Photographie Jason Dill

Plus de quinze ans de photos de voyages, de skate et d'hédonisme new-yorkais

Le nouveau livre de Jason Dill, skater professionnel et fondateur de Fucking Awesome, intitulé Prince Street, évoque sa jeunesse à travers les personnes, les lieux et les fêtes qui l’ont marqué.

par Paige Silveria
|
03 Mai 2022, 3:20pm

Photographie Jason Dill

Jason Dill a construit sa vie autour d’un hédonisme qui ne peut que faire rêver. Heureusement, entre les fêtes et les voyages, le légendaire skater pro - et fondateur de la marque culte de streetwear et de skateboard Fucking Awesome - a trouvé le temps pour tout prendre en photo. Son nouveau livre Prince Street présente des images inédites de cette époque, notamment des clichés intimes d'amis et de graffeurs du groupe IRAK, dont l'artiste décédé Dash Snow et le photographe Tim Barber.

"Quand j'avais environ 8 ans, j'ai pris un Polaroïd de moi dans un miroir, je me suis vu instantanément dans l'image, j'ai aimé ça. C'est ma première expérience avec la photographie", explique Jason dans l’introduction du livre. Bien qu'il ait découvert la photographie à un jeune âge, il n'avait jamais imaginé sortir un livre de ses propres images un jour. Mais après avoir finalement numérisé des centaines de négatifs, Dill a finalement changé d'avis suite à l’insistance constante de ses amis.

Le résultat est un témoignage historique de nuits folles passées à chasser le lever du soleil, ainsi qu’une célébration de la liberté et de l'esprit brut de la jeunesse. "Ma vie est si différente maintenant et le monde dans lequel j'ai pris ces images n'existe plus", écrit Jason. "Ce monde me manque. Ce livre contient des scènes de bonheur, d'humour, d'amour, de regret, de nudité, de douleur et un peu de tristesse. Ce livre existera une fois que je n'existerai plus. C’était ça mon but. »

a photograph of dash snow by jason dill

Parlez-moi de Prince Street. Il est écrit que c'est votre premier ouvrage, mais je pensais que vous aviez déjà publié quelques livres auparavant ?

Et bien, je n'ai jamais sorti de livre. J'ai déjà fait des zines avec des gens. J'ai fait un livre avec ce qui était OHWOW et Supreme avec mon ami Dave, qui a fait une publication appelée Fuck This Life. C'était une version livre d'un zine avec eux. Mais je n'ai jamais fait de livre à part entière. Celui-ci est assez long, 250 pages. Mais oui, je n'ai jamais pensé que je sortirais un jour un livre de mes photos, et certainement pas un livre de cette ampleur.

Parlez-moi des photos.

Il se trouve que j'ai eu l'occasion de voyager dans le monde entier à un jeune âge. À l'adolescence, j'ai commencé à prendre des photos, avec des appareils jetables. Puis, quand j'avais 20 ou 21 ans, j'ai acheté un Olympus. J'ai commencé à prendre des photos partout où j'allais. En 1994, je suis allé à New York pour la première fois, et à Tokyo, Paris, Londres, tous ces endroits. Les photos du livre datent de 1997 à 2015.

a boy playing soccer in new york city by jason dill

Avez-vous arrêté de prendre des photos à ce moment-là ?

Un peu, oui. Je n'emporte plus activement d'appareils photo avec moi comme avant. La vie quotidienne que je mène n'est pas propice à la façon dont je prenais des photos quand j'étais plus jeune. Je ne veux pas paraître ringard, mais il y a certaines photos dans le livre où, lorsque je suis dans ces autres pays, je prends des photos de gens en public. Je suis content d'avoir les photos, mais c'est un acte intrusif. Bien sûr, pas toutes, mais certaines ont été prises sans permission. En même temps, ces photos ont été prises il y a si longtemps. Je ne dis pas que c'est bien, mais je suis content d'avoir les photos.

Je n'ai organisé mes négatifs seulement il y a quelques années. C'est à ce moment-là que j'ai commencé à faire ce livre. Quand toutes les photos étaient enfin sur mon ordinateur et que j'ai pu les regarder pour la première fois. "Wow, c'est 1998." J'ai eu l'impression de voyager dans le temps en regardant ces photos.

trucks and a crowd on a new york city street by jason dill

Pourquoi avez-vous mis si longtemps à sortir ce livre ?

Je manque un peu de confiance en moi en ce qui concerne ma photographie, tout comme je manque de confiance en ce qui concerne ma peinture et un peu en ce qui concerne les produits que je fabrique. Mais j'ai suffisamment d'amis - dont je respecte vraiment l'opinion et ce qu'ils font - qui, au fil du temps, m'ont dit que je devrais faire un livre de mes photos. Et c'est ce que j'ai fait.

Combien de temps vous a-t-il fallu pour arriver au point où vous vous sentiez à l'aise avec ce projet ?

Il m'a fallu un peu plus de deux ans pour tout faire. Évidemment, les événements survenus au cours des 30 derniers mois ont allongé la durée de l'épreuve. Mais je n'ai jamais été pressé de toute façon. Et oui, j'en suis heureux. Mais ce n'est pas vraiment à moi d'en être heureux. J'ai pris des photos et je suis resté assis à les regarder pendant si longtemps. C'était cool pour moi de voir les photos pour la première fois, pas seulement dans une boîte à chaussures. Les avoir sur un ordinateur où je pouvais les agrandir, c'était fou de voir des choses que je n'avais pas vues avant. Certaines de ces choses sont drôles, d'autres sont intéressantes. C'est suffisant pour moi.

a black and white photo of a skate in front of a crucifix

Vous avez présenté votre travail de collage sur les vêtements Fucking Awesome, non ? Vous êtes plus en confiance à cet endroit là ?

Oui, pour tout le travail de collage que je fais. J'ai sorti deux platines de skate et quelques T-shirts avec mes photos utilisées comme visuels. Et ils ont bien marché, j'étais content de ce que ça a donné. Mais la plupart du temps, ma confiance dans la création de produits pour FA l'emporte sur ma confiance dans mes peintures ou mes photographies, car dans le processus de collage, vous pouvez toujours revenir en arrière et changer quelque chose ou retravailler. Et aussi, quand je suis dans différentes villes et que je vois quelqu'un porter quelque chose que j'ai fait, il n’y a pas de plus grand signe de confiance que cela. C’est vraiment cool. Je regarde tant d'autres photographes et peintres que je trouve très bons. Et là je me met à penser que c’est vraiment nul ce que je fais.

Ce type m'a interviewé hier et il était vraiment sympa, et il a dit : "J'ai entendu dire qu'un photographe sans Instagram est comme un réalisateur sans bobine de nos jours." C’est vrai je n'ai pas de compte Instagram. Il y en a un faux. Je ne parle de ça que parce que je pense qu'avec ce livre, il y a tellement d'images que vous n'avez jamais vues auparavant. Ce n'est pas sur votre téléphone ou votre ordinateur, c'est seulement dans ce livre. Je comprends aussi qu'il est très difficile de publier un livre si l'on n'a pas une certaine expérience, ce que j'ai la chance d'avoir grâce au skateboard, à mon entreprise et à son histoire. C'est agréable de constater que, même dans l'industrie actuelle où tout est externalisé avec des vagues de mécontentement extrêmes, je suis capable de contribuer à quelque chose de vraiment humain, qu'il faut vraiment prendre en main et regarder.

J'aime que ce soit quelque chose que j'ai fait et que quelqu'un puisse avoir ce livre sur une étagère chez lui, que quelqu'un vienne chez moi, qu'il ne sache pas qui je suis et qu'il commence à le feuilleter. Et qui sait combien de temps encore les animaux qui marchent, parlent, respirent et ont des fonctions cérébrales sur cette planète ? Mais tant que ce livre est sur l'étagère de quelqu'un, quelqu'un peut venir et le regarder en dehors de la personne qui l'a acheté.

someone holding up a painting in a field of green grass by jason dill
a person cooking in tights and lingerie by jason dill
two teens bent over on the subway steps in new york city by jason dill
a woman holding her nose in the back of a new york city cab by jason dill
a table set in front of a hotel window with an ocean view by jason dill
a person walking in a new york street by jason dill
looking down on a new york city street while it's raining by jason dill
a man walking down a new york street in briefs and carryin groceries by jason dill
self portrait in a hotel room by photographer jason dill

Suivez i-D sur Instagram et TikTok pour plus de séries photos.

Tagged:
NEW YORK CITY
Skate