Courtesy of Cyril Gaborit

Jazz+, le projet créatif hybride de Stéphane Ashpool

En pleine Fashion Week Parisienne, le designer a dévoilé une nouvelle itération de Jazz+ pour l’automne-hiver prochain. Mais attention, cette collection n’en est pas vraiment une. Explications.

par Julie Le Minor
|
02 Février 2022, 5:12pm

Courtesy of Cyril Gaborit

On le sait, Stéphane Ashpool n’aime rien faire comme les autres. Depuis douze ans, son label Pigalle Paris est resté fidèle à son ADN et à sa philosophie hédoniste à la croisée de la mode, de la musique et du sport. Adepte d’une forme de street couture contemporaine puisée dans les rues de son quartier fétiche - le 18e arrondissement - et dans le swag de ses habitants, Stéphane Ashpool incarne le créatif multi-casquette par excellence, celui qui jongle entre les projets et les disciplines avec la fougue et l’assurance des passionnés. À l’occasion de la semaine de la mode parisienne, le designer a dévoilé la nouvelle collection Jazz+ Automne-Hiver 2022 qu’il présente à la fois comme “un mood, un style, une attitude”. Une expérience globale et un univers créatif en perpétuel mouvement.

PIGALLE FW (11).jpg
​Courtesy of Cyril Gaborit

Jazz + est né de mes passions pour Paris, mon quartier, le jazz et les musiciens en général”, nous explique Stéphane Ashpool. “C’est une plateforme à la croisée de plusieurs arts et disciplines - en premier lieu, la musique et la mode - qui comprend notamment un espace de curation, des collections de vêtements neufs et vintages ou encore des expériences musicales.” Avec cette nouvelle collection Jazz+, le designer continue de nous  mettre des paillettes pleins les yeux grâce à des pièces et des ensembles aux teintes vives - jaune, rose fluo ou bleu électrique - qui appellent à la fête et à l’oisiveté comme ce pantalon jaune en vinyle fluo pour mieux briller à la nuit tombée.

PIGALLE FW (14).jpg
​Courtesy of Cyril Gaborit

En développant l’univers Jazz+, je ne m’impose aucune limite de création”, poursuit Stéphane Ashpool. “Je continue de créer des pièces et des collections très fantaisies, des vêtements qui brillent, qui ne sont pas timides. Quelque chose d’un peu ‘Gatsbyieque’ - en référence au héros de Francis Scott Fitzgerald. Dans cette collection, une fois de plus, il y a cette idée de profiter de la vie, de faire la fête et de foutre le bordel.” À partir de mars prochain, Stéphane Ashpool et sa clique inaugureront aussi des clubs éphémères et nomades à Saint-Germain des Prés, mais aussi au El Silencio d’Ibiza cet été. “À travers ces évènements, je souhaite dépoussiérer l’image que l’on peut avoir du jazz, créer des ambiances uniques avec des instruments live.” Le label Pigalle Paris et son pendant créatif pluridisciplinaire Jazz+ n’ont pas fini de vous faire danser.

Tagged:
Pigalle
stephane ashpool