clément

La contre-culture la plus puissante et irrévérencieuse depuis le punk débarque enfin en France. Né dans les caves et sur les radios pirates londoniennes dans les années 2000, le grime exporte son énergie au-delà de ses limites géographiques et traverse...

par VICE Staff
|
11 Avril 2016, 8:20am

Tu fais quoi ?
Je suis étudiant en arts plastiques à la Sorbonne et je bosse chez Nike Stadium.

C'est la première fois que tu vas voir un concert de grime ?
Oui c'est le premier rappeur grime que je vois en live. Je suis pas mal excité. Stormzy envoie des vibes anglaises hyper cools et ça change du trip américain, ça fait du bien.

Comment tu as découvert le grime ?
J'écoutais pas mal de dubstep quand j'étais jeune du coup c'est venu assez naturellement. J'ai retrouvé les mêmes types de basses lourdes dans le grime et ça m'a plu direct.

Ça représente quoi pour toi le grime ?
C'est un genre musical qui est le résultat de la fusion de plein d'autres genres comme le UK Garage, la dubstep et le hip-hop. J'étais même pas né quand ça a commencé mais c'est en train de vivre une seconde vie et là regarde, il y a plein de gens qui se déplacent, il y a plein de gens différents, je trouve ça cool. Il y a une belle symbiose.

C'est genre qui a mis du temps à arriver en France…
Oui et ce qui est fou c'est qu'il n'y a que la Manche qui nous sépare ! Mais peut-être que nous étions juste pas habitués à ce genre de sonorités. C'est plus agressif que du rap, ou du hip-hop américain. Je suis content que ça prenne de l'ampleur en France.

T'écoutes quoi à part ça ?
J'écoute le dernier album de Yung Lean. Tout n'est pas bon mais il y a quelques très bons tracks. J'écoute pas mal le petit frère de Skepta aussi, Jme, il est pas assez connu, c'est dommage parce qu'il en a sous la capuche. 

Credits


Photographie : Melvin Israel

Tagged:
Paris
Stormzy
Londres
bellevilloise