​#guccigram, quand gucci (re)fait de l'art sur instagram

Pour la deuxième édition de #guccigram, Alessandro Michele a convié 24 nouveaux artistes, d'Asie cette fois-ci, à revisiter le nouvel imprimé Gucci Tian.

|
11 mars 2016, 5:20pm

En octobre dernier, Gucci lançait #GucciGram, un projet artistique un peu particulier pour lequel la marque invitait des illustrateurs et créateurs d'images à réinterpréter les motifs Gucci Blooms et Gucci Caleido. Leur terrain de jeu ? Instagram. Un projet à l'initiative de celui qui n'a peur de rien, le directeur de création de la maison italienne, Alessandro Michele. Lors de la première édition, Michele expliquait à i-D : "#GucciGram est un prétexte pour raconter différentes histoires, qui ont toute en commun le même amour pour la liberté. Aujourd'hui, l'art se crée et se déploie sur le digital - une source inépuisable d'échanges visuels." Avec lui, la maison Gucci marche dans son temps, sereine, et décloisonne l'industrie du luxe. Un projet novateur qui fait rêver, si bien que qu'une seconde édition vient d'être lancée. 

Cette fois-ci, Gucci jette son dévolu sur l'Asie, offrant à des artistes venant des quatre coins du continent l'occasion de s'approprier son nouveau motif d'inspiration chinoise, le Gucci Tian. À l'image de sa première édition, le projet permet aux 24 artistes de poster leur travail sur Instagram et d'émerger avec le hashtag #GucciGram. Une nouvelle façon d'apprécier l'art et la mode et de repenser ces deux mondes dans leur temps. Comme le journaliste Kyle Chayka annonçait lors de la première édition : "Nous n'avons plus besoin d'aller au musée. Il suffit d'ouvrir Instagram et l'on a un accès immédiat aux artistes les plus brillants qui postent leurs oeuvres quasiment en temps réel. Y a-t-il meilleure façon de consommer la culture ?"

Se sont prêtés au jeu l'artiste multimédia chinoise Cao Fei, l'illustrateur australien Jaesuk Kim, l'indonésien Fajar P. Domingo, auteur de somptueux collages, ou encore le designer japonais Yoshito Hasaka. Un bouillonnement créatif inégalable qui conjuguera le motif Tian et l'héritage Gucci au présent. 

Pour apprécier le projet plus en détail : gucci.com/guccigram-tian

Credits


Texte : Antoine Mbemba