Adut Akech s’entretient avec sa mère spirituelle, Naomi Campbell

Pour notre numéro « Icons and Idols », la top modèle en vogue Adut Akech s’entretient avec sa mère spirituelle, l’iconique Naomi Campbell.

par Felix Petty; photos Daniel Jackson
|
27 Février 2020, 7:30am

Cet article a été initialement publié dans le n°359 d’i-D The Icons and Idols Issue , Printemps 2020. Cliquez ici pour commander votre exemplaire .

Nous sommes un dimanche matin à Paris. Naomi Campbell vient d'atterrir à l’aéroport Charles de Gaulle, le temps d’une brève escale entre Los Angeles et Lagos. À l’autre bout de la capitale, Adut Akech, qui vient de défiler pour Lanvin Homme, se prépare pour la Fashion Week Haute Couture qui démarre la semaine suivante.

Depuis ses débuts sur le podium de Saint Laurent en 2016, Adut est devenue une figure incontournable du milieu de la mode. Comme Naomi avant elle, Adut a su conquérir les coeurs tout en contribuant à l’avènement d’un mannequinat engagé sur les thématiques de la diversité et plus généralement de la philanthropie. Depuis leur rencontre sur le set du calendrier Pirelli, sous la direction artistique de Tim Walker et Edward Enninful, Naomi et Adut sont devenues inséparables — du moins, aussi inséparables que le leur permettent leurs agendas respectifs. Très vite, Naomi est devenue pour Adut une sorte de mentor et de guide spirituelle. Entre elles, c’est une vraie relation mère-fille qui s’est instaurée.

En 2019, le jour de Noël, Adut fêtait ses 20 ans, clôturant son adolescence par la remise du prix de “Model of the year” décerné par les Fashion Awards et models.com. Une prouesse de taille, qui devait marquer le début d’une longue suite de succès.

C’est déjà la troisième fois qu’Adut fait la couverture d’i-D. Qui donc pouvait être mieux placée que Naomi, ayant elle-même à son actif 13 couvertures, pour interviewer sa fille spirituelle ? Paris, le téléphone sonne, Adut décroche…

Adut Akech i-D Spring 2020
Maillot Fendi, collants Calzedonia, boucles d’oreilles et ceinture vintage de Albright Fashion Library, chaussures Y/Project.

Naomi : Bonjour Adut !
Adut : Oh! maman !

Comment vas-tu aujourd’hui ?
Je suis à Paris, un peu fatiguée. Et toi ?

Je suis à Paris aussi, à l’aéroport. Je suis en route vers Lagos.
Ah bon ? tu étais à Paris, également ? Je t’ai ratée.

Je suis venue directement de Los Angeles jusqu'à Paris, je passe une nuit au Nigéria et je repars à Los Angeles.
Oh mon dieu !

Le défilé Dior avait l’air somptueux hier, quel dommage pour moi de l’avoir raté. Mais allons-y, commençons notre interview. Tout d’abord, je voudrais te demander ce que ça fait d’avoir fêté tes 20 ans en décembre ? Tu n’es plus une ado maintenant !
C’est étrange ! Peut-être est-ce dans ma tête, mais dès que j’ai passé le cap de la vingtaine, j’ai changé… Le jour de mon anniversaire, j’ai eu un moment de réflexion. C’est comme si j’avais une nouvelle attitude vis-à-vis de la vie, tu vois ? C’est dingue de penser que je viens juste d’avoir 20 ans. En fait, je me sens plus âgée.

D’une certaine manière, tu es très mature pour ton âge. À Noël, tu m’as dit que ta maman allait rendre visite à sa famille pendant que tu allais t’occuper de tes frères et soeurs.
J’ai plus de responsabilités que la plupart des gens de mon âge. Tellement de choses se sont déjà passées dans ma vie, sur le plan personnel comme professionnel.

Adut Akech i-D Spring 2020
Dessus et Pantashoes Balenciaga, ceinture Gucci, boucles d’oreilles vintage de Early Halloween.

Je me souviens la première fois que j’ai aperçu ton visage, je me suis dit : « Mon Dieu ! » Ce fut comme un déclic. « Ça, c’est une star ! » — je l’ai vu immédiatement !
Moi aussi, je me souviens, après avoir terminé le défilé de Saint Laurent en dessous de la tour Eiffel, tu étais dans les coulisses, et à partir de ce moment, tout a changé. On s’était déjà rencontrées mais c’est à ce moment-là que nous sommes devenues amies. On a échangé nos numéros, tu m’as envoyé un texto et cela m’a été d’un grand soutien. J’en avais tellement besoin à cette époque. Je n’aurais jamais pensé que ce genre de soutien viendrait de la Naomi Campbell ! J’ai vraiment ressenti cet amour de ta part, cette connexion.

Et je trouve ça super important, cette connexion, car moi même, j’ai débuté ma carrière avec un groupe de filles qui se soutenaient les unes les autres. C’était une autre époque, mais je dois dire que je n’ai jamais retrouvé le même niveau de solidarité dans les générations suivantes. Je veille à ton bien-être sans quoi tu ne pourrais pas mener tout ce que tu mènes de front. Je voulais te demander, quelle a été ton expérience de l’univers de la mode, en tant que femme de couleur ? Et depuis que tu as commencé ta carrière de mannequin, quels sont les changements que tu as observés, ou les évolutions — bref, comment te sens-tu ? Tu sais, tu as toi aussi participé de ces changements et de ces évolutions.
Cela ne fait que quatre ans que je suis mannequin, mais durant ces années j’ai remarqué beaucoup de changements. Le plus grand changement dont nous pouvons tous attester, c’est que l’industrie de la mode se diversifie. Au début, quand j’ai commencé le mannequinat, il y avait très peu de filles noires, alors que maintenant, il y en a plein. L’industrie emploie des mannequins de couleur qui viennent des quatre coins du monde, c’est incroyable. Ça me rend tellement heureuse.

Adut Akech i-D Spring 2020
Robe Bottega Veneta, ceinture (dessus) Marc Jacobs Vintage de Albright Fashion Library, ceinture (dessous) et sacs Chanel. Boucles d’oreilles vintage de Early Halloween.

Tu sais, je t’ai vue participer à cette transformation. Cette progression de la diversité de la part de l’industrie dont tu parles, dans le monde de la Haute couture, tu en fais intégralement partie. Mais qu’en as-tu pensé au début de ta carrière ?
Défiler pour Saint Laurent était incroyable. C’était un rêve d’en faire partie, d’avoir l’occasion de marcher sur ce podium. Mais cela m’a bouleversé parce que, bien que ce soit incroyable de pouvoir travailler dans le monde de la mode, le manque de diversité dont l’industrie faisait preuve à ce moment là était inacceptable. Et puis, au fil des saisons, cela s’est amélioré, et à présent c’est beaucoup mieux ! Et ça peut toujours s’améliorer.

Quelque chose dont je suis fière c’est tout le travail caritatif que tu as entrepris. Ça fait un moment déjà que tu travailles avec le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Tes motivations me paraissent aussi évidentes que légitimes, et puis l’espoir que cela insuffle est tellement puissant.
C’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire, avant même de faire du mannequinat, et maintenant plus que jamais. J’aimerais même créer ma propre fondation, ma propre O.N.G : c’est quelque chose qui me tient à coeur. Je ne sais pas exactement quelles sont les prochaines étapes, mais j’ai déjà de nombreux soutiens.

Tu as une audience énorme maintenant, et beaucoup de gens t’admirent. Tu as donné de l’espoir à tant de personnes.
Avec l’ONU, tout le monde connaît les raisons de mon investissement. Je veux pouvoir venir en aide de quelque manière que ce soit.

Qu’est-ce que ça t’as fait de remporter le prix de ‘Model of the Year’ en décembre aux Fashion Awards ?
J’étais immensément fière d’y être aux côtés de personnes qui comptent énormément pour moi : toi, Edward et Pierpaolo [Piccioli]. J’adore Pierpaolo, c’est un être tellement exceptionnel. Vous avez tous une place spéciale dans mon coeur. Comme je l’avais écrit dans mon discours de réception, vous êtes ma famille. Lire à partir d’un script que j’ai écrit, ce n’est pas mon fort : je bégaie et puis au final je me plante. Donc ce jour là, j’avais préféré laisser parler mon coeur. Ce prix, c’était énorme. C’est comme s’il avait été décerné à tous les petits garçons et toutes les petites filles, tous les hommes et les femmes, et tous ceux qui qui se retrouvent eux-mêmes dans le travail que je fais. Si des petites filles se sentent inspirées en me voyant sur les réseaux sociaux, ce prix est pour elles. Je veux pouvoir inspirer d’autres filles noires à faire la même chose.

J’adore recevoir des messages de gens qui me disent, “tu as rendu notre couleur de peau plus acceptable.” C’est également la raison pour laquelle je me rends à Lagos par exemple. C’est tellement important de rester en contact avec notre continent, de le promouvoir. l’Afrique est magnifique, et elle est en pleine ébullition.
C’est tellement vrai ! Et malgré cela, l’Afrique a toujours mauvaise réputation. Alors je suis heureuse que des gens comme toi contribuent à changer la perception des choses.

Toi aussi, tu utilises les réseaux sociaux de la bonne manière afin de changer les choses.
Je fais de mon mieux. J’ai de la chance d’être dans cette position, d’avoir la notoriété suffisante pour pouvoir disséminer des vérités qui ont besoin d’êtres entendues. Je veux sensibiliser l’opinion à des questions qui sont trop souvent oubliées ou ignorées. Et s’il y en a qui n’aiment pas ça, cela n’est pas mon problème. J’apprends à défendre ma position et mes opinions. Dans la vie, il faut pouvoir se battre pour ses convictions.

Tu as le droit de t’exprimer et tu as certainement les moyens de le faire. Tu sais, je n’aurais jamais pensé utiliser un jour les réseaux sociaux, mais en fin de compte j’adore ça. Disons la vérité comme elle est : nous aimons tous épier les autres ! Mais c’est aussi un moyen de nous soutenir réciproquement et de former une communauté. Et si je dois remettre les choses au clair avec quelqu’un, je le fais via les réseaux sociaux.
J’adore m’exprimer sur les réseaux sociaux. Il y a un certain attrait à cette liberté, tu peux faire ce que tu veux ! Personne ne peut te dire non.

Adut Akech i-D Spring 2020
Dessus et jupe Jeremy Scott, boucles d’oreilles vintage d’Halloween, chaussures Jimmy Choo.

Tu as déjà accompli tant de choses au cours de ces quatre dernières années de travail. Mais je voulais te demander : quels sont tes autres objectifs ? Quel genre de modèle veux-tu être pour ces jeunes filles qui te regardent ?
Honnêtement, je veux juste être à l’aise, heureuse et satisfaite… Il est impossible de prédire l’avenir, mais j’aimerais fonder une famille un jour. Sur le plan professionnel, je veux pouvoir faire tout ce que j’ai toujours voulu faire et même plus. Je ne veux pas être connue simplement comme une mannequin, je veux qu’on se souvienne de moi comme de quelqu’un qui a fait bouger les choses.

Ça, je ne m’en inquiète pas : tout ce que tu fais à un énorme impact. On voit que ça vient du coeur, tu es sincère, c’est pas du baratin. C’est ça que j’aime chez toi.
Ce que je fais, j’ai l’impression que je le fais pour nous tous parce qu’on doit tous s’y mettre. Si je n’avais pas eu ton soutien, je ne pense pas que je serais arrivée là où j’en suis aujourd’hui.

Okay, une dernière question et puis je dois sauter dans l’avion.
Je veux rentrer à la mère patrie avec toi !

Oh ! Oui.
Allons-y ! Cette année, je veux rentrer chez moi. J’ai vraiment besoin de retrouver mon pays et je ferai tout pour y arriver.

Tu y arriveras ! Bon alors, cette question. Je voudrais savoir ce qui te passionne dans ce métier ?
Et moi, je veux savoir ce qui te motive, toi !

Moi, j’adore être sous les projecteurs, être quelqu’un d’autre, jouer un rôle, me transformer, devenir un personnage.
J’adore la façon dont la mode possède cette capacité à raconter des histoires. J’aime mon métier, et dès qu’on sort les appareils, pendant les séances shooting, je suis aux anges. J’ai toujours été une showgirl, mais à présent, je suis de plus en plus excitée à l’idée d’être devant les caméras, et je crois que je m’améliore à chaque fois en fait. Je suis passée maître dans l’art de la transformation, de la création d’un personnage — en fonction de la tenue, de l’environnement, des directives du photographe.

Adut Akech i-D Spring 2020
Veste Dior, culotte Araks, ceinture (dessus) Vintage Phi, ceinture (dessous) vintage Yves Saint Laurent et boucles d’oreilles vintage de Albright Fashion Library, chaussures The Attico.

Les vêtements sont très importants, ils donnent le ton. Ce que tu portes te transforme. Je peux prévoir comment je serai sur le plateau parce que ça dépend de ce que je porte. Mais qu’est-ce que c’est fun, n’est-ce pas ?
Plus ça va, plus j’aime ça.

Alors que nous débutons cette nouvelle décennie, comment penses-tu que l’univers de la mode va évoluer ? Quel est notre objectif pour 2030 ?
J'ai beaucoup d'espoir et de confiance, je suis très optimiste à l'idée de ce que nous pouvons accomplir dans les dix années qui viennent. Je pense que nous avons besoin de plus de diversité. J’espère que nous arriverons à un stade où il n’y aura même plus besoin d’en parler, où ce sera naturel.

J'ai l'impression que tout le monde parle de diversité lors de panels mais si on arrêtait d'en parler et qu'on passait plutôt à l'action ?
En effet, c'est notre devoir pour la décennie à venir. Je veux pouvoir reprendre cette conversation avec toi dans dix ans et observer comment les choses ont changé. En 2030, je voudrais pouvoir relire notre échange, constater les changements et pouvoir parler de tout autre chose. Tout ce que je veux, c’est pouvoir célébrer la beauté des mannequins noirs.

Je suis tellement fière de toi ! Profite bien de la Fashion Week Haute Couture. Pense à t’hydrater, à bien dormir, prends soin de toi et ne sors pas trop en soirées. Enfin, quand on travaille dur, il faut bien pouvoir s’amuser un peu aussi, c’est le but du jeu.
Merci !

Je t’adore.
Je t’adore encore plus ! Bon vol.

Adut Akech i-D Spring 2020
Maillot Jeremy Scott (au dessus), maillot (en dessous) Norma Kamali, boucles d’oreilles Nina Ricci.
Adut Akech i-D Spring 2020
Robe Saint Laurent par Anthony Vaccarello, boucles d’oreilles de Albright Fashion Library, montre Cartier.
Adut Akech i-D Spring 2020
Robe Versace, ceinture vintage de Resurrection, boucles d’oreilles vintage de Early Halloween, chaussures Christian Louboutin.
Adut Akech i-D Spring 2020
Maillot Haider Ackermann, boucles d’oreilles vintage de Early Halloween.
Adut Akech i-D Spring 2020
Robe Moschino, boucles d’oreilles vintage de Albright Fashion Library.
Adut Akech i-D Spring 2020
Dessus Stella McCartney, shorts Jacquemus, boucles d’oreilles vintage de Early Halloween, chaussures The Attico.
Adut Akech i-D cover Spring 2020
Maillot Jeremy Scott, maillor (porté en dessous) Norma Kamali, boucles d’oreilles Nina Ricci.

Credits


Photographie Daniel Jackson
Styling Julia Sarr-Jamois
Coiffure Esther Langham chez Art + Commerce a utilisé R+Co “High Dive” Crème Hydratation et Brillance
Maquillage Frank B chez The Wall Group
Ongles Yuko Tsuchihashi chez Susan Price NYC
Assistants à la photographie Jeffrey Pearson et Jeremy Hall
Assistants au styling Christina Smith, Nick Centofanti et Lily Zhang
Assistant coiffeur Gabe Jenkins
Assistant au maquillage Elle Haein Kim
Production Rebekah Mikale
Directeur de casting Samuel Ellis Scheinman chez DMCASTING
Mannequin Adut Akech chez The Society

Tagged:
NAOMI CAMPBELL
adut akech
spring 2020