Publicité

le reggae entre au patrimoine culturel de l'humanité

Il rejoint la pêche aux crevettes à cheval, la fauconnerie et la pizza napolitaine.

par Marion Raynaud Lacroix
|
29 Novembre 2018, 12:49pm

Scatter devant le studio de King Jammy, 1987 © Beth Lesser

Quel est le point commun entre la tapisserie d’Aubusson, la pêche aux crevettes à cheval, la pizza napolitaine et la fauconnerie ? À part le fait d’être des hobbies à part entière, ces pratiques dont vous ignorez peut-être l'existence sont inscrites au patrimoine immatériel de l’UNESCO et témoignent, à leur manière, de l’incroyable « créativité humaine » et de sa « diversité culturelle ». Mise en place en 2003, cette liste a été créée pour soutenir des traditions menacées dans le contexte de la mondialisation. En creux, c'est bien l'idée que si notre société du partage est capable de diffuser une culture à la vitesse de la lumière, elle est aussi - et c'est malheureusement souvent le cas - susceptible de la dévoyer, jusqu'à faire oublier qui en est réellement à l'origine.

Il y a quelques heures, un comité réuni à Port-Louis, la capitale de l’Ile Maurice, a décidé d’ajouter le reggae à cette longue liste. Parmi les raisons invoquées, sa « contribution au débat international » à travers les thèmes qu'il aborde - notamment « l’injustice, la résistance, l’amour et l’humanité ». Au carrefour d’enjeux « politiques, sensuels et spirituels », le reggae doit beaucoup à la Jamaïque, le pays dans lequel il a vu le jour à la fin des années 1960, avant de connaître le succès que l’on sait - coucou Bob Marley.

Fêtons cette bonne nouvelle en musique !

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.

Tagged:
reggae
musique
patrimoine immatériel de l'humanité