Saint International. Photographie Amber Pinkerton. Stylisme Kadeem Rodgers.

saint international : l'agence qui propulse les mannequins jamaïcain(e)s sur le devant de la scène

20 ans après sa création, Saint International est devenue une force de la mode impossible à ignorer. La photographe jamaïcaine Amber Pinkerton est allé à Kingston, pour photographier certains des grands noms de l'agence.

par Ryan White
|
06 Novembre 2019, 3:47pm

Saint International. Photographie Amber Pinkerton. Stylisme Kadeem Rodgers.

En 2000, quand Deiwght Peters lance The Faces of Summer - le premier programme télévisé de recrutement de mannequins des Caraïbes - il y a très (très) peu de mannequins jamaïcains au sein des défilés parisiens, londoniens, milanais ou new-yorkais. Mais rapidement, l'émission de téléréalité parvient à installer ses figures dans les plus grosses agences de l'industrie, ouvrant ainsi les portes d'une nouvelle ère du mannequinat jamaïcain. Deux décennies plus tard, Saint International est une agence à la renommée mondiale, dont les recrues signes des exclusivités pour des Celine, Balenciaga et autres Gucci. Pour fêter ce succès, nous avons rencontré quelques grands noms et stars montantes de l'agence, photographiées par Amber Pinkerton.

1572435171593-Breana_R

Breana Carson, 16 ans, Portmore, Saint-Catherine, Jamaïque

Comment t’es-tu faite repérer ? J’ai été repérée à 14 ans, à l’école, par le directeur de Saint, Deiwght Peters. Je me souviens que c’était un vendredi et que j’avais prévu de sécher les cours parce que mes parents n’avaient pas d’argent pour me payer un ticket de bus ou mon déjeuner. J’ai décidé de marcher les 5 kilomètres qui m’en séparaient et ce jour a changé ma vie. Une semaine plus tard, j’étais finaliste Fashion Face du Caribbean Model Contest, et j’ai gagné. Quel a été ta meilleure expérience jusque-là ? Ma seule mission, jusque-là, a été de défiler pour l’automne/hiver 2019 de Celine. J’ai été bookée en exclusivité mondiale. J’ai également participé à leur showroom, c’était super. C’est quoi, ton job de rêve ? J’ai envie d’être une supermodel reconnue à l’international et de pouvoir travailler avec tous les plus gros clients, en défilé, en magazines et campagnes… je veux TOUT faire !

1572435364538-Lawrence_Portrait

Winston Lawrence, Portland, Jamaïque

Comment as-tu été repéré ? Je rentrais d’un cours du soir quand quelqu’un de chez Saint m’a repéré et m’a demandé si je voulais être mannequin. Je lui ai donné mes coordonnées, mes parents ont reçu un coup de fil et on m’a fait venir à Kingston pour un entretien. Quelques semaines plus tard, je faisais mon premier voyage, à Milan, pour rencontrer les gens de Gucci et finir sur leur défilé. Je n’arrive toujours pas à croire la rapidité avec laquelle tout ça s’est passé, mais j’ai adoré chaque seconde. Quelle a été ta meilleure expérience jusque-là ? Gucci en exclusivité c’était assez énorme, bien entendu, mais j’ai aussi défilé pour Off-White la saison dernière. C’était incroyable. Je suis aussi assez fier du nouvel édito que j’ai fait pour Vogue Hommes. Quels sont tes espoirs pour le futur ? Je veux être un supermodel et voyager partout dans le monde.

1572435205448-DanielleF_r

Danielle Fletcher, 18 ans, Linstead, Saint-Catherine, Jamaïque

Comment as-tu été repérée ? À l’école, un jour ma prof m’a présenté Deiwght. Il m’a dit que je ferais la mannequin parfaite. Peu après, j’étais finaliste Fashion Face du Caribbean Model Contest organisé par Saint. J’ai dû apprendre à marcher façon défilé, mais j’ai finalement fafné la compétition. De qui t’inspires-tu dans ta façon de t’habiller ? J’adore le style de Cardi B. Elle est très glamour et j’adore ça. Mais, comme j’habite en Jamaïque et que je suis encore à l’école, mon style vestimentaire reste assez simple. Quel est ton job de rêve ? Avant de commencer le mannequinat, je voulais être hôtesse de l’air, mais maintenant j’aimerais être mannequin et bosser pour toutes les plus grandes marques : Versace, Saint Laurent, Chanel, Balenciaga, Balmain, Prada… toutes !

1572435248151-JD3r

Jannel Duncan, 22 ans, Saint-Elizabeth, Jamaïque

Comment as-tu été repérée ? Saint a fait un appel à candidature à Kingston. Une amie à moi, qui m’a toujours encouragé à me lancer dans le mannequinat, m’a dit d’y aller. Quand j’ai rencontré Deiwght, il m’a dit « Tu es superbe, mais il te faut un book. » Je savais qu’il était très franc, mais aussi qu’il faisait des gens des stars. Raconte-moi ta plus belle expérience de mannequin. Je m’en souviens comme si c’était hier. Deiwght a pris quelques photos et m’a proposée, moi et une autre mannequin, à Balenciaga. Il nous a appelés ensuite pour nous dire qu’on s’envolait pour Paris rencontrer Lotta Volkova et Demna Gvasalia. Et puis j’ai été bookée en exclu ! C’était mon premier job en tant que mannequin, donc j’étais rassurée que Deiwght soit là avec nous. Depuis, j’ai fait plusieurs défilés et showrooms avec eux. Et j’ai un autre gros projet dans les tuyaux. Ça va être fou, mais je ne peux pas encore en parler. C’est quoi, ton job de rêve ? Je crois que je viens de shooter mon job de rêve, mais je ne peux encore rien dire. Au-delà de la mode, j’aimerais beaucoup devenir avocate.

1572435318549-000027550004

Tashi Banton, 23 ans, Saint-Elizabeth, Jamaïque

Quelle a été, jusque-là, ta plus belle expérience de mannequin ? J’ai défilé en exclu pour Marni pendant l’automne/hiver 2019. C’est quoi, ton job de rêve ? J’adorerais travailler avec Chanel, particulièrement en défilé et peut-être sur une campagne beauté. J’aime aussi beaucoup Balmain, leurs looks sont vraiment cool. Olivier à l’air hyper sympa ! En ce qui concerne les magazines, le rêve ce serait de travailler avec Vogue – pour une couverture, ce serait super – et avec le print d’i-D, bien sûr. Quels sont tes espoirs pour le futur ? J’aimerais développer une carrière remplie de succès. J’aimerais bien être basée dans une ville comme New York, travailler sur des projets plus gros et voyager un peu partout dans le monde. J’aimerais me retourner sur mon expérience et être comblée.

1572435397342-Val2_R

Val Haughton, 19 ans, Clarendon, Jamaïque

Comment as-tu été repéré ? On m’a encouragé à rencontrer Deiwght, et quand je l’ai rencontré il m’a dit que je lui rappelais l’un de ses anciens mannequins star, Tafari Hinds. Ça a clairement boosté ma confiance. Quel est le plus gros projet auquel tu as participé ? J’ai défilé en exclu pour l’automne/hiver de Balenciaga un peu plus tôt cette année. C’était vraiment un honneur parce que je connaissais beaucoup de mannequins Saint qui avaient travaillé avec eux, et j’espérais secrètement que ce serait bientôt mon tour. Et là, je viens juste de finir de shooter quelque chose d’énorme, mais c’est tout ce que je peux dire pour le moment. Comment tu décrirais ton style vestimentaire ? Je suis un mec plutôt simple, j’aime bien les looks confortables, casual, mais qui parviennent quand même à se voir dans la foule. Quels sont tes espoirs pour le futur ? J’ai envie de travailler au plus haut de l’industrie pour les 20 prochaines années – je ne plaisante pas !

1572436994032-Lawrence_R
1572437020671-Danielle_Tashi_Breana
1572437041480-Breana_scenic_R3
1572437072015-Val_scenic
1572437090589-LawrenceandJannel_r2
1572437125981-JD_R1
1572437107865-Lawrence_scenic_r6
1572437148766-DanielleFletcher1_R
1572437184110-Lawrence_portraits_R2
1572439746977-Val_portraitr
1572437337421-Breana_portrait_R

Crédits


Photographie Amber Pinkerton
Stylisme Kadeem Rodgers

Cet article a été initialement publié dans i-D UK.

Tagged:
Photographie
jamaïque
saint international
amber pinkerton