les 10 meilleurs personnages de wes anderson

C'était l'anniversaire de notre cher et tendre Wes Anderson ce week end, l'occasion de revenir sur ses personnages les plus iconiques, narcissiques, ironiques et terriblement attachants.

|
mai 2 2016, 7:40am

Les films de Wes Anderson se reconnaissent au premier coup d'œil. Impossible de les confondre avec l'œuvre d'un autre réalisateur. Les mondes follement immersifs de Moonrise Kingdom, La Vie Aquatique ou The Grand Budapest Hotel doivent beaucoup aux personnages qui les peuplent. Anderson fête sa 46ème année ce 1er mai. L'occasion de revenir, dans le désordre, sur ses personnages les plus inoubliables.

Eleanor Zissou, La Vie Aquatique
Angelica Huston est lumineuse en femme un peu barrée de Steve Zissou joué par Bill Murray. À la fois cool et intelligente, calme et forte, Eleanor est le vrai moteur caché derrière l'équipe océanographique ; la bien nommée Team Zissou. C'est elle qui dirige leur ultime expédition, enchaînant les tenues les plus décalées faisant écho aux mèches bleues de ses cheveux. 

Royal Tenenbaum, La Famille Tenenbaum
Bien qu'il ait d'abord refusé le rôle, Gene Hackman est le choix parfait pour interpréter le grossier patriarche des Tenenbaum. Royal est dénué de morale et manipulateur, allant jusqu'à prétendre avoir un cancer à l'estomac pour se rapprocher de ses gosses. Il fallait la performance de Hackman pour parvenir à rendre un tel personnage sympathique. Et pour porter le béret avec autant de classe. 

Monsieur Gustave, The Grand Budapest Hotel
On le connaît davantage en tant qu'acteur dramatique, mais The Grand Budapest Hotel fut pour Ralph Fiennes l'occasion de déployer tout son talent comique dans le rôle du concierge excentrique. Gustave est aussi pointilleux et extravagant que sa moustache et son uniforme portés avec fierté. Mais il est aussi très fin et bizarrement attirant - Fiennes lui-même décrit le personnage comme étant "sexuellement flou et ambivalent".

Mr. Fox, Fantastic Mr. Fox
L'adaptation par Anderson du livre pour enfant à succès de Roald Dahl réinvente le personnage de Mr Fox, l'imaginant en journaliste cosmopolite retournant à ses premiers amours en pleine crise de la cinquantaine, ou encore voler des poulets. Avec son animation en stop-motion saccadée, le film possède un charme nostalgique et le doublage de George Clooney apporte une touche d'esprit et de chaleur au personnage principal.

Margo Tenenbaum, La Famille Tenenbaum
Certainement la performance la plus cool de Gwyneth Paltrow : la fille adoptive des Tenenbaum, dramaturge blasée et apathique, traversant chaque seconde de sa vie une clope aux lèvres. Margot est le personnage de Wes Anderson que vous risquez de retrouver sur Instagram. Déjà parce que son ennui enfumé pose les bases d'un meme efficace et aussi parce que sa dégaine (un manteau de fourrure, une jupe de tennis Lacoste et la masse d'eyeliner) fait d'elle une icône du style. 

Suzy Bishop, Moonrise Kingdom
Au fond, Moonrise Kingdom est une histoire d'amour adolescente. Et Suzy Bishop l'héroïne la plus rusée de toute la filmographie d'Anderson. Jouée par la petite nouvelle Kara Hayward, elle se transforme en hipster en costume d'Halloween, grâce à ses robes sixties et ses culs de bouteilles à la place des yeux. Mais Suzy ne serait rien sans son chéri d'amour, le scout punk Sam Shakusky. Donc on leur délivre la palme du couple le plus mignon de la filmographie Anderson. 

Dignan, Tête brûlée
Owen Wilson est apparu dans sept films de Wes Anderson. Mais son personnage dans le film d'Anderson, shooté dans les nineties, reste le meilleur. Dignan est un genre de petit criminel raté hyper égoïste, hyperactif et nihiliste. "Ils m'auront jamais... Je suis putain d'innocent," il insiste, beaucoup, pour clamer son innocence. Mais comme l'alchimie Anderson-Wilson fonctionne au poil (le duo a même écrit le scénario d'une main), Dignan est la caillera la plus attachante du 7ème art. 

Madame D., The Grand Budapest Hotel
C'est devenu tellement cliché de dire que Tilda Swinton est un caméléon... Mais bon, on ne peut pas s'en empêcher. Sa transformation en vieille dame ultra chic de 84 ans dépasse les règles de l'entendement. Elle est juste, méga classe. Pour le rôle, elle a subi pendant tout le tournage, 5 heures de maquillage et démaquillage par jour pour devenir Madame D, une veuve chafouine qui fait tout pour sauver les apparences dans des robes sublimes et hors de prix. 

Steve Zissou, La vie aquatique 
Steve Zissou prend la place de l'océanographe français Jacques-Yves Cousteau, qu'Anderson place dans le top 5 de ses héros d'enfance et pour cette parodie, le réalisateur a fait appel à son acteur préféré, Bill Murray. Zissou, (dont le bonnet rouge emblématique est aussi emprunté à Cousteau) est un personnage forcément arrogant, auto-centré, impulsif qui s'adoucit au fur et à mesure qu'un compagnon de bord sur son navire, qui prétend aussi être son fils, noue des liens très forts avec lui. Résultat : un classique signé Anderson où l'homme le plus bizarre de la terre parvient enfin à se remettre en question et devenir gentil. 

Max Fischer, Rushmore
Le meilleur anti-héros teenage de Wes Anderson recèle de talents cachés. Max veut à tout prix étudier à Oxford ou la Sorbonne, il a plein de projets, donc, mais passe son temps à étudier des matières scolaires un peu marginales (ou carrément weird), comme la calligraphie ou l'apiculture. Du coup, ses notes dans les autres matières sont catastrophiques. C'est le premier rôle de Jason Schwartzman dans un Wes Anderson et probablement le plus fou.