Peter Hujar, Candy Darling on Her Deathbed, 1973; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017) Collection of Ronay and Richard Menschel © The Peter Hujar Archive, LLC. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

une grande rétrospective du photographe subversif peter hujar ouvre ses portes

Le photographe, qui a immortalisé les drag queens, artistes et écrivains radicaux du New York des années 1980, sera à l'honneur dans une rétrospective inédite et transversale – en Espagne puis aux Pays-Bas et aux Etats-Unis.

par Emily Manning
|
27 Janvier 2017, 10:00am

Peter Hujar, Candy Darling on Her Deathbed, 1973; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017) Collection of Ronay and Richard Menschel © The Peter Hujar Archive, LLC. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

Il y a tout juste un an, le 28 janvier exactement, la galerie Paul Kasmin présentait Lost Downtown. L'exposition rassemblait des photographies shootées par Peter Hujar, prises entre les années 1970 et 1980. À cette époque, les drag queens, artistes et écrivains en marge de la société new-yorkaise s'établissaient à l'ombre des projecteurs, dans le quartier du Lower East Side. Lost Downtown, puisque c'est le nom que l'artiste lui a donné, révélait le visage des Saints Patrons de l'underground. En parcourant la galerie, on tombait nez à nez avec une très jeune Fran Lebowtiz au lit, un John Waters tirant sur une cigarette, la première de la journée. Les portraits de Hujar célébraient également Candy Darling, Divine, Susan Sontag, Andy Warhol, et David Wojnarowicz — solitaires et contemplatifs. En ressortant de l'exposition, on avait la curieuse impression d'avoir assisté à un prêche salutaire en hommage des renégats, des penseurs et des utopistes de la 14th Street. Ceux qui ont ouvert la voie à la création radicale et subversive qui n'allait pas tarder à s'emparer de New York, quelques années plus tard. 

Peter Hujar, Self-Portrait Jumping (1), 1974; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017). The Morgan Library & Museum, The Peter Hujar Collection. Purchased on the Charina Endowment Fund, 2013.108:1.37 © The Peter Hujar Archive, LLC. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

Demain, le 27 janvier donc, se tiendra la première grande rétrospective de Hujar à la Fundación MAPFRE en Espagne, et continuera sa route aux Pays-Bas, à New York et en Californie. Intitulée Peter Hujar: Speed of Life, cette grande exposition reviendra sur les séries personnelles et méconnues de Hujar, des paysages de la West Virginia à ceux de la Sicile, ses habitants, sa jeunesse. Ses portraits, plus féroces et subversifs, seront également mis à l'honneur. 

Peter Hujar, John McClellan, 1981; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017) The Morgan Library & Museum, The Peter Hujar Collection. Purchased on the Charina Endowment Fund, 2013.108:1.44 © The Peter Hujar Archive, LLC. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

Speed of Life fait le pari de retracer la carrière de Hujar des années 1950 à sa mort prématurée, des suites du sida, en 1987, à travers 150 photographies. L'introduction à l'exposition précise qu'elle offre "une opportunité unique pour saisir la richesse et la complexité de cet excellent photographe qui, malgré le peu de succès qu'il a connu de son vivant, est devenu un mentor et une référence pour les jeunes artistes de l'époque, à l'instar de Gary Schneider, Nan Goldin, et David Wojnarowicz, et dont le travail représente une source inspiration pour les générations d'aujourd'hui et demain". 

Peter Hujar, Susan Sontag, 1975; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017). The Morgan Library & Museum, The Peter Hujar Collection. Purchased on the Charina Endowment Fund, 2013.108:1.4 © The Peter Hujar Archive, LLC. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

Co-publié par Fundación MAPFRE et Aperture, la monographie qui accompagne l'exposition — et sera publiée en avril — explore en profondeur l'oeuvre de Hujar et en décèle l'atemporalité. Celui qui s'est très jeune armé de son appareil photo, dès ses 20 ans, a commencé sa carrière dans la mode en shootant pour les magazines Harper's Bazaar et GQ. Suite à sa décision de se consacrer exclusivement à ses ambitions personnelles, Hujar a commencé à documenter le quotidien de la scène créative et queer new-yorkaise. De son vécu, une seule monographie Portraits in Life and Death, aura été publiée et préfacée par Susan Sontag en personne. L'ouvrage Speed of Life recèle d'archives collectées par le Morgan Museum & Library rassemblant des notes, des lettres ainsi que des essais écrits par les proches de Hujar. Parmi eux Joel Smith, Philip Gefter et Steve Turtell) qui mettent en lumière sa relation avec Wojnarowicz et Diane Arbus, son appartenance à la mouvance queer et son attachement aux marginaux new-yorkais de la décennie. 

'Peter Hujar: Speed of Life' à la Fundación MAPFRE du 27 janvier au 30 avril 2017. Plus d'informations ici

Peter Hujar, Boy on Raft, 1978; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017) The Morgan Library & Museum, The Peter Hujar Collection. Purchased on the Charina Endowment Fund, 2013.108:1.97 © The Peter Hujar Archive, LLC Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

Peter Hujar, Ethyl Eichelberger as Minnie the Maid, 1981; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017). The Morgan Library & Museum, The Peter Hujar Collection. Purchased on the Charina Endowment Fund, 2013.108:1.41 © The Peter Hujar Archive, LLC. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

Peter Hujar, Butch and Buster, 1978; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017). Collection of John Erdman and Gary Schneider © The Peter Hujar Archive, LLC. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

Peter Hujar, Mural at Piers, 1983; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017). The Peter Hujar Archive LLC. EPH5415-1 © The Peter Hujar Archive, LLC. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

Peter Hujar, St. Patrick's, Easter Sunday, 1976; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017). The Morgan Library & Museum, The Peter Hujar Collection. Purchased on the Charina Endowment Fund, 2013.108:1.92 © The Peter Hujar Archive, LLC. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

Peter Hujar, Hudson River, 1975; from Peter Hujar: Speed of Life (Aperture, 2017) The Morgan Library & Museum, The Peter Hujar Collection. Purchased on the Charina Endowment Fund, 2013.108:1.54 © The Peter Hujar Archive, LLC. Courtesy Pace/MacGill Gallery, New York, and Fraenkel Gallery, San Francisco

Credits


Texte : Emily Manning

Tagged:
Photographie
exposition
Peter Hujar