la jeunesse de marseille répond au front national

Samedi dernier et à quelques jours des régionales, les marseillais se sont rassemblés à la Friche Belle de Mai.

|
déc. 3 2015, 7:00pm

En septembre dernier, une candidate aux élections régionales en PACA s'est faite remarquer publiquement en comparant les amateurs d'art contemporain à "(ceux) qui font semblant de s'émerveiller devant deux points rouges sur une toile". Le Collectif du Point Rouge invitait samedi dernier la jeunesse à s'emparer de l'espace public pour leur répondre en trois mots et une injonction "Prière de Déranger". L'événement a rassemblé des milliers de personnes. Marseille refuse qu'on pense à sa place.

A quelques jours des régionales, i-D est parti à la Friche Belle de Mai pour rencontrer la jeunesse de la cité phocéenne : belle, tolérante et amoureuse de sa ville. 

Thomas "5-5", 26 ans

Qu'est-ce que tu fais ?
Je travaille au Bud Skate shop, juste là. 

Pourquoi il faut être là aujourd'hui ?
Pour défendre la création. Je pense qu'il faut répondre à ceux qui la dénigrent. Et l'art est la plus intelligente des révoltes.

Marseille en trois mots c'est quoi ?
Le soleil, l'accueil et surtout la fête.

Où il faut faire la fête à Marseille ?
Dans la rue ! 

Quelle image de Marseille faut-il donner au monde ?
Celle d'une ville chaleureuse, melting-pot, différente de toutes les autres. Marseille n'est pas le mal, elle est magique. 

Mathilde, 15 ans

Qu'est-ce tu fais dans la vie ?
Je suis en seconde au lycée à Marseille.

Pourquoi tu es là aujourd'hui ?
Je voulais voir ce qu'il s'y passe avec mes parents et puis je traine souvent a la friche, c'est un endroit très cool.

Vivre à Marseille, pourquoi c'est cool ?
Parce qu'il y a les marseillais ! Et culturellement c'est génial, Marseille a été nommée ville de la culture. On a plein d'événements, de festivals, de concerts.

C'est important pour toi de défendre l'art contemporain ?
Oui, car c'est un regard sur la société, un point de vue critique. C'est une vision ouverte sur le monde qu'il faut défendre.

Tu as quelque chose à dire au Front National ?
Ils se décrédibilisent avec leurs paroles. Tant mieux pour nous.

Vincent Lamourelle, 23 ans

Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?
Je suis cameraman et monteur indépendant.

Pourquoi Marseille c'est cool ?
J'y suis bien, Marseille est une ville qui bouge et qui se développe.

En une phrase Marseille c'est quoi ?
Un mélange de plein de personnes différentes, mais toutes marseillaises !

Quelle image de Marseille veux-tu donner au monde et aux politiques ?
Celle qu'elle a déjà même si c'est pas toujours rose.

L'art pour toi, c 'est quoi ?
Pour moi l'art c'est l'art. Peu importe son style : street, contemporain, moderne.

Tu fais quoi demain ?
Je continuerai à avancer, à bosser, à faire mieux que la veille.

Pierre, 25 ans

Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?
J'ai fini ma formation aux Beaux-Arts et je fais du skate.

Pourquoi tu es ici aujourd'hui ?
Pour voir les expositions, la performance, les gens qui y participent.

Marseille pour toi c'est quoi ?
Un beau bordel organisé.

Quelle image veux-tu donner aux politiques et au monde à propos de Marseille ?
Celle d'une ville pleine de diversité qu'il faut préserver à tout prix.

L'art contemporain c'est quoi pour toi ?
Une totale liberté.

Tu vas faire quoi demain ?
Dormir, manger, créer. 

Noémie Pedrosa, 18 ans

Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?
Je suis en première année aux beaux arts de Marseille

Qu'est-ce que tu fais ici ?
Je suis bénévole et j'accompagne le public. C'est important de participer à cet événement pour des raisons politiques et artistiques.

Quelle image de Marseille as-tu envie de donner au monde?
Celle d'une belle ville, de plus en plus belle chaque jour et en pleine ébullition culturelle. Une ville qui vit quoi.

L'art contemporain pour toi c'est quoi ?
C'est une forme de liberté, de recherche, d'expérience.

Tu feras quoi demain ?
Je vais aller voir des expos.

Jonathan Fabre, 22 ans

Tu fais quoi dans la vie ?
Je fais de la plomberie et du skate.

L'art contemporain c'est quoi pour toi?
Pour moi c'est la rue : le graff, surtout. 

L'image de Marseille que tu veux donner aux politiques ?
Une ville ouverte pleine de différences. On en entend souvent du mal à la télé et dans les médias. On est bien ici. Marseille c'est pas que ça.

Pourquoi Marseille c'est cool ?
C'est accueillant et chaleureux, comme ses habitants.

Demain, tu fais quoi ?
Je vais me réveiller tard. Faire quelque chose de concret, d'artistique peut-être. 

@La Friche

Credits


Photographie : Brian Bunting
Texte : Malou Briand Rautenberg