Courtesy of Alex Brunet

Pauline Clavière, entre Clique et prose

Férue de rêves chez Europe 1, passée par l’école C l’Hebdo, saluée par la critique pour son premier roman, Laissez-Nous la nuit, Pauline Clavière est la révélation Clique, rentrée 2020. Des micros à l’antenne, esquisse d’une journaliste singulière.  

par Camille Laurens
|
18 Novembre 2020, 10:11am

Courtesy of Alex Brunet

Une couverture du Figaro Littéraire pour ses débuts en tant qu’autrice, quelle entrée fracassante pour cette habituée des plateaux. Une énergie débordante, des idées novatrices, l’année 2020 sera Clavière ou ne sera pas. Deux romans signés à venir, une arrivée sur Clique aux côtés de Mouloud Achour, THE pape du PAF, et une émission dédiée à la littérature sous le nom de Playlivre, l’année est dense. Tandis que le monde s’arrête, Pauline fonce “c’est comme un rêve que je touche du doigt. Après avoir dû prouver que je n’étais pas qu’une jolie tête bien faite, acquérir un statut et une crédibilité au sein d'institutions classiques prend une tournure délicieusement jouissive.” Des rangs de Sciences Po Aix, aux bancs de BFMTV, en passant par le patrimoine français aux côtés de Stéphane Bern, jusqu'à l’équipe d’Ali Baddou, Pauline s’essaie à différentes écoles. Celle de France 5, elle en garde un souvenir formateur et une bienveillance absolue “j’ai toujours été d’une timidité maladive. Jeune, je redoutais les exposés en cours, ma thérapie a été d’aller vers ce qui me fait le plus peur. Or, l’équipe et le plateau d’Ali m’a apporté une énergie folle. Je ne peux plus m’en passer.” Une aisance et une convivialité contagieuse qui transparaît à l’écran et dont Mouloud, fin limier quant aux talents qu’il souhaite mettre en lumière dans son émission phare, se dote pour cette nouvelle année. Au prisme de capsules consacrées à la littérature, Pauline Clavière s’épanouit pleinement. Car oui, une de ses passions et non des moindres, est l’écriture.

IMG_3950.JPG
Courtesy of Alex Brunet

Dis-moi ce que tu écris je te dirais qui tu es

“ Le plateau c’est du spectacle, il y a une gestuelle, des regards, du show. L’écriture c’est le processus inverse. Une introspection totale et solitaire assez vertigineuse. Comme une vague qui me submerge” La matière première de son roman ? Une sensibilité primitive. Pour Pauline, une histoire se raconte par le biais de cette rencontre entre diverses émotions. On pressent que l’exercice a été intense pour cette amoureuse des mots. Des mots lourds, car Laissez-nous la Nuit, au même titre que Le dernier jour d’un condamné, nous plonge dans l’obscurité d’une cellule, dont Pauline Clavière bâtisse les murs. Le récit de Max, héros déchu, l'autrice est allée le chercher à même le corps “j’ai été une véritable éponge, on ne sort jamais indemne d’un roman. J’ai dû me plonger dans l’histoire, non sans une certaine violence. On garde des séquelles. 2 mois à partager mon quotidien avec 9m2, puis l’éditeur, la réécriture. C’est un voyage. Inoubliable.” Un voyage qui a su lui rendre la monnaie de sa pièce, car les critiques sont dithyrambiques, une véritable consécration pour celle qui se pensait juste “ sympathique”. Comme un passe-droit vers l’inconnu, ce livre est une libération, “de me dire que des lecteurs ultra rodés, pointus, qui ont à peu près tout lu valident mon roman, c’est un tsunami émotionnel” Résultat ? 2 autres romans publiés en 2021. En attendant, son rôle d’animatrice la comble, intégrer l’équipe de Clique est un accomplissement total, Mouloud lui laissant une liberté quasi-totale quant aux formats. Rendre la littérature plus attractive, au prisme d’invités et de concepts surprenants, Pauline Clavière réinvente les codes du genre. Entre portraits chinois et cadavres exquis, les invités goûtent aux lettres façon 2.0. Que peut-on lui souhaiter ? “Continuer à voyager dans ses personnages, dans ces mondes qui sont devenus substantiels, et partager cette passion au prisme des émissions, avec une Michelle Obama par exemple ! Et pourquoi pas le cinéma… ” s’amuse Pauline. Et c’est tout ce qu’on lui souhaite.

Tagged:
clique
Pauline Clavière