sonia rykiel, la meilleure amie des femmes, vient de mourir

La créatrice parisienne, figure de proue de la libération de la femme, vient de s'éteindre à l'âge de 86 ans, atteinte de la maladie de Parkinson.

par Tess Lochanski
|
25 Août 2016, 9:20am

Aube des années 1960. Mary Quant libère les femmes avec ses minijupes. Sonia Rykiel est enceinte. Comme rien ne convient à son ventre, elle imagine une fine robe en jersey et un petit pull en maille. En inventant des pièces à sa mesure, elle a, elle aussi, libéré les femmes. Comme tant d'autres femmes créatrices avant elle - hello Coco - Sonia Rykiel a participé et encouragé tout au long de sa vie et de sa carrière l'émancipation féminine occidentale. Défilés joyeux, bouches généreuses, rayures multicolores et silhouettes toujours flatteuses : les femmes ont aimé Sonia Rykiel parce que Sonia Rykiel aimait les femmes. La mode lui doit le réconfort de la maille, la douceur de l'éponge et la joie des strass.

Figure emblématique du Paris rive gauche, de Saint-Germain-des-Près (sa boutique y est installée depuis 1968) et des pavés sous la plage, Sonia Rykiel reste un modèle pour des milliers de femmes. Puissante et douce, mère et sexuelle, artiste et femme d'affaires, écrivaine de livres pour enfants et créatrice de mode, elle, sa chevelure flamboyante et son sourire espiègle ont passé leur vie à montrer au monde (fasciné par tant de douce liberté) que les femmes n'avaient pas nécessairement besoin de rentrer dans les cases. 

La marque, gérée par sa fille Nathalie depuis 1995 (directrice artistique puis PDG en 2013) repose aujourd'hui sur le talent de l'ancienne collaboratrice de Marc Jacobs, Julie de Libran. Avec un héritage on ne peut plus flamboyant, la marque continue à célébrer une féminité parisienne, libérée et décloisonnée. Car le futur sera féminin, grâce, entres autres à des femmes comme Sonia Rykiel, qui nous ont tracé la voie. 

Tagged:
Mode