Les i-D News de la semaine

BAPE® par Heron Preston, l’Italie d’Aries x Fila et Joséphine Baker, héroïne d’une nouvelle série A24. i-D revient sur ce que l’on a aimé cette semaine.

par Julie Le Minor
|
16 Mai 2022, 4:53pm

Heron Preston : hommage à BAPE®

Depuis sa création en 1993 par Nigo, le label japonais BAPE® célèbre la culture street à travers des modèles devenus cultes et des collaborations de renom. Adopté dans les années 2000 par les plus grandes stars américaines à l’instar de Pharrell Williams ou Kanye West, BAPE® a multiplié les collaborations de renom avec Kid Cudi, Adidas ou encore Levi's. Cette fois, c’est Heron Preston qui s’est plongé dans les archives de la marque nippone pour concevoir une collection capsule en édition limitée qui revisite ses grands classiques et s’adresse aux initiés des premiers jours. Des t-shirts graphiques APE HEAD qui font références aux dessins sérigraphiés des 90s aux sweat-shirt à capuche et pantalon de survêtement imprimés de la célèbre STA, Heron Preston imagine de nouvelles pièces à la croisée du streetwear et du workwear dans lesquelles il multiplie les clin d’oeils au label de sa jeunesse.

Tripolar, le pop-up créatif

La création ukrainienne est à l’honneur du pop-up Tripolar qui investit jusqu’au 17 mai la future boutique Charlotte Chesnais située au 169 boulevard Saint-Germain. Mode, design, sculpture, peinture, des designers et artistes dévoilent leur travail inspiré de la culture traditionnelle de leur pays. Le set design, conçu par l’agence parisienne AVOIR, s’inspire de l'œuvre cinématographique Kyiv Frescoes réalisé par Sergei Parajanov et met en lumière le savoir-faire et l’artisanat ukrainien à l’instar des pièces en céramique de Nadiia World, des poteries de Giunia Project ou des tapis graphiques d’Oksana Levchenya. Présentée auparavant à la Biennale de Venise, une œuvre murale de Masha Shubina et Zhanna Kadyrova trône également au milieu de la pièce. Côté mode, on découvre les robes paysannes de Poustovit, réalisées à partir de nappes upcyclées, les caftans tissés de Bevza ou encore les robes d’été sensuelles d’Anna October. Premier volet d’un événement en trois temps, “Tripolar : Genesis” permet une immersion totale dans la culture ukrainienne en plein 6e arrondissement.

Aries 4 FILA, “Italia vera”

Fila et Aries présentent une collection insolite qui célèbre l’italianité et les mythes antiques. La marque sportswear longtemps érigée par les sous-cultures des années 70 et 80 s’inspire de l’approche artisanale et artistique de Sofia Prantera dont l’univers arty et trash, issu de l’underground et du skate, redessine depuis quelques années les contours d’un streetwear contemporain affranchi des diktats de genre. Vela Nera, le nom de la collection est un clin d’œil à la veste de voile FILA créée pour le navigateur Giovanni Soldini en 1996 et à la fameuse “voile noire” du bateau de Thésée sur la mer Égée dans la mythologie grecque. La collection épurée et graphique présente des pièces à dominante noire, des imprimés qui renvoient aux symboles mythologiques mais aussi des tie-dye - la marque de fabrique d’Aries - en noir et blanc qui évoquent le marbre grec. Vela Nera assume ainsi la dualité entre l’ancien et l’ultra-moderne, le classique et le disruptif. Le réalisateur et photographe britannique David Sims vient ponctuer cette collaboration de marque et signe la campagne Aries 4 FILA. 

Comme des Garçons Market Market

“Market Market” revient pour une sixième édition autour du thème : REGENERATION. Organisé tous les trois ans entre Paris, Londres et New York, le “Market Market” Comme des Garçons investit de nouveau la capitale du 20 au 22 mai pour une expérience shopping unique en son genre. Pendant 2 jours, rendez-vous dans un parking à deux niveaux du 11e arrondissement dans lequel seront présentées d’anciennes collections et installations de la marque de Rei Kawakubo mais aussi des pièces de Junya Watanabe, Noir Kei Ninomiya et bien d’autres. Dans ce dédale d'archives de vêtements, de chaussures et d'accessoires, les visiteurs pourront découvrir des pièces rares, une multitude de visuels ainsi qu’une programmation musicale originale conçue spécialement pour l'occasion. L’espace promet d’être constamment réapprovisionné et les réductions pourront aller jusqu’à -70%. 

Gucci s’invite dans la blockchain

Vous pouvez désormais vous acheter un sac Gucci en bitcoin. Alors que la course au Métavers bat son plein et que les incursions virtuelles du luxe semblent aller un peu plus loin chaque jour, la maison florentine a annoncé qu’elle autoriserait désormais les paiements en crypto-monnaies dans cinq de ses boutiques américaines avant d’élargir le processus à l’international. Après Off-White, ce nouveau service dématérialisé permettra aux aficionados de la marque déjà initiés à la blockchain de s’acheter des pièces Gucci dans différentes devises ainsi que dans "cinq stable coins indexés sur le dollar américain" précise la marque. Un an après la vente d’Aria, sa première NFT sous la forme d'œuvre d’art numérique, “cette évolution naturelle” selon Marco Bizzarri, Président et CEO de Gucci, confirme le désir de la maison de luxe de s’ancrer pleinement dans cette nouvelle vague virtuelle.

Janelle Monae devient Joséphine Baker

La société de distribution A24 vient d’annoncer la sortie d’un biopic sur l’iconique Joséphine Baker. Destin hors-norme, l’américaine née en 1906 dans un bidonville de Saint-Louis, dans le Missouri, quitte l’Amérique pour la France où elle devient la muse du tout-Paris et la première star noire du cinéma. Durant  la Seconde Guerre Mondiale, elle s'engage dans la Résistance française puis elle rejoint la lutte pour les droits civiques outre-atlantique. Intitulée De La Résistance, la série s'intéresse notamment aux amours libres de cette héroïne des temps modernes qui collectionna les époux et les conquêtes parmi lesquelles la peintre mexicaine Frida Kahlo ou la romancière française Colette. Celle qu’Ernest Hemingway appelait "la femme la plus sensationnelle que l'on ait jamais vue" sera interprétée à l’écran par l’actrice queer Janelle Monae qui a déclaré sur son compte Instagram : ​​”J’ai hâte de me transformer en cette artiste emblématique, héroïne américaine, divine icône bisexuelle, intellectuelle, humaniste et espionne.” 

OUTCAST, la collection solidaire de Transe Paris et de l’artiste Boris Mikhailov

La marque de vêtements et d’accessoires Transe Paris présente la collection OUTCAST en collaboration avec l’artiste de renommée internationale Boris Mikhailov afin de soutenir l’Ukraine et ses entreprises locales. Les 26 looks exposés présentent un éventail de pièces et accessoires sur lesquelles sont imprimées des photographies issues de deux séries de l’artiste ukrainien dont  les œuvres empreintes de nihilisme documentent la pauvreté et les conflits qui ont sévi dans son pays depuis la chute de l’URSS. La collection célèbre également l'artisanat ukrainien puisque Transe Paris a collaboré pour l’occasion avec l’atelier Prekrasa Studio selon une technique de broderie traditionnelle. Au-delà de la photographie, la collection présente des accessoires et des pièces upcyclées réalisées à partir de tissus dénichés dans des fripes situées près du studio de la marque dans le 18e arrondissement.

La nouvelle boutique Lemaire

Pour sa seconde boutique parisienne, Lemaire investit le Marais et l’un des lieux les plus emblématiques de la capitale : la place des Vosges. L’espace, entièrement dédié aux sacs et accessoires de la marque, se présente comme un écrin graphique, lumineux et élégant aux arcatures gainées de noir. On retrouve les teintes sobres et délicates qui ont fait le succès de Lemaire depuis sa création. Dans ce décor minimaliste et organique imaginé dans des nuances de blancs lisse, grainé ou talqué, l’accessoire règne en maître. Pièce maîtresse du vestiaire Lemaire, les sacs, chaussures, ceintures et bijoux happent le regard du visiteur comme s’il découvrait chaque détail d’un nouveau paysage. 

Boutique Lemaire Accessoires, 11 place des Vosges, 75004