastiques - qui sont la plupart du temps imaginés par des hommes. Je voulais montrer des héroïnes affublées des mêmes attributs que dans un récit d'heroic fantasy mais en faire des des personnages qui se révoltent contre les idées de leur auteur, qui prennent le pouvoir contre lui. »

De (presque) tous les plans, Anne-Lise Maulin tient le rôle de cette muse magnétique, s'émancipant de la toute-puissance de son créateur. « Anne-Lise a quelque chose de pas banal et en même temps, de complètement intemporel. Il y a chez elle une musique, un ton très particulier, poursuit Bertrand Mandico. J'ai besoin de me perdre dans le visage de mes actrices, dans leur jeu, comme si j'étais sous hypnose. C'est ce qui se produit avec elle. » Une épopée lunaire en trois chapitres, où se mêlent cendres, pénis et volcans, où les visages sont doubles et l'amour dévorant.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.

Tagged:
M83
Clip!
musique
anne lise maulin
bertrand mandico
heroic-fantasy