Publicité

« on m'a conseillé de cacher ma sexualité pour décrocher un rôle » – kristen stewart

À Hollywood, on peut décrocher un rôle dans un Marvel en étant lesbienne (tant que c'est secret).

par Douglas Greenwood
|
03 Septembre 2019, 3:45pm

Image tirée du film Lizzie réalisé par Craig William Macneill

Apparemment, il est encore inconcevable d’engager des acteurs queer pour jouer dans des blockbusters. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est Kristen Stewart.

Dans un récent portrait paru dans Harper’s Bazaar UK, l’actrice césarisée raconte comment son identité queer a pu entrer directement en conflit avec certains rôles que des producteurs hollywoodiens auraient pu lui voir endosser. « On m’a dit, mot pour mot : ‘Rends-toi service, si tu arrêtais de tenir la main de ta copine en public, tu pourrais décrocher un rôle dans un Marvel’, y raconte-t-elle. Je n’ai aucune envie de bosser pour ce genre de personnes. »

Vous pensiez que Kristen Stewart, star d’une des franchises les plus populaires de ces dernières décennies, pouvait jeter son dévolu sur n’importe quel rôle ? Vous n’aviez pas entièrement tort de le penser : sur le papier, elle pourrait incarner plus de personnages qu'on ne peut en imaginer. Mais comme son témoignage le suggère, certaines barrières empêchent encore des acteurs et actrices de s’imposer dans des films aux budgets et aux « enjeux » trop colossaux à cause de leurs sexualités. On aime à croire que l’on vit dans un monde culturellement libéré de ces raisonnements, et que la diversité est devenue un argument vendeur au cinéma. Force est de constater que certains pans de l’industrie restent aussi résistants (au progrès) qu’un petit village gaulois.

Les puissants de l'industrie ne s’encombrent pas de nuances : les « Marvels » de ce monde ne vibrent que pour des récits hétéronormés. Quand l’identité queer est invoquée, elle l’est à très, très petites doses et souvent maladroitement. Nous serons évidemment les premiers à suivre avec attention l’évolution du personnage de Valkyrie – joué par Tessa Thompson dans la franchise Thor –, présenté comme le premier super-héros LGBTQ+. Mais vu les piteux faits d’armes du studio en la matière, rien n'est gagné !

Pas sûr que tout cela importe réellement pour Kristen Stewart, qui pose un regard plus distant et peut-être plus plaisant, sur tout ça. « Je pense qu’on est à un moment où – je ne sais pas, c’est bizarre, l’évolution – on devient tous de plus en plus ambigus, continue-t-elle dans Harper’s Bazaar. Et je trouve ça très beau. »

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.

Tagged:
Film
cinema
Hollywood
marvel
Kristen Stewart