jamie xx sort un nouveau clip et il est signé romain gavras

À regarder en suivant les instructions du réalisateur : "s'il vous plaît, grand écran et son à fond dans les écouteurs." Oh my gosh.

par i-D Staff
|
01 Juillet 2016, 1:20pm

Le nouveau clip de Jamie xx, pour Gosh, est un véritable cri de ralliement à l'attention des club kids de la planète. Réalisée par Romain Gavras, la vidéo s'apparente à une fable extrême située dans un futur angoissant ou héros et gangs se côtoient sur fond d'arts martiaux. Elle est aussi l'occasion de nous présenter le mystérieux Hassan Kone, que Google ne vous aidera pas à éclaircir.

Pour mimer et mettre en valeur la beauté et la délicatesse de Paris, Gavras a extirpé la Tour Eiffel de son habitat naturel, pour la déposer à Tianducheng, une ville chinoise bâtie en 2001. La réplique de la Tour est rouillée, sa construction interrompue et entourée de jardins fournis en mauvaises herbes. Cette zone de l'est de la Chine est aujourd'hui une ville fantôme, le décor parfait pour un clip qui s'attaque aux sujets des classes, de la révolution et de l'appartenance.

Le travail de Gavras a toujours mis en valeur ce contraste marqué entre les classes. On retrouvait ce thème dans le clip de Born Free, de M.IA, Stress, de Justice et le No Church In the Wild, de Jay-Z et Kanye. Gosh ne déroge pas à la règle.

Le clip s'ouvre sur notre héros, transi, entouré de ses camarades tristement plongés dans leur réalité virtuelle. Il s'échappe de cette pièce pour en appeler à une armée de martialistes dans une mise en scène qui n'est pas sans rappeler un autre clip de M.I.A, The New International Soud Pt. II, en collaboration avec le français Genera8ion - où la rigueur et les mouvements secs, précis et collectifs faisaient déjà leur effet. La dimension grandiose du clip de Gosh vrille le cerveau et engourdi les membres en même temps qu'il sublime l'œuvre sonore magnifique de Jamie xx. Le summum est atteint en fin de clip, alors que la marée humaine de jeunes hommes forme un cercle mouvant autour de notre héros, et qu'un dernier plan gargantuesque, au drone, nous laisse avec une fin en suspend. 

Credits


Texte Tom Ivin

Tagged:
Jamie XX
Romain Gavras
Gosh
Clip!
Musique