Photography by Kristina Shakht

Le combat pour le droit à l'avortement dans les rues de New York

Aux États-Unis, alors que la Cour suprême tente d'annuler la décision historique “Roe v. Wade”, Kristina Shakht photographie celles et ceux qui descendent dans la rue pour protester.

par i-D Staff; photos Kristina Shakht
|
11 Mai 2022, 3:02pm

Photography by Kristina Shakht

Le premier lundi de mai, alors que les réseaux sociaux nous bombardaient d’images du Met Gala, la nouvelle tombe : la Cour suprême va probablement annuler ce qu’on appelle communément “Roe v. Wade”, la décision de justice historique qui protège le droit à l'avortement aux États-Unis. Des cris de protestation se sont superposés aux flashs de la montée des marches. Dystopique certes, mais parfaitement conforme au contexte actuel aux États-Unis, où la politique est devenue de plus en plus polarisée ces dix dernières années. Tout récemment, le droit à ce qu’on appelle l'autonomie corporelle a été au cœur des débats concernant le vaccin au coronavirus, mais c’est précisément ce droit qui est continuellement remis en question lorsqu'il s'agit du corps des femmes.

Le projet d'avis initial obtenu par POLITICO, “est une répudiation pleine et entière de la décision de 1973 qui garantissait les protections constitutionnelles fédérales du droit à l'avortement”, dans lequel le juge Samuel Alito écrit qu'"il est temps de tenir compte de la Constitution et de renvoyer la question de l'avortement aux représentants élus du peuple".

Bien que la décision de la Cour ne soit pas définitive tant qu'elle n'est pas publiée - et que l'annulation de l'arrêt “Roe v. Wade” n'interdira pas les avortements aux États-Unis, elle laissera à chaque État le soin de déterminer la légalité de la procédure - c’est une victoire des politiciens républicains qui s’en prennent au droit à l'avortement depuis des années. Treize États ont déjà adopté des lois d'exception qui interdiraient presque immédiatement les avortements en cas d'annulation de la décision, tandis que les États dits de gauche ont justement pris des mesures pour renforcer ces droits.

D.jpg
E.jpg

En protestation, des milliers de manifestantes se sont rassemblées autour de Foley Square à New York mardi soir pour s'opposer à l'annulation de “Roe v. Wade”. Les manifestantes, vêtues de vert, couleur synonyme de la campagne pour des avortements sûrs et légaux, ont défilé jusqu'à Washington Square en tenant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire “Les avortements sont des soins”,  “Avortez la Cour suprême”, “La misogynie tue plus de gens que l'avortement” et, peut-être le plus important, “Vous ne pouvez pas interdire l'avortement, vous pouvez seulement interdire les avortements sûrs”.

Comme l'a dit Lindy West dans un discours devenu viral prononcé au Daily Show en 2018, "Les personnes anti-choix n'essaient pas d'arrêter l'avortement. Ils essaient de légiférer sur qui peut et ne peut pas avorter… Tout ce que la criminalisation de l'avortement fera, c'est de garder les gens piégés dans la pauvreté pendant des générations. C'est ça le but, et si ce n'était pas le but, ils consacreraient leur temps et leur argent à une réelle éducation sexuelle et à une contraception gratuite."

Nous sommes allés à la manifestation pour rencontrer les personnes présentes et leur demander ce qui leur permet de rester optimistes.

a protestor in new york holding a sign that reads abort the supreme court

Tatiana

Que faites-vous et pourquoi êtes-vous venue ici aujourd'hui ? 

Je dois être dans la rue quand il se passe des choses qui touchent des gens comme moi. Je suis une femme. Je suis une personne concernée par les droits reproductifs, je dois donc défendre les intérêts de celles qui seront affectées par cette décision.

Qu'avez-vous à dire à la Cour suprême ? 

Je pense que la Cour suprême ne devrait pas exister. Elle est l'exemple d'un système capitaliste et raciste. Elle ne sert pas le peuple, elle sert un petit groupe privilégié et maintient le capitalisme. La Cour suprême est bien consciente du pouvoir qu'elle détient sur les gens en maintenant ce statu quo anachronique. Je veux la démanteler, mais dans l'état actuel des choses, ils doivent codifier “Roe v. Wade”. Le fait que nous soyons ici en ce moment est ridicule, c'est déchirant, c'est vraiment dégoûtant.

Êtes-vous inquiet de l'impact que cela aura sur les personnes LGBTQ+ et les communautés marginalisées ? 

Toujours, car cela crée une tendance. Même si cela ne nous affecte pas tout de suite, d'autres choses le feront. Tout ce qui est proposé dans la législation qui a un impact négatif affecte toujours les communautés noires et brunes en premier. Cela va créer une tendance pour que d'autres lois soient également supprimées. Nous avons encore tellement de progrès à faire, et pourtant nous reculons.

Qu'est-ce qui vous donne de l'espoir ?

J'ai l'espoir que tout le monde se lève et se batte. Parlez-en, appelez vos représentants, postez, tweetez à ce sujet.

a group of abortion rights protestors standing in foley square
protestors at the roe v wade organization in new york city

Priscilla

Que faites-vous ? 

Je suis vendeuse et j'ai milité avec les syndicats de locataires en Arizona.

Pourquoi êtes-vous venue ici aujourd'hui ? 

Parce que le droit à l'avortement est une question qui concerne tout le monde. Si nous n'y avons pas accès, ainsi qu'aux soins de santé qui peuvent nous être bénéfiques et soutenir notre humanité, nous allons nous effondrer en tant que société. Le plus grand motif de la mise en œuvre de ces lois restrictives contre toute personne à qui l’on a attribué le genre féminin à la naissance est préjudiciable, est de contrôler nos corps pour avoir constamment un apport de main-d'œuvre bon marché. Nous arrivons à un point où ce n’est plus possible.

Qu'avez-vous à dire à la Cour suprême ?

Nous ne pouvons pas être légiférés par neuf personnes qui déterminent si l'humanité survivra ou non pendant encore cent ans.

Qu'est-ce qui vous donne de l'espoir ?

Le nombre de personnes ici. Les gens se réveillent et réalisent que le droit à l'avortement ne concerne pas seulement la liberté de choisir, mais aussi l'autonomie corporelle, la protection de la vie privée. Lorsque la légalité entrave ce que nous faisons de notre corps, cela risque d'entraîner l'incarcération d'un plus grand nombre de personnes et de financer davantage le système pénitentiaire. Tous ces éléments sont liés. C'est plus important que d'avoir le droit de choisir. Les gens le voient maintenant et sont prêts à se battre.

a protestor in nyc holding a sign that reads get your fucking hands off our bodies

Dariya

Que faites-vous ? 

Je suis en première année au Barnard College.

Pourquoi es-tu ici aujourd'hui ? 

Je suis ici parce que ce pays a choisi de faire violence aux femmes et aux corps féminins. Je ne suis pas surprise par cela, bien sûr, mais cela devient atroce. Les gens choisissent de nous déshumaniser complètement et de nous considérer comme des jetons politiques avec lesquels on peut jouer… nous sommes ici pour protéger nos corps et les corps des personnes qui sont moins privilégiées que nous, qui sont marginalisées, et nous sommes en colère.

Qu'avez-vous à dire à la Cour suprême ?

J'ai l'impression que c'est une violation et une intrusion, donc je pense qu'en fin de compte, un grand "Fuck You".

Qu'est-ce qui vous donne de l'espoir ?

Tous les gens ici. Tous les gens avec qui je vais à l'école. En ce moment, nous sommes dans une période très polarisée, mais j'espère que c'est aussi une période très galvanisante. C'est très difficile de garder la tête basse, de garder les yeux fermés. J'espère que cela mènera à l'action.

abortion rights protestors in new york's foley square
a boy standing in foley square at new york's abortion rights protests

Nasim

Que faites-vous et qu'est-ce qui vous amène ici aujourd'hui ? 

Je suis chef et food creator sur Instagram. Je suis ici pour soutenir les femmes de ma vie qui ont fait de moi la personne que je suis aujourd'hui. Je comprends aussi que l'annulation de “Roe v. Wade” n’est que le début de l'annulation d'autres lois et droits sur lesquels les Américains comptent beaucoup.

Qu'avez-vous à dire à la Cour suprême ?

Je pense qu'ils devraient avoir honte. Une majorité d'Américains est en faveur de l'avortement, et peu importe que cette décision soit annulée, des avortements auront toujours lieu. C'est leur choix, qu'il soit sûr ou non, et accessible à ceux qui en ont besoin. Il n'y a aucune raison pour qu'un groupe de neuf personnes détermine ce qu'il advient du corps de millions de personnes ayant un utérus.

Qu'est-ce qui vous donne de l'espoir ?

J'ai de l'espoir pour les générations futures. On entend beaucoup dire que les politiciens sont terrifiés par la génération Z.

a sign that says it's giving misogyny
an abortion rights protestor holding a sign in a spiderman suit

Akmaral

Que fais-tu et pourquoi es-tu ici aujourd'hui ? 

Je suis à l’université et je suis ici parce que mes droits sont violés.

Qu'avez-vous à dire à la Cour suprême ?

Une bande de vieux hommes blancs qui ne seront jamais dans la situation d'avoir besoin d'un avortement ne devrait pas décider qui peut se faire avorter.

Qu'est-ce qui vous donne de l'espoir ?

Le nombre de personnes présentes aujourd'hui.

a protestor holding a sign that reads abolish the supreme court

Jonas

Que fais-tu et pourquoi es-tu ici aujourd'hui ?

Je fais des vêtements. Je suis ici parce que je suis très en colère. Je suis ici pour voir ce que nous pouvons faire pour nous battre.

Qu'avez-vous à dire à la Cour suprême ?

Je pense qu'on devrait abolir la Cour suprême. Je pense que c'est insensé que neuf personnes qui ne sont pas élues démocratiquement puissent prendre des décisions pour 300 millions d'entre nous. Trump est responsable de trois nominations, cela en dit long. Alors, j'emmerde la Cour suprême, c'est tout.

Qu'est-ce qui vous donne de l'espoir ?

Des trucs comme ça, mais je pense qu'on peut aussi aller plus loin. Les républicains sont ici en train de prendre d'assaut la capitale et ils se moquent de nos posts Instagram, de nos chants, mais je pense qu'il est important de se rassembler et de montrer notre solidarité. Nous devons demander des comptes aux démocrates. Nous avons eu cinquante ans pour codifier Roe et ils ne l'ont pas fait.

a protestor holding a sign that says can't stop the wap
two abortion rights protestors sitting on a bench in foley square

Nora & Olivia

Que faites-vous et pourquoi êtes-vous ici aujourd'hui ? 

N : Je suis maquilleuse et je me bats pour les droits reproductifs de tous les humains, pas seulement des femmes.

O : Je suis aussi maquilleuse et je me bats pour le droit à l'avortement et les droits de tous les êtres humains.

Qu'avez-vous à dire à la Cour suprême ?

N&O : Allez vous faire foutre, enlevez vos mains de nos utérus.

Qu'est-ce qui vous donne de l'espoir ?

N : La communauté et les gens qui se rassemblent, surtout la rapidité avec laquelle tout s'est mis en place. Cet événement a été organisé en moins de deux jours. Je crois en notre communauté.

O : Le fait de voir des gens de tous horizons venir soutenir cet événement. C'est plus qu'une question de droits des femmes, c'est une question de classe. Tout le monde ici me donne beaucoup d'espoir.

a protestor in an adidas hoodie standing in new york's foley square

Eric

Que faites-vous et pourquoi êtes-vous ici aujourd'hui ? 

Je suis écrivain et comique et je suis ici pour soutenir les droits reproductifs. C'est un élément essentiel de toute démocratie et simplement du bon sens. Tout le monde doit avoir accès à des avortements sûrs.

Qu'avez-vous à dire à la Cour suprême ?

Je déteste le projet. Je déteste qu'ils veuillent se débarrasser de “Roe v. Wade”. J'espère que ce droit sera enfin codifié dans les lois du pays.

Qu'est-ce qui vous donne de l'espoir ?

Voir tous ces gens ici qui ressentent la même chose que moi. C'est la démocratie en action.

a dog wearing a shirt that says you deserve to feel safe
a sea of protestors in new york and a sign that reads bans off my body
a mom and her daughter at the abortion rights protest in new york city
a mom and her daughter at the abortion rights protest in new york city
a protestor in new york holding a sign that reads vote your life depends on it
a sea of protestors in new york holding signs
new york's foley square filled with protestors

Suivez i-D sur Instagram et TikTok pour plus d’articles activistes.

Tagged:
NEW YORK CITY
politique
straight ups