Callie wears sweater Maje. Briefs Araks. Socks Base Range. Necklace Loewe. Shoes Faustine Steinmetz.

quand gia coppola photographie les nouvelles reines d'hollywood (épisode 2)

Elles s'appellent Callie, Tallulah, Zoe, Emily, et vous allez entendre parler d'elles.

|
19 Décembre 2016, 2:00pm

Callie wears sweater Maje. Briefs Araks. Socks Base Range. Necklace Loewe. Shoes Faustine Steinmetz.

Callie porte une brassière Base Range. Jogging Gosha Rubchinskiy. Chaussettes Falke. Chaussures de la styliste.

Callie Hernandez

Avant de devenir actrice (et heureuse), la texane Callie Hernandez dédiait sa vie au violoncelle et à la musique en groupe(s). « Je faisais une tournée pendant deux semaines avec un très bon ami à moi. On a traversé le Nord-Ouest Pacifique, » raconte-t-elle. « C'est à ce moment-là que j'ai réalisé que j'étais triste. Le temps de revenir à Austin, et tout avait changé. Ça ressemble vraiment à rien quand je le raconte, mais j'ai soudainement été consciente de mon envie ardente de changement. Et j'ai changé. D'un coup, j'ai su que je voulais devenir actrice. » Et cette décision fortuite tient peut-être du destin. « Je suis retombée sur des questionnaires auxquels j'avais répondu gamine. Ceux que tu fais en primaire avec des questions du genre 'tu veux faire quoi quand tu seras grande ?' Sur toutes, j'avais écrit 'actrice'. » Et Callie a clairement le talent nécessaire pour faire impression à Hollywood. En seulement quelques années, elle a déjà joué aux côtés d'Emma Stone et Ryan Gosling dans l'acclamé La La Land, a décroché un rôle dans le prochain Alien : Covenant, réalisé par Ridley Scott, et travaille actuellement sur Under The Lake, un thriller néo-noir qui sortira également en 2017. En gros, l'année qui arrive est déjà sienne. 

Texte Clementine de Pressigny

Tallulah porte un body Fleur du mal. Catsuit Dsquared 2. Bottes de la styliste. Pull Belstaff. Culotte Araks. Collants Wolford. 

Tallulah Willis

Le métier d'actrice coule dans les veines de Tallulah Willis. La fille de Demi Moore et Bruce Willis fait ses débuts à l'écran dans le classique de sa mère, The Scarlett Letter - à un an - et rejoint son père dans Bandits et The Whole Ten Yards avant même d'entrer au lycée. Aujourd'hui illustratrice de formation, la jeune fille de 22 ans vient de passer les 12 derniers mois à exprimer son approche de la notion de genre et ce qu'elle lui inspire. Tallulah a designé des t-shirts dont les bénéfices ont été reversés à l'œuvre caritative américaine Planned Parenthood. Et c'est la photographe Natalia Mantini qui s'est chargée de la campagne du projet. Embellis et incarnés par quelques Adwoa Aboah, Grace Miceli ou Alexandra Marzella, les t-shirts était griffés du slogan « ours not yours » et ont fait de Tallulah une nouvelle figure de l'activisme millenial, rarement associé aux enfants de la nobless hollywoodienne. « C'est vraiment bizarre d'entrer dans une pièce en sachant que tout le monde a déjà un avis sur toi, » dit-elle, évoquant un nom de famille qui ne vient pas sans préjugés et qu'elle partage avec ses sœurs Rumer et Scout. Bien sûr, Tallulah cite sa mère et l'artiste Ilona Royce Smithkin dans ses plus grands modèles de vie. Une forte présence féminine dans sa vie, qui nous fait nous interroger sur la signification du mot « féminisme » en 2016. « Nous vivons dans un climat social qui permet au genre d'être plus fluide qu'il ne l'a jamais été. Le genre ne devrait pas servir de base pour imposer un certain traitement aux gens. »

Texte Matthew Whitehouse

Zoe porte une robet et un corset Prada. Boucles d'oreille Kathleen Whitaker. Bague Legier. En dessous : Body Fleur du Mal. Jean Levi's brodé par Lockhart Embroidery. Chaussettes Falke. Chaussures Fiorentini + Baker. 

Zoe Levin

Zoe Levin a toujours rêvé d'être une star de cinéma. Un rêve qu'elle croyait impossible, en grandissant à Chicago. « Je faisais beaucoup de théâtre à Chicago, » se rappelle la jeune fille de 22 ans. « J'adorais, je m'amusais beaucoup, mais je n'aurais jamais imaginé en faire une carrière. » La vie en a jugé autrement et à 18 ans, elle est catapultée à Los Angeles pour le rôle de Steph dans The Way Way Back. « C'était un vrai coup de chance, » nous assure-t-elle avec modestie. « J'étais au bon endroit au bon moment. » Mais si c'est la chance qui l'a emmenée à Hollywood, c'est sans aucun doute grâce à son talent qu'elle y est restée. En 2013, elle est à l'affiche du premier long-métrage de Gia Coppola, Palo Alto, pour lequel elle prend les traits d'Emily, une fille populaire à la mauvaise réputation. C'est sur ce tournage qu'elle rencontre James Franco, qui l'a choisie pour jouer dans l'un de ses nombreux prochains films, The Long Home. « J'adore me mettre dans la peau de tous ces personnages différents. Être actrice, c'est être quelqu'un d'autre. C'est incroyable que ce soit mon métier. » Aujourd'hui, à 22 ans, Zoe cherche à s'échapper de sa zone de confort. « Je travaille depuis que je suis ado, et je n'ai joué que des rôles de lycéennes. Maintenant j'essaye de devenir une femme. Ça va être intéressant d'observer cette transition à travers mes rôles d'actrice. »

Texte Tish Weinstock

Emily porte une robe et un legging Céline. 

Emily Robinson

Politiquement engagée et socialement consciente, cette actrice new-yorkaise fait partie d'une nouvelle génération. Une nouvelle garde qui secoue le milieu d'Hollywood et bouleverse ses conventions datées. « Je pense que ce qui différencie ma génération des acteurs d'avant, c'est l'accès. Nous avons toutes les ressources possibles à portée de main. On a le pouvoir d'aller plus en profondeur, beaucoup plus qu'avant. » À seulement 18 ans, elle trouve cette profondeur dans l'incarnation de personnages et d'histoires. Un exercice qui tombe sous le sens, comme une seconde nature. Les deux années passées, elle s'est forgé une expérience de taille avec son rôle dans Transparent, la série acclamée et récompensée d'Amazon, qui suit la transition d'un père du masculin au féminin. Cette année, ce bagage a inspiré Emily, l'a poussé à réaliser et jouer dans son propre film, Virgin Territory, qui raconte l'éveil sexuel d'une jeune fille. « Transparent m'a aidé à cibler et créer le contenu que j'avais envie de voir. Virgin Territory est né d'une frustration, de ce manque de films avec des femmes en personnages principaux, et qui explorent des thèmes sexuels et queer. Nous devons entendre les histoires que le monde a omis de raconter à cause des peurs et des préjugés qu'elles suscitent. Il faut plus de diversité, des portraits de femmes plus complexes et plus de rôles LGBTQ+ » L'année prochaine, Emily sera à l'affiche de sept films. De quoi ne plus douter de son irrésistible ascension. Et vu son ambition, « faire en sorte que le grand écran ressemble au monde, au vrai », on est impatients de la voir briller.  

Texte Ryan White

À lire aussi : "quand gia coppola photographie les reines d'hollywood (épisode 1)" 

Credits


Photographie Gia Coppola
Stylisme Heathermary Jackson
Coiffure Jamal Hammadi at Art Department
Maquillage Tracy Alfajora at Jed Root
Assistant photographie Nicole Netzah
Assistant stylisme Jordyn Payne, Quan Nguyen
Talents Callie Hernandez. Tallulah Willis. Zoe Levin. Emily Robinson.

Tagged:
Culture
Photographie
Gia Coppola
callie hernandez
emily robinson
tallulah willis
zoe levin