alerte rouge ! the blaze vient de sortir un nouveau clip

Dans la lignée esthétique des deux précédents, le nouveau clip du duo parisien, « Heaven », nous fait vivre une après-midi ensoleillée, insouciante, pleine de folie et d'amour. Tout ce qui nous manquait.

|
févr. 27 2018, 5:57pm

On attend toujours avec impatience les clips de The Blaze - au moins autant que leurs morceaux - ce qui dit déjà beaucoup d'un groupe qui, jusqu'à aujourd'hui, n'en comptait que deux. Avec la sortie de « Virile » en janvier 2016 et « Territory » en février 2017, le duo parisien s'est calé un rythme de croisière et a imposé à intervalles réguliers une esthétique léchée, cinématographique ; de véritables courts-métrages impressionnants de beauté et de réalisme. On a parfois du mal à savoir si c'est l'image qui soutient la musique, ou l'inverse, et c'est finalement assez grisant. Après avoir déconstruit l'amitié virile et la complicité amoureuse et s'en être allé filmer une toute-puissante énergie en Algérie, The Blaze nous dévoile son « Heaven ». Le paradis selon The Blaze.

En 2016, quand on les interviewait avec leur famille de feu-Bromance, parlant de leur univers musical, Jonathan et Guillaume affirmaient qu'il était « indissociable de notre univers cinématographique, c'est un tout. Il se construit autour de notre passion pour les marges et reflète notre envie de continuer à croire en l'humanité, même si c'est pas simple tous les jours. On entretient donc notre utopie constructive en essayant de créer de l'émotion et la poésie. » Et on tient en effet là le fil rouge de l'imagerie The Blaze : un onirisme qui se nourrit d'optimisme et de chaleur humaine. Alors pas étonnant qu'on le retrouve au paradis. Le clip de « Heaven » nous fait vivre une après-midi dans la nature, un pique-nique entre amis, en famille, dans le dos d'un doux dingue à l'énergie et la folie douce insatiables. Ce grand enfant qu'on ne s'autorise pas assez à être, passé l'âge.

Et que dire : alors qu'on se mange sur une partie de la France un vent tout juste sorti des portes de Moscou, regarder une troupe heureuse se prélasser au vert et torse nu jusqu'à la fin du soleil nous ramène à des souvenirs touchants et des perspectives d'avenir impatientes. Mais quid de la musique ? Pour faire simple : elle est au diapason parfait de l'image, nostalgique, heureuse, touchante, emplie de cette émotion et cette poésie qui anime le duo. Et de la même manière qu'on pourrait se regarder des heures des clips de The Blaze, on pourrait s'en écouter tout autant - un album, ce serait pas mal pour commencer.