Tupac Biggie - Dana Lixenberg (Roma Publications/Patta, 2018)

6 livres pour fêter paris photo

Alors que le BAL s'apprête à célébrer la réédition du mythique magazine japonais PROVOKE, nous avons demandé à la libraire du Bal Books, Emilie Lauriola, de nous livrer sa sélection des plus beaux ouvrages à découvrir pendant Paris Photo.

par Émilie Lauriola
|
06 Novembre 2018, 10:25am

Tupac Biggie - Dana Lixenberg (Roma Publications/Patta, 2018)

Your blues - Michael Schmelling (Skinnerboox/The Ice Plant, 2018)

1541496095715-Michael-Schmelling-Your-blues
Your blues - Michael Schmelling (Skinnerboox/The Ice Plant, 2018)

Après My Blank pages, un superbe ouvrage prenant la forme d’un ‘journal personnel’ mêlant collages et écrits publié en 2015, le photographe américain Michael Schmelling sort Your blues chez Skinnerboox/The Ice Plant. Pendant 18 mois, Schmelling a exploré les différentes scènes musicales de sa ville natale de Chicago, à travers ses bars, ses clubs underground et ses studios d’enregistrement. Un ensemble d'images qui tissent des liens entre ces nouvelles scènes, ceux qui les font exister et la vitalité de la culture DIY. En gardant à l’esprit la richesse de l’histoire du blues et du jazz à Chicago, le photographe évite les clichés de représentation des genres musicaux. À travers son séquençage classique, cet ouvrage soigné déploie une galerie de moments explosifs et parfois intimes : c'est une bouffée d’air et l’un de mes livres favoris cette année.


Tupac Biggie - Dana Lixenberg (Roma Publications/Patta, 2018)

Tupac Biggie Dana Lixenberg
Tupac Biggie - Dana Lixenberg (Roma Publications/Patta, 2018)

Dans les années 1990, le légendaire magazine hip-hop VIBE envoie la jeune hollandaise Dana Lixenberg photographier les deux icônes rivales du rap américain : Tupac Shakur et Biggie Smalls. La guerre intestine qui les oppose bat alors son plein - et se terminera dans un bain de sang peu de temps après la prise de ces images. Publié par Roma dans un format magazine leché, Tupac Biggie est un ouvrage tout aussi documentaire que nostalgique. Agrémenté d'un texte de Rob Kenner, éditeur chez VIBE, ce livre offre un retour bienvenu sur l’histoire d'images devenues iconiques et sur leur survivance dans la mémoire collective.


Eggs and rarities – Paul Kooiker (Art Paper Editions/Dashwood Books, 2018)

Paul Kooiker Eggs and Rarities
Eggs and rarities - Paul Kooiker (Art Paper Editions/Dashwood Books, 2018)

Déstabilisant et obsessionnel, le travail du photographe néerlandais Paul Kooiker ne laisse pas indifférent. Il serait maladroit d’y coller l’étiquette simpliste de “photographie érotique” – la mise en scène du corps féminin dans ses images m'a d'ailleurs parfois posé problème -, mais ce n'est pas le cas de ce nouveau livre édité par APE et Dashwood Books. Publié dans le cadre de son exposition « Untitled (nude) » au FOMU, Eggs and Rarities rassemble des images avec l’intention (certes utopique) de composer une « encyclopédie de la vie», jouant ici avec les codes des différents styles photographiques, du nu jusqu'au paysage. Au-delà de la réussite graphique et formelle de l’objet, ce livre témoigne d’une sensibilité inédite en intégrant des images personnelles du photographe qui laissent apercevoir une autre facette de l’artiste.


A dialogue with solitude - Dave Heath (Lumiere Press, 2000)

A dialogue with solitude Dave Heath
A dialogue with solitude - Dave Heath (Lumiere Press, 2000)

En 1965, le photographe américain Dave Heath publie un ouvrage au titre d’une grande justesse : A dialogue with solitude. Abandonné à l’âge de 4 ans par ses parents, Heath cherchera toute sa vie à se « raccrocher à la communauté des hommes » à travers ses images. De la guerre de Corée aux rues de New-York, ces portraits poétiques et graves d’inconnus absorbés dans leurs pensées capturent toute la complexité de la condition humaine. Réédité par Lumière Press en 2000, ce facsimilé rare et épuisé contient aussi une lettre du photographe Robert Frank. L’exposition Dialogues with Solitudes est à voir au BAL jusqu’au 23 décembre.


PROVOKE - (Réédition - Nitesha, 2018)

Provoke Daido Moriyama
PROVOKE (Réédition - Nitesha, 2018)

Brièvement publié dans les années 1960 et passé inaperçu à l’époque, le magazine japonais PROVOKE a profondément modifié le paysage de la photographie contemporaine jusqu'à devenir un objet culte. Initié par un groupe d’écrivains et de photographes (Takuma Nakahira, Koji Taki, Takahiko Okada, Yutaka Takanashi et plus tard Daido Moriyama), la revue a polarisé le meilleur de la création photographique japonaise de l’époque, mêlant images, écriture, poésie à des expérimentations éditoriales et photographiques. Les trois numéros de ce magazine quasi introuvable sont réédités par Nitesha, donnant enfin la possibilité de découvrir une œuvre clé de l’histoire du livre photographique à ceux qui ne disposent pas de moyens illimités - et celle de fêter cette réédition le 10 novembre au BAL Books !


Kamaitachi - Eikoh Hosoe (Gendaishichosha, 1969)

Kamaitachi Hosoe
Kamaitachi - Hosoe (Gendaishichosha, 1969)

Kamaitachi d’Eikoh Hosoe est un livre grand format à la manipulation lente et complexe puisque chacune des somptueuses images est cachée par une feuille bleue à déplier précautionneusement avant de pouvoir la regarder. Réalisé en collaboration avec le danseur et fondateur du Butoh Tatsumi Hijikata, Kamaitachi est le nom d’un démon tueur hantant les champs de riz. Hosoe a demandé à Hijikata de traduire cette légende traditionnelle sous la forme d'une performance dansée qu'il photographie et publie en 1969. En réinterprétant une tradition japonaise dans un contexte de crises socio-politiques, Kamaitachi vient se hisser au rang d'autres ouvrages contestataires produits à l’époque par Nakahira et Moriyama. Un livre aussi rare que beau.

Suivez les actualités du BAL Books et d'Émilie Lauriola sur Instagram et découvrez l'intégralité du programme du BAL pendant Paris Photo ici.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.