Cruz Beckham sur le passage à l'âge adulte et le début d'une carrière dans la musique

Pour ses débuts dans le magazine, Cruz rend hommage à son père et à une séance de photos d'il y a 20 ans.

par Douglas Greenwood
|
21 Février 2022, 6:00pm

Cette histoire a été publiée dans le numéro 367 Printemps 2021 de i-D, The Out Of Body Issue. Commandez votre exemplaire ici.

Les murs des immeubles de Wynwood, à Miami, sont graffés par de grands artistes : Kenny Scharf, Shepard Fairey, Lady Aiko. "Toutes ces œuvres d'art ont une signification", pour Cruz Beckham. Souvent, il se retrouve là à prendre des photos, à skater avec des amis, à cultiver l'inspiration pour la musique qu'il veut, un jour, faire découvrir au monde. C'est le genre de perspective dont rêvent les adolescents du monde entier.

Mais Cruz vit de manière un peu différente : ses parents sont deux des personnes les plus connues au monde, et malgré tout ce que cela peut signifier, il a surtout des opportunités sans fin. Alors que beaucoup de jeunes de 16 ans réalisent leurs rêves dans leur chambre, ces dernières années, les studios d'enregistrement de Miami, Los Angeles et Londres sont devenus une sorte de deuxième maison pour Cruz ; un espace où il commence à raconter sa propre histoire en tant que créateur. Le jeune homme de 16 ans se sent plus vieux ("Je pense que tous les adolescents ressentent ça”), et il commence à trouver ses marques, faisant des pas hésitants vers la vie d’artiste. Cela semble naturel pour quelqu'un qui a vu ses parents partout, sur les couvertures de magazines ou à la fashion week, depuis sa naissance. Vous connaissez l'histoire ; il était écrit dans les étoiles qu'il suivrait un jour leurs pas.

Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Cruz wears trousers BALENCIAGA. Boxers (worn throughout) SUNSPEL. Belt (worn throughout) WILLY CHAVARRIA. Grill (worn throughout) courtesy of POPULAR JEWELRY. Jewellery (worn throughout) model’s own. Shoes NIKE X SUPREME.

C'est le mois de janvier, le thermomètre affiche moins de zéro ce samedi soir. Cruz répond à notre appel depuis l'Oxfordshire en Angleterre - bien loin du climat plus doux de Miami, où il passe la plupart de son temps. Sur un fond de pierre sobre, il apparaît avec ses airs de e-boy, blotti dans un sweat à capuche Givenchy de la collaboration avec Chito, un street artist originaire de Seattle qui vit au Mexique. Sa capuche reste en place pendant toute la durée de notre conversation, faisant office de bouclier. C'est une expérience inhabituelle, après tout ; il a peut-être passé sa vie entouré de gloire, mais c'est l'une des rares conversations qu'il a eues avec quelqu'un dans le cadre d’une interview.

“Je pense qu'on ne cesse jamais d'apprendre, mais je prends mon temps pour voir ce qui se passe."

Quelques semaines plus tôt à New York, une expérience tout aussi anormale : Cruz était assis dans un studio devant l'objectif de Steven Klein, posant pour une photo qui rendait hommage à une photo de son père, prise deux décennies plus tôt, avant même sa naissance. Il est en couverture de ce magazine maintenant : un passage à l'âge adulte. "C'était l'une de mes toutes premières photos, une vraie photo !" dit-il. D'un air larmoyant, il répète ce qu’il dit avec nervosité. "C'était amusant." Pense-t-il qu'il a déjà trouvé sa propre signature ? Cela fait un moment qu'il y travaille. "Je pense, oui ! A chaque fois qu'on part en vacances, ma mère prend des centaines de photos !" Un rire léger et complice se fait entendre hors champ. "C'est vraiment ennuyeux", plaisante-t-il, "mais je pense que cela m'a beaucoup appris !"

Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Top and trousers BALENCIAGA. Trainers NIKE X SUPREME

C'est en 2008, à seulement trois ans, que Cruz réalise qu'il voulait trouver son propre espace sur scène. Au Madison Square Garden de New York, où le groupe de sa mère, les Spice Girls, s'était arrêté lors de leur tournée mondiale, Cruz est sorti de derrière le rideau pour se retrouver devant 20 000 personnes. "Je faisais des pirouettes et d'autres choses, c’est génial à regarder maintenant", dit-il. Il y a encore des clips sur YouTube. "Nous avons été mis en scène", a déclaré Victoria à l'époque. Son frère Brooklyn lui aussi parle de cette énergie accrocheuse : "Son esprit ne ressemble à aucun autre", dit-il. "Il illumine une pièce entière."

Enfant, des sons éclectiques - des Stone Roses ("Je suis allé à l'un de leurs concerts à Manchester") et Oasis en passant par Mariah Carey et au R&B - se sont affrontés sur les enceintes à la maison, les deux côtés l'exposant à autant de genres que possible. Mais ce n'est que lorsque ses parents l'ont entendu chanter "Love on Top" de Beyoncé dans la voiture et atteindre les notes les plus aiguës qu'ils ont compris, tout comme lui, qu'il pourrait en faire son métier. "J'étais encore très petit ! Ma voix ne s'était pas vraiment développée, alors je pouvais simplement chanter très haut !" Il a réessayé depuis, mais ses octaves ont baissé avec l'âge.

Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Jumper LOEWE. Trousers WILLY CHAVARRIA. Sunglasses OAKLEY. Socks (worn throughout) FALKE. Trainers DIOR.

S'ensuivent des années à donner du sens aux choses, sur le plan créatif et personnel. "Je pensais que je voudrais faire du football et j'en ai fait un peu", se souvient-il, allant même jusqu'à décrocher un contrat avec Arsenal. Mais il est toujours revenu à la musique, qui était son premier amour. "À ce moment-là, j'ai simplement décidé : c'est ce que je veux faire".

“A chaque fois que nous partons en vacances, ma mère prend des centaines de photos. C'est vraiment ennuyeux... mais je pense que ça m'a appris beaucoup de choses !"

À l'âge de onze ans, Cruz s'est aventuré dans sa première session de studio - mais pas avec un talent aussi frais ou underground, plutôt avec l'un des producteurs les plus prolifiques de la pop américaine : Rodney 'Darkchild' Jerkins, l'homme derrière les plus grands succès de Beyoncé, Lady Gaga ou encore Justin Bieber. "Ma mère m'a amené au studio avec lui et j'ai enregistré ma toute première chanson", se souvient-il. Il s'agissait d'un morceau de Noël qui est sorti peu de temps après, provoquant de nombreuses discussions dans les tabloïds, mais cela semble faire partie du passé. Il se souvient de l'expérience du studio avec plus d'entrain que la chanson, comme si ces premiers pas avaient une importance différente. Rodney avait des enfants de l'âge de Cruz, et ils traînaient ensemble entre les prises. "C'était juste génial d'être autour d'eux tous pour la première fois".

Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Trousers WILLY CHAVARRIA.

Près de 14 ans après ses débuts sur scène, Cruz est au moment où beaucoup de gens de son âge commencent à comprendre ce qu'ils veulent faire de leur vie - et il est facile d'imaginer ses camarades d'école se défouler de leur indécision auprès des conseillers d'orientation. Mais il porte sa détermination avec moins d'arrogance qu'on pourrait le croire. Plus évident est son désir d'apprendre et une hésitation à chanter ses propres louanges. "Cruz est l'âme la plus douce, la plus sensible", me dit son frère Romeo. "Mais il le cache bien avec son côté effronté et amusant."

Il apprend à jouer des instruments, souvent en autodidacte : guitare, piano, batterie ; "J'ai même appris à jouer de la mandoline pour une chanson que j'ai écrite". Il insiste, à près d'une douzaine d'occasions, sur le fait qu'il apprend, qu'il cherche à comprendre avant de se lancer. "Je pense qu'on ne cesse jamais d'apprendre, mais je prends mon temps pour voir ce qui se passe". Pour l'instant, il s'agit de "faire la musique que j'aime".

Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Vest vintage HELMUT LANG SS98 courtesy of Artifact NY. Trousers RAF SIMONS SS21 courtesy of Artifact NY. Sunglasses RUDY PROJECT.

Aux côtés d'autres producteurs en devenir à Londres et à Los Angeles, il a passé du temps à Miami avec Poo Bear, l'un des génies à l'origine des titres de la période Confessions d'Usher et des bangers de Purpose de Justin Bieber. "Nous sommes allés en studio quelques fois et nous avons composé quelques chansons ensemble", dit-il, précisant qu'ils ont travaillé sur des titres qui relatent "des expériences personnelles, des expériences réelles". Il cite des artistes comme The Weeknd, J. Cole et Kid Cudi parmi ses obsessions sonores.

Il terminera bientôt l'école, où la musique (évidemment) et la photographie, inspirée par l'amour de son frère Brooklyn pour ce médium, sont ses matières préférées. Hier, il est rentré chez lui avec sa famille ; demain, il sera de retour en studio. Un va-et-vient sans fin jusqu'à ce qu'il soit libre de faire ce qu'il veut et de vivre un peu plus sa vie. Alors nous serons tous enfin témoins de ce que Cruz Beckham nous réserve pour l'avenir.

Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Hoodie and sweatpants JW ANDERSON. Coat MONCLER X DINGYUN ZHANG. Trainers NIKE X SUPREME.
Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Bib RAF SIMONS.
Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Top vintage RAF SIMONS SS99 courtesy of Artifact NY. Shorts DRIES VAN NOTEN. Trainers NIKE X SUPREME.
Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Jacket and trousers WILLY CHAVARRIA. Trainers NIKE X SUPREME.
Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Trousers BALENCIAGA.
Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Trousers BALENCIAGA.
Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Trousers WILLY CHAVARRIA. Trainers NIKE X SUPREME.
Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Trousers WILLY CHAVARRIA.
Cruz Beckham in i-D 367 The Out Of Body Issue
Shirt vintage HELMUT LANG courtesy of Artifact NY. Shorts R13.
Cruz Beckham on the cover of i-D 367 The Out Of Body Issue
Jeans BALENCIAGA, boxers SUNSPEL, jewellery model’s own.

Crédits