il y a de plus en plus de personnages queer à la télé, mais ils sont toujours aussi blancs

Alors que la télévision progresse en terme de représentation des queers, elle reste à la traine en ce qui concerne les personnes racisées.

|
nov. 15 2017, 10:59am

Photography Jojo Whilden/Netflix

Le GLAAD - groupe de défense américain des droits des LGBTQ - a révélé son enquête annuelle "Where We Are on TV", dressant un état des lieux de la représentations des queers à la télévision américaine, sur les chaînes câblées et en accès libre. Ces jours-ci, ils prennent en considération vos services de streaming préférés comme Netflix, Amazon et Hulu.

L’enquête se penche uniquement sur les programmes « diffusés en première partie de soirée et écrits à l’avance », ce qui exclut la télé-réalité et les documentaires. Sur les 901 personnages recensés qui apparaissaient sur les écrans l’an passé, 58 d’entre eux étaient LGBTQ – ce qui représente à peine 6,4 pour cent. (Pour contextualiser, le GLAAD avance qu’environ 20% des jeunes Américains seraient LGBTQ). Sur ces 901 personnages, 17 d’entre eux étaient transgenres. Des chiffres bas mais aussi les meilleurs jamais obtenus dans l'industrie.

La saison 2017-2018 est historique : c’est la première fois que le GLAAD note l’apparition récurrente de personnages asexués ou non-binaires. « Si ces identités ont été vues à l’écran avant, écrit la direction du groupe dans un communiqué de presse, ces personnages ont souvent été cantonnés à une simple apparition, ce qui ne permet pas de les représenter avec nuances et réalisme. »

Bonne nouvelle : la télévision a battu un record dans sa représentation des personnes en situation de handicap – 1,8 pour cent. GLAAD relève également le chiffre le plus haut de personnages de couleur depuis sa création. Ce pourcentage se rapproche de plus en plus de la moitié des personnages à la télévision, avoisinant les 40 pour cent cette année, soit 356 personnages sur 901.

Cela dit, les personnages queer restent majoritairement blancs : « 77 pour cent des personnages LGBTQ sur le secteur du streaming, 62 pour cent sur celui de la diffusion gratuite et 64 pour cent pour la télévision câblée », indique le rapport du GLAAD. Sans surprise, la plupart des personnages LGBTQ sont des hommes cisgenres.

Sur un autre plan, après trois ans de progrès notoire, la présence de personnages noirs à l'écran est de nouveau en baisse. En 2017-2018, seulement 18% des 901 personnages présents dans le panel sont noirs. Une baisse de 2% par rapport à l'année précédente qui présentait des taux encore jamais atteints.

« S'agissant de la représentation des communautés LGBTQ, les chiffres ne disent pas tout. Il y a une différence entre le fait d'être présent à l'écran et le fait d'être représenté » explique Megan Townsend, directrice de recherche pour GLAAD, dans un communiqué de presse. « Nous sommes tous ravis de voir les chiffres grimper mais la façon dont les personnages LGBTQ sont intégrés aux scénarios et la nature des scénarios produits sont des indicateurs fondamentaux pour juger du progrès de cette industrie. Une chose est sûre : il nous reste pas mal de chemin à faire. »