les 35 films les plus mode de tous les temps

De Clueless à Orange Mécanique, nous avons choisi les 35 films les plus canons de l'histoire du cinéma.

par Colin Crummy
|
16 Avril 2019, 11:32am

1. Orange Mécanique, 1971

Malcom McDwell joue le rôle du cinglé Alex DeLarge, leader des Droogs. Il est reconnaissable à son chapeau melon, ses bretelles et ses grosses boots qui ont inspiré le vestiaire de la culture pop depuis. Jean-Paul Gaultier a même dit que le film avait changé sa vie et Kylie Minogue lui a rendu hommage sur scène en 2002.

2. Trainspotting, 1996

Aucune asso étudiante des années 1990 n'aurait pu être digne de ce nom sans un poster au mur des Neds (littéralement, délinquants non éduqués) menés par un Erwan McGregor maigrelet, arraché et dégoulinant. Le style Britpop trouvait enfin sa place sur le grand écran.

3. À Bout de Souffle, 1959

Sorti aux débuts de la Nouvelle Vague française, À Bout de Souffle établissait le schéma parfait de la Manic Pixie Dream Girl (personnage du cinéma américain de la fille next-door qui apparaît dans la vie d'un jeune homme abattu pour le sortir de son mal-être, ndt) avec le personnage de Jean Seberg. Tout comme le film, ses cheveux courts à la garçonne, ses ballerines et sa marinière ont continué à traverser les âges.

4. Stranger Than Paradise, 1984

Une référence incontournable pour quiconque souhaite retracer le style hipster du Lower East Side new-yorkais des années 1980. Le choix du réalisateur, Jim Jarmush, de ne consulter aucun styliste a donné à ce film tout son côté grunge et authentique.

5. Quadrophenia, 1979

Un des films les plus cultes du cinéma britannique en terme de style, où les Mods font face aux rockeurs. Leurs uniformes étriqués, cravates étroites et parkas longues se sont imposées comme la panoplie du style ado de l'époque.

6. Rushmore, 1998

Dans ce film, Wes Anderson parvient à rendre un uniforme d'écolier hyper cool.

7. La Dolce Vita, 1960

Ce chef-d’œuvre signé Fellini s'est inspiré de la beauté qui voilait la décadence morale de l'Italie d'après-guerre. Reste que tout cet hédonisme prenait des airs de débauche sublime.

8. American Gigolo, 1980

C'est Richard Gere qui joue cette fois-ci au gigolo mais ce film a avant tout démocratisé le luxe ostentatoire en mettant à l'honneur les costumes chics aux lignes simples de Giorgio Armani.

9. Reservoir Dogs, 1992

Quentin Tarantino transforme le costume deux-pièces en un uniforme pour ex-taulards sans scrupule. Celui que porte Hervey Keitel lui a été offert par Agnès B tandis que les autres étaient tous vintage.

10. Blow-Up, 1966

Ce portrait psyché du Swinging London s'est inspiré de l'univers et de la vie du photographe David Bailey. Selon l'historien de l'art Colin McDowell, Blow-Up a apporté une dimension sexuelle à la mode.

11. In the Mood for Love, 2000

Dans ce chef-d'oeuvre de Wong Kar-wai, à la fois romantique et esthétique, les robes de l'actrice Maggie Cheung jouent un des rôles principaux. Ses coiffures demandaient environ quatre heures de préparation, mais ce sont ses qipaos faits sur mesure qui volent la vedette au film.

12. Drive, 2011

Dans une relecture du film noir des années 1980, Ryan Gosling au volant, a remis au goût du jour le bombers en satin et le double denim.

13. A Single Man, 2009

Tom Ford a su parfaitement prouver qu'un designer de mode pouvait sublimer et "habiller" un film comme personne.

14. Fight Club, 1999

Parce que ce film dénigre un idéal Ikea aseptisé et parce qu'il érige Brad Pitt en gourou déglingué et en fantasme universel.

15. Boyz in the Hood, 1991

Tourné dans le South Central de Los Angeles, ce film d'apprentissage a marqué un tournant majeur dans le cinéma afro-américain. Il a également permis d'établir le baggy et teddy XXL comme des pièces phares du vestiaire hip-hop - et ce pour toujours.

16. Kids, 1995

Le film fête ses 20 ans cette année et pour l'occasion Supreme a lancé une collection capsule composée de tee-shirt, hoodies et vêtements de skate qui témoignent de l'éternel street-style mis en image par Larry Clark.

17. Do the Right Thing, 1989

Avant de tourner son film Do the Right Thing, Spike Jones disait : "Il faut que le look de ce film soit vibrant…presque aveuglant genre AFROCENTRIC !" Une esthétique beaucoup reprise par la suite, notamment dans le Prince de Bel Air.

18. La Haine, 1995

Ce monument du cinéma français a détruit les stéréotypes du style parisien. Tourné dans les banlieues, les voyous y portent des combis Everlast et des coupes high-tops inspirés du hip-hop américain - loin des défilés parisiens.

19. Rosemary's Baby, 1868

Mia Farrow se la joue innocente dans des robes baby-doll col claudine, coiffée à la Vidal Sassoon, et s'établit comme la référence mode de la fin des années 1960. Son look souligne à merveille le thème central du film, celui de l'innocence face à l'horreur.

20. Virgin Suicides, 1999

Dans un style onirique presque irréel, Sofia Coppola évoque l'Amérique des années 1970 à travers l'amour de cinq s?"urs. Le film en a inspiré plus d'un : de Marc Jacobs pour sa campagne Daisy à Tavi Gevinson qui en est également fan.

21. Annie Hall, 1977

Grâce à cette romance signée Woody Allen, le look garçon manqué de Diane Keaton a remis toute une garde-robe androgyne au goût du jour dans l'Amérique des seventies. Un film chic et dégingandé.

22. Withnail et moi, 1987

Le film comporte un beau panel de tenues de glandeur : c'est l'histoire de deux comédiens pilulés à la mort qui tuent le temps dans un appartement miteux en attendant de décrocher le rôle de leur vie. Mais leurs tweeds et tee-shirts cracra ont largement inspiré la mode et la pop depuis - de Margaret Howell aux Libertines.

23. Wall Street, 1987

Costumes carrés, épaulettes et couleurs criardes: les dégaines de ce classique des années 1980 sont devenues celles de tous les bandits, euh pardon, banquiers, de Wall Street.

24. Christiane F, 1981

Sous-titré "13 ans, droguée, prostituée…", cette adaptation de la biographie de Christiane Felscherinow aborde les sujets douloureux de l'adolescence, la drogue et la prostitution dans l'ouest berlinois des années 1970. Le film dresse un portrait captivant du style de cette jeunesse déglinguée - le tout bercé par une B.O signée David Bowie.

25. Fatal Games, 1988

C'est toute la grandeur du style des eighties qui est célébrée dans ce film - une belle leçon pour apprendre à s'exprimer par ses choix vestimentaires. Chaque élève du lycée se voit attribuer une couleur en fonction de son rang social et les rôles de chacun se reconnaissent à leurs uniformes : les méchantes du lycée sont habillées en tribales ; les bigleux et les geeks, en nerds bien sûr.

26. Grey Gardens, 1975

Un documentaire qui dénote par les tenues à la fois élégantes et improbables de "Little Edie". Sur la tête, elle porte une étoffe qu'elle s'est confectionnée elle-même, isolée dans son manoir croulant des East Hamptons.

27. Paris is Burning, 1980

Paris is Burning rend hommage à ceux qui ont redéfini les règles du style: ces jeunes privés du droit de vote ou encore les communautés transsexuelles blacks et latinos d'Harlem. Un hommage vibrant à ceux qui ont subjugué la mode et bouleversé les codes sociaux de l'Amérique blanche, conservatrice et toute-puissante.

28. Clueless, 1995

Un beau panel de 53 types de tartan.

29. Blade Runner, 1982

Le futur ressemblait à un enfer dégoulinant, trempé par la pluie mais un enfer dont on aurait apparemment bien tous fait l'expérience puisque ce long de Ridley Scoot est devenu par la suite une référence majeure que ce soit en architecture, dans la mode, la pub ou encore le design.

30. Le Cinquième Élément, 1997

Jean-Paul Gaultier réussit une belle fusion entre un vestiaire avant-gardiste et la vision d'un futur obscur et sinistre. Concernant Zorg, le méchant du film, Luc Besson avait donné une directive simple à Gaultier : "dandy, nouveau riche, Hitler".

31. Roméo et Juliette, 1996

Les couleurs saturées du film, son iconographie latino et son montage façon MTV sont autant d'éléments qui ont permis à Baz Luhrmann de réécrire Shakespeare pour le grand écran. En terme de style, le film illustre à merveille la cadence effrénée de la culture pop et TV de cette fin de siècle.

32. The Tribe, 2015

Pour son film en langage des signes (sans sous-titres), le réalisateur ukrainien Myroslay Slaboshpytskiy créé un univers épuré, presque froid. La réplique est visuelle et garde le spectateur en haleine du début à la fin.

33. Femmes au bord de la crise de nerfs, 1988

Grâce à ce film, l'univers farfelu de Pedro Almodovar fait une entrée fracassante sur la scène internationale avec des couleurs criardes qui rappellent celles de la Méditerranée et une esthétique pop art - éléments qui composent encore sa patte aujourd'hui.

34. Laurence Anyways, 2012

Un style néo-romantique plane sur cette histoire transgenre pensée par Xavier Dolan qui, en cumulant les rôles de script, réal et styliste, déploie un style visionnaire dans un univers pop.

35. Edward aux mains d'argent, 1990

Ici l'art de Tim Burton atteint son climax. Le style gothique possède grâce à lui une date d'anniversaire sur grand écran.

Crédits


Texte Colin Crummy

Tagged:
Culture
#Films
Mode