Beeld via Instagram Cupid's Vault

ce compte instagram repousse (toutes) les limites du maquillage

Sur Instagram, Cupid ne recule devant rien pour créer un look extravagant.

par Lianne Kersten
|
12 Juillet 2019, 9:09am

Beeld via Instagram Cupid's Vault

Quel est le point commun entre les orchidées violettes, les oreilles en latex et les broches Swarovski ? Tous ces objets peuvent être collés sur un visage. Cupid, new yorkais de 19 ans, l'a bien compris. Le jeune homme poste des photos étonnantes de maquillage en 3D sur son compte Instagram, Cupid’s Vault, où il est suivi par plus de 80 000 fans, seulement un an après avoir ouvert sa page.

Quand je l'ai contacté, Cupid m'a expliqué que sa passion remonte à trois ans. « J'ai commencé à m'intéresser au maquillage quand j'avais 16 ans, j'utilisais les vieux rouges à lèvre que ma soeur rangeait sous l'évier. Je me cachais dans la salle de bain et j'essayais pleins de couleurs, en faisant bien attention à ce que la porte soit fermée. Avant de sortir de la salle de bain, je nettoyais toujours très méticuleusement mon visage. Personne ne devait savoir ce que je faisais dans cette pièce. »

Petit à petit, il commence à s'acheter son propre maquillage et crée des looks où se mêlent fleurs et bijoux, puis décide de partager son travail sur Instagram. « Je publie depuis 2016, mais mon compte était en privé, je suis passé en public il y a un an. Je voulais d'abord que mon compte reste un lieu très intime, d'où son nom. Mais plus j'ai développé mon art, plus je me suis senti courageux et en mesure de montrer mes créations au monde extérieur. »


Cupid s'est senti « renaître » après avoir rendu ses créations publiques : « Au début, je ne faisais que des autoportraits. J'augmentais le luminosité et la saturation de toutes mes photos. Ce qui symbolise en un sens ce que je vivais à l'époque. J'étais à l'état embryonnaire, coincé dans mon propre monde, je voulais désespérément m'exprimer. Je ne parvenais qu'à crier, via mes images. Mais je n'étais pas prêt à ce que quelqu'un m'entende. Je le suis maintenant. »

Récemment, il a commencé à partager son travail dans le monde réel. « Je suis au meilleur de moi-même quand je me maquille comme sur Instagram. Porter des choses sur son visage, c'est comme avoir une seconde peau. Même s'il faut parfois que je laisse ma vraie peau se reposer. C'est pour ça que ma routine maquillage est plutôt "simple" : des motifs tribaux, quelques faux piercings, du gloss et du gel pour les sourcils. »

Mais ne vous arrêtez pas à cela : un maquillage excentrique n'est pas nécessairement synonyme d'une personnalité au effrontée. C'est une idée reçue, partagée par beaucoup, affirme Cupid : « Je prends beaucoup de selfies et je suis assez présent en ligne, mais je suis plutôt introverti dans la vie. Je n'aime pas du tout parler de moi, je prends simplement plaisir à créer, à me maquiller et à préparer mes looks. »

L'image finale et sa création n'est qu'une maigre portion du travail qui passionne le jeune homme. Avant même de toucher son visage avec un pinceau, Cupid passe des heures à collecter des bijoux dans les marchés aux puces et les fripes. Il fabrique ses propres accessoires à partir de boucles d'oreilles et de colliers, et se rend chez de nombreux fleuristes pour essayer d'y trouver des insectes en plastique et des fleurs rares.

Son inspiration le guide, et ses créations sont la traduction directe de ses sentiments. Il a commencé à incorporer des fleurs à son travail au moment de la Saint Valentin : « Soudainement, je me suis rendu compte qu'on ne m'avait jamais acheté de fleurs, j'ai donc décidé de me décorer moi-même et de me transformer en ce bouquet que je n'ai jamais reçu. »

Mais son travail reflète aussi et surtout ses grandes sources d'inspiration : l'art, la mode et les phénomènes internet les plus bizarres. Une de ses créations rend hommage au wet look signé Thierry Mugler arboré par Kim Kardashian lors du MET gala, combiné à son iconique robe Chimera et à la passion de Cupid pour les théories du complot sur les reptiliens humanoids.

Son conseil pour tout aspirant make up artist ? « N'ayez pas peur de vous tromper, ne vous limitez jamais et achetez une bonne colle à faux sourcils. » C'est noté.

Cet article a initialement été publié sur i-D NL

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.

Tagged:
Instagram
kunstenaar
maquillage