A protester is carried away during an ACT-UP Stop the Church direct action at St. Patrick's Cathedral on December 10th, 1989. Photography © Brian Palmer

l'art de la révolte américaine, de 1980 à nos jours

La nouvelle exposition photographique du centre documentaire du Bronx retrace en images les mouvements de protestation qui ont eu lieu à New York entre 1980 et 2000.

par Emily Manning
|
19 Janvier 2017, 12:55pm

A protester is carried away during an ACT-UP Stop the Church direct action at St. Patrick's Cathedral on December 10th, 1989. Photography © Brian Palmer

Le matin du 10 décembre 1989, des milliers d'activistes d'ACT UP s'en prennent à la cathédrale Saint-Patrick de New York. Alors que certains psalmodient devant l'église, d'autres s'allongent sur la 5ème Avenue pour bloquer la circulation. Vers 10 heures, un grand nombre de manifestants se ruent dans l'église au moment de la messe. Une action à l'encontre du cardinal John O'Connor, habitué à prêcher contre l'homosexualité et l'usage du préservatif. « Certains des manifestants se sont enchaînés aux bancs de l'église, d'autres criaient et s'allongeaient dans les allées, comme le constatait le New York Times. Nombre d'entre eux ont été sortis sur des brancards parce qu'ils refusaient de se lever. » C'est précisément cet instant que Brian Palmer, un photojournaliste, a immortalisé lors de la protestation : un jeune activiste transporté en dehors de l'église par des officiers de police. Cette photo - ainsi que d'autres photos relatant ces mobilisations et les violences policières - est visible au centre de documentation du Bronx à l'occasion de la nouvelle exposition Whose Streets? Our Streets! New York City: 1980-2000

Une femme marche devant une ligne de policiers lors des émeutes Crown Heights à Brooklyn. Cette émeute survenue en Aout 1991 divisait les Afro-Américains et les juifs. Brooklyn, 1991. Photographie © Mark Peterson

Présentant le travail de 38 photo-journalistes indépendants, cette exposition est un témoignage unique de l'histoire de la ville de New York. Comprenant des clichés jamais exposés ensemble auparavant, elle présente certains instants cruciaux de l'histoire moderne de la ville. Lorsque les habitants étaient unis dans la rue - que ce soit dans le parc Tompkins ou à Bensonhurst - pour défendre un idéal de justice.

La motivation palpable des sujets est commune aux différentes photos de l'exposition. Sans doute parce que l'exposition est organisée par des New-Yorkais particulièrement actifs et militants : Meg Handler, ancienne éditrice photo chez The Village Voice ; Tamar Carroll, historienne et auteur de Mobilizing New York : AIDS, Antipoverty, and Feminist Activism ; et enfin Mike Kamber, fondateur du centre documentaire du Bronx. 

Rallye pro-choix. NYC 1992. Photographie © Sandra Lee Phipps

La plupart des photos capturent des efforts de protestation coordonnés. L'important réseau d'activistes d'ACT UP a été à l'origine de manifestations tonitruantes - comme celle de l'église de Saint Patrick, ou d'autres où étaient exhibées des pierres tombales sur lesquelles était inscrit : « Tué par le sectarisme. » Whose Streets ? raconte l'histoire de ces ripostes, spontanées et urgentes, à la violence policière (comme l'assassinat d'Amadou Diallo, 23 ans), mais aussi les décisions controversées de la cour suprême (comme le cas Webster, en 1989).

Le groupe "Women in Mourning and Outrage" brandit des reproductions du portrait d'Amadou Diallo à l'occasion d'une commémoration et d'une protestation survenue à la suite de l'acquittement des quatre policiers impliqués dans le meurtre de Mr. Diallo, non armé. 27 février 2000. Photographie © Ricky Flores 

Alors que l'exposition présente ces conflits publics parfois violents, elle met aussi en lumière les luttes moins médiatisées, le côté plus obscur de cette période explosive. En plus de ces manifestations qui mirent des milliers d'activistes sur le devant de la scène, les photographies dépeignent aussi des funérailles, des intérieurs d'hôpitaux, des familles et des amis qui s'enlacent. L'exposition est une trace visuelle de deux des décennies les plus agitées et significatives du 20ème siècle. Elle montre tous les habitants de New York, sans exception, réagissant ostensiblement à des injustices sociales, raciales ou politiques. Alors que l'un des New-Yorkais les plus controversés s'apprête à devenir l'homme le plus influent du monde, Whose Streets ? ne pouvait pas mieux tomber. 

'Whose Streets? Our Streets! New York City: 1980-2000' sera présentée au Bronx Documentary Center jusqu'au 5 mars 2017.

Les funérailles ACT-UP de Jon Greenberg, mort du Sida. East Village, Juillet 1993. Photographie © Donna Binder

Des squatteurs tentent de défendre leur bâtiment en bloquant les rues avec des voitures et des poubelles avant que les policiers ne répliquent sur la 13th Street en 1995.  Photographie © Andrew Lichtenstein

Manifestation ACT-UP pour la prise en charge des personnes séropositives. Bronx, 1992. Photographie © Meg Handler

Les manifestants new-yorkais défilent dans les rues pour protester contre l'acquittement des officiers de police impliqués dans l'affaire Rodney King. Certaines épiceries asiatiques du quartier ont été vandalisées ce jour-ci. Avril 1992. Photographie © Linda Rosier 

Manifestation sur Wall Street après l'implication de quatre policiers dans le meurtre d'Amadou Diallo. Manhattan, mars 1999. Photographie © Frank Fournier/ Contact Press Images

 Photographie © Nina Berman 

Manifestation "Day of Outrage" dans la station de métro Jay Street-Borough Hall après l'annonce publique du verdict d'Howard Beach le 21 décembre 1987, faisant suite à la mort de Michael Griffith, victime d'un crime raciste. Photographie © Ricky Flores

Un groupe d'amis console l'un des leurs à l'occasion des funérailles de Jon Greenberg, mort du sida le 12 juillet 1993. Photographie © Thomas McGovern

Credits


Texte : Emily Manning

Tagged:
AIDS
Photographie
Racisme
révolte
manifestations