Courtesy of Aijani Payne

Paris Fashion Week Sessions : Jahleel Weaver

Styliste personnel de Rihanna, et anciennement directeur créatif de Fenty, le discret et posé, Jahleel Weaver est la personnalité de la mode sur laquelle tous les yeux sont tournés.

par Patrick Thévenin
|
02 Mai 2022, 1:06pm

Courtesy of Aijani Payne

A 35 ans, cet américain d’origine jamaïcaine et panaméenne, est devenu une figure incontournable de la mode. Débutant pour le Vogue Italie, comme assistant styliste pour un shoot avec Usher, Jahleel a depuis, timide mais tenace, réservé et déterminé, gravé les échelons grâce à son travail acharné, son sens de la diplomatie et son génie inimitable du style. Celui qui a commencé à travailler avec Rihanna en 2011, pour les tenues de la tournée qui a suivi la sortie de l’album “Loud“, est depuis devenu le styliste attitré de la star toute catégorie. Mais aussi le directeur créatif de Fenty, la marque lancée par Rihanna en 2014, et qui n’en finit pas de bousculer les codes établis de la mode, avec fermeté mais élégance.

8.jpg
Leather Jacket, Prada. Leather Shirt, Rick Owens. Jeans, Levi’s x Marc Gonzales @Procell NYC. Watch chains, Chrome Hearts. Shoes, Celine. All jewelry, Jahleel’s own. Sunglasses, LGR.

Comment êtes-vous arrivé où vous êtes ?

Jahleel Weaver : Honnêtement, c’est essentiellement un coup du destin. Je pense être quelqu’un de très chanceux dans la mesure où beaucoup de choses se sont présentées naturellement au cours de ma carrière et souvent au bon moment. Voilà comment les faits se sont déroulés et pour être honnête je n’ai pas eu à travailler trop dur pour obtenir ce que je voulais. Disons que j’ai eu la chance que la vie m’offre beaucoup d’opportunités très intéressantes.

Vous avez l’impression d’être né sous une bonne étoile ?

Oui, on peut vraiment dire ça, c’est même de l’ordre de la bénédiction. Je pense qu’il y a des forces supérieures dans le monde qui prennent soin de moi. J’en suis même certain.

Professionnellement, pensez-vous avoir atteint le but que vous vous étiez fixé ?

Je crois surtout que le monde ne s’arrête jamais et le travail non plus. Je me considère comme très chanceux d’être arrivé là où je suis aujourd’hui, mais j’ai envie d’aller encore plus loin dans ma carrière comme dans ma vie personnelle, que ce soit en tant que collègue, ami, partenaire, etc. J’ai donc encore du travail à accomplir et du chemin à parcourir.

43.jpg
Leather Jacket, Prada. Leather Shirt, Rick Owens. Jeans, Levi’s x Marc Gonzales @Procell NYC. Watch chains, Chrome Hearts. Shoes, Celine. All jewelry, Jahleel’s own. Sunglasses, LGR.

Qui vous a inspiré et donné la force d’être qui vous êtes ?

C’est peut-être très cliché comme réponse mais ce serait ma boss (Rihanna, ndr). Nous avons travaillé ensemble ces onze dernières années sur des projets très différents et à chaque fois elle m’a laissé une liberté de création totale. Comme elle a toujours encouragé et soutenu mon travail. C’est quelqu’un à qui rien ne fait peur, et son assurance a été pour moi une source d’inspiration sans pareille dans mon épanouissement, tant personnel que créatif.

Que pensez-vous apporter au monde avec votre travail ?

J’avoue, pour être honnête, que ce n’est pas vraiment une chose à laquelle je pense. Les choses que je réalise se font naturellement, sans réflexion préalable. Je pense que beaucoup de personnes comme moi ne se sentent pas représentées dans certains lieux, certains espaces et certains domaines. C’est une responsabilité dont je suis conscient, même si j’essaie de ne pas y accorder trop d’importance. Disons que je fais d’abord les choses pour moi en espérant que ça puisse atteindre d’autres personnes, faire en sorte qu’elles se sentent plus confiantes dans ce qu’elles peuvent aussi accomplir. Mais aussi qu’elles comprennent que c’est aussi possible pour elles. Quand j’étais plus jeune, je n’avais pas ce genre d’icône, non le terme n’est pas le bon, disons plutôt des gens qui me ressemblaient, à qui je pouvais m’identifier, qui m’auraient encouragé dans ma carrière et avec qui je pouvais me projeter dans le futur. J’espère que c’est aujourd’hui le cas avec ce que je fais, mais ce n’est pas stratégique chez moi, c’est tout simplement naturel.

Pensez-vous être un modèle pour les jeunes générations ?

J’ai effectivement une responsabilité vis-à-vis des gens plus jeunes, c’est certain, mais je ne pense pas en tant que role model. Je suis d’abord qui je suis et je vis d’abord pour moi. Bien sûr, il existe une forme de responsabilité d’offrir des opportunités, comme on a pu m’en donner plus jeune, dans des sphères professionnelles où les gens comme moi n’existaient pas. Cette responsabilité, j’en ai conscience et elle fait partie intégrante de mon travail. Mais je ne me sens pas obligé d’être forcément un modèle. Je suis qui je suis, et je fais les choses que j’ai envie de faire. J’essaie de ne pas ressentir ce genre de pression qui peut limiter et brider votre créativité. Mais la manière dont vous menez votre vie. Ce ne sont pas des choses que j’analyse ou que je calcule, pour être honnête.

12.jpg
Leather Jacket, Prada. Leather Shirt, Rick Owens. Jeans, Levi’s x Marc Gonzales @Procell NYC. Watch chains, Chrome Hearts. Shoes, Celine. All jewelry, Jahleel’s own. Sunglasses, LGR.

Quelle est la qualité principale requise pour faire votre travail,

Vous aurez besoin de beaucoup de patience. Il faut aimer travailler dur, c’est certain, mais aussi apprendre et savoir composer avec les autres. Être diplomate, apprendre à gérer différentes personnes, sont probablement les des aspects les plus importants de mon travail, parce que j’interagis avec énormément de gens créatifs qui sont en général très passionnés et investis.  Nous avons tous des opinions très différentes, il s’agit de gérer cela de la manière la plus positive et constructive possible, histoire que le résultat soit le meilleur. Voilà donc, en résumé, en quoi consiste la plus grande partie de mon travail.

Où trouvez-vous votre créativité quotidienne?

Honnêtement, n’importe où et partout. J’ai eu la chance de vivre dans certaines des villes les plus inspirantes au monde, à New York, à Paris, brièvement à Londres, et j’ai aussi eu le privilège de voyager dans le monde entier. Constamment je tombe sur des choses qui m’inspirent, que ce soit des livres, des musées, de l’art… Je suis ouvert à tout.

Vous avez un mantra dans la vie ?

Pas vraiment. Peut-être que celui que j’utilise le plus est d’essayer de toujours faire de mon mieux tous les jours. En sachant, évidemment, que peu importe le résultat, le but est de donner le maximum de soi dès le début du projet. C’est une conduite qui m’a été très utile dans beaucoup de circonstances.

9.jpg
Leather Jacket, Prada. Leather Shirt, Rick Owens. Jeans, Levi’s x Marc Gonzales @Procell NYC. Watch chains, Chrome Hearts. Shoes, Celine. All jewelry, Jahleel’s own. Sunglasses, LGR.

Quel est le meilleur conseil que vous avez reçu ?

Il venait de Jay Brown (de Roc Nation), il m’a dit qu’une grande partie de mon parcours, et de ce que je laisserai derrière moi, tient aux gens avec qui j’ai travaillé et collaboré. Concernant ma carrière, sa remarque est très juste et il est de ma responsabilité d’en avoir pleinement conscience.

En ces périodes troubles, la mode peut-elle sauver le monde ?

Je ne sais pas si la mode peut sauver le monde. Par contre, je pense que face à toutes les dures réalités auxquelles nous sommes confrontées il est toujours agréable de pouvoir s’évader un peu. Nous en avons tous besoin, non pas pour fermer les yeux face à ce qui se passe, mais pour avoir une sorte de refuge où trouver joie, bonheur, bref ce qui vous réconfortera. C’est nécessaire pour beaucoup, même si, évidemment, je ne pense pas que ça sauvera le monde !

Crédits

Photographer Aijani Payne

Stylist Dan Sablon

Creative Direction Claire Thomson-Jonville

Videographer Martin Josserand

Groomer Sacha Giraudeau

Video Assistants Tanguy Tworzydlo & Eryl Bounekhla

Video Editor Matthieu Desreumaux

Stylist Assistant Clara Viano

Production Lotti Projects

Remerciements à la Galerie Bourbon.

 
Tagged:
Rihanna
Fenty
PFW
Jahleel Weaver