Pourquoi est-ce qu’internet est obsédé par Sarah Paulson ?

Entre TikToks viraux et interviews qui réapparaissent, la star queer de Ratched et American Horror Story est l’héroïne pour les jeunes sur internet que l’on attendait pas.

par Douglas Greenwood
|
28 Octobre 2020, 3:12pm

« Si je dis que je déteste les blancs, jamais je ne parlerai mal de cette charmante lady ici » disait @iwantafrankoceanalbum sur TikTok le mois dernier. « C’est ma reine absolue. Je l’aime… Ne jouez pas avec elle en ma présence. Tous ses films, toutes ses séries, tout ce que cette fille fait ? C’est toujours 10 sur 10 pour moi. Même pas besoin de regarder pour le savoir ».

Elle n’est pas la seule à avoir cette opinion, mais pourquoi est-elle devenue populaire si récemment, et tout particulièrement parmi les jeunes ? Après tout, à maintenant 45 ans, Sarah Paulson travaille dans l’industrie de l’entertainment depuis 1994, mais ce n’est que depuis ces quelques dernières années qu’internet est tombé follement amoureux d’elle et de son travail. 

Habituée de la télévision en prime time aux États-Unis pour les quinze premières années de sa carrière, Sarah faisait de petites apparitions dans quelques séries télé et films. À la fin des années 1990, début 2000, elle est apparue dans des projets qui n’ont pas fait long feu comme Jack & Jill, American Gothic, ou encore des comédies romantiques comme What Women Want de Nancy Meyer.

Elle était là à attendre patiemment, nommée au Golden Globes en 2006 pour la série comique Studio 60 on the Sunset Strip mais n’a jamais connu de révélation jusqu’à plus tard dans sa carrière, et disons-le, bien plus tard. D’une certaine manière, ce moment n’est toujours pas arrivé, elle n’est pas connue de la manière dont sa co-star dans Carol, Cate Blanchett, l’est. Mais pour ses fans les plus fervents, principalement des ados sur Twitter et TikTok, le pouvoir de Sarah est bien grand que celui de Cate. C’est le pouvoir de « cette charmante lady ici », Sarah Paulson.

Au delà du TikTok @iwantafrankoceanalbum - pour le moment 623k de likes et même Sarah elle-même l’a partagé - les réseaux sociaux sont devenus du pain béni pour le fan content autour de Sarah Paulson. Le hashtag #sarahpaulson a plus de 190 millions de vues sur TikTok, et des comptes de fans comme @fabepaulson dépasse les 110.000 followers. Les fans sur Twitter se souviennent avec plaisir de son live Instagram avec Cate Blanchett au milieu de la pandémie, et aime mettre en valeur « son pouvoir » lorsqu’elle est à l’écran.

Tout ceci s’est passé depuis ses rôles devenus récurrents dans les oeuvres de Ryan Murphy, le réalisateur et producteur avec qui elle a établit une relation très proche. De son rôle du médium Billie Dean Howard dans American Horror Story : Murder House, à la procureur dans The People vs O.J. Simpson : American Crime Story, et cette année, la star et productrice exécutive de Ratched. Le duo a construit simultanément un chemin pour des produits télé à succès en voie de devenir cultes. 

La notion même de crédibilité est complexe à Hollywood, en partie car elle peut être forcée. Mais avec une volonté de partager sa vie avec ses fans sur Instagram et Twitter, doublé avec sa position de femme ouvertement gay dans l’industrie, tout ceci nous permet de croire à la personnalité étincelante de Sarah Paulson. Depuis qu’elle sortait avec l’actrice Cherry Jones en 2004, Sarah a principalement eu des relations avec des femmes. Elle est en ce moment avec la star légendaire Holland Taylor. « Son coming out, lorsqu’elle a embrassé Cherry Jones aux Tony Awards, était tellement fort » écrit Eleonora, vingt-sept ans, depuis l’Italie. « Ça a joué un rôle énorme pour moi, dans mon acceptation de mon orientation sexuelle ». Pour Eleonora, Sarah aurait été son actrice favorite « queer ou pas ».

C’est la même chose pour Ahmad, 21 ans, envers l’un des personnages fictifs que Sarah a interprété. Elle l’a vue pour la première fois dans American Horreur Story : Asylum où elle jouait le rôle de Lana Winters, une journaliste queer qui arrive dans un asile pour interviewer un tueur en série, mais se retrouve prise au piège par une infirmière psychiatrique qui essaie de faire de la thérapie de conversion sur elle. Pour Ahmad, « j’étais vraiment surprise, elle était tellement incroyable dans ce rôle. Pour quelqu’un qui est encore dans le placard, je pouvais vraiment m’identifier au personnage de Lana Winters. Son personnage entreprend une évolution pleine de rebondissements et d’imprévus. Je ne savais pas qu’elle était elle-même queer, donc ça n’a pas joué un rôle dans le fait que je sois devenue fan, mais ça me fait admirer encore plus certaines de ses performances ».

Son succès dans la pop culture et ces rôles souvent queer lui a permis d’attirer plusieurs types de fans. Pour certains, c’est American Horror Story, pour d’autres, c’est son second rôle dans Carol de Todd Haynes, un film qui est devenu indéniablement culte depuis sa sortie en 2015. @sarahpaulsonsbean est un compte de fan sur Twitter qui existe depuis 2014, mais qui a vraiment suivi Sarah depuis sa participation au casting 100% féminin de Ocean’s Eight en 2018. « C’était la première fois que je la voyais sur le grand écran, et j’ai immédiatement voulu dédier toute ma vie à elle » nous dit l’administratrice du compte qui préfère rester anonyme. « Sa gamme si large en tant que comédienne, le fait qu’elle soit l’être humain la plus cool, c’est tout ça qui me fait l’aimer. Cette femme est hilarante, elle a un coeur en or, et un cerveau intergalactique. Je pourrais passer mes journées à ne faire que l’écouter ».

Cet aspect est également essentiel pour comprendre l’attrait de Sarah Paulson. Non seulement ces rôles à l’écran sont extrêmement choisis (ce ne sont pas des rôles de films d’auteurs obscurs non plus, mais plutôt des pépites qui attirent l’attention du public comme Bird Box), mais elle est aussi extrêmement consciente d’elle-même. Les extraits de Sarah qui danse dans des talk shows ont déclenché à eux seuls une mode sur TikTok, elle anime régulièrement des Q&A avec ses fans, ainsi que des Lives sur sa page Instagram, où ça lui arrive de dérailler un peu, elle prend par exemple un accent écossais ou parle d’elle en disant « asshole ».

« Sarah est une actrice d’un calibre tout à fait particulier, et d’une familiarité pour le public, son travail est accessible à une grande variété de personne grâce au streaming » pour Christina Newland, critique et éditrice du livre She Found It At The Movies, une anthologie sur les femmes, le sexe et le désir au cinéma. « Beaucoup de jeunes spectateurs ont grandi devant American Horror Story. Et aussi, d’une manière plus basique, je crois que Paulson est devenue une figure de memes simplement parce qu’elle est une performeuse au pouvoir émotionnel fort, et au visage très expressif. Ses rôles sont aussi extrêmement variés. Il existe un plan d’elle qui réagit pour à peu près toutes les émotions ». Un vrai témoignage de sa gamme en tant qu’actrice : « La gamme de cette femme est extraordinaire » selon l’administratrice de @sarahpaulsbean. « Elle peut être une bonne femme au foyer à l’ancienne un jour, et le lendemain, elle peut incarner une femme dérangée et déséquilibrée que vous chercheriez à éviter dans la vraie vie ».

La capacité à être transformée en memes, et la volonté de l’être, joue un rôle essentiel lorsqu’une entité de pop culture est accueillie aussi positivement sur internet. Dans le cas de Nicki Minaj par exemple, sa personnalité chaotique l’a rendu inévitablement une reine des memes. Mais si elle reste impassible à tout ça (ou si elle ignore simplement sa personnalité humoristique sur internet), Sarah Paulson a décidé de tout donner. En oubliant son ego, et en dansant de manière stupide à la télévision, tout le monde l’a encore plus aimée.

Sarah Paulson explose en ce moment, mais d’une manière encore assez nouvelle. Elle est le visage de la série Netflix originale la plus regardée de 2020 à quarante-cinq, un âge où l’industrie se détourne souvent des actrices. Et pourtant, on parle de Sarah comme d’une actrice qui vient de percer, parce qu’une génération entière de jeunes gens vient de découvrir ou re découvrir ses talents. D’une certaine manière, le respect qu’elle mérite depuis bien longtemps ne la rattrape que maintenant, et son ascension vers ce qu’on appelle un « household name » (c’est-à-dire une référence) n’a pas eu lieu en raison de son adoration par l’industrie (c’était déjà le cas). Mais c’est plutôt le travail en ligne de tous ses fans qui a tout changé, alors que certains n’étaient même pas nés lorsqu’elle a commencé à jouer à l’écran. Certains acteurs ont besoin d’un Oscar pour obtenir une validation. Pour Sarah Paulson, ce qui est vraiment prestigieux, c’est 190 millions d’adolescents qui connaissent son nom sur TikTok.

Cet article a été initialement publié par i-D UK.   

Tagged:
Film
LGBT+
Netflix
LGBTQ
TikTok