7 françaises ont partagé avec i-D leur vision du féminisme

Le 8 mars, le monde célèbre les femmes. i-D en a rencontré sept - toutes fortes, belles et optimistes. Chacune porte un message universel qui dépasse de loin leur genre : celui de l'amour, de l'égalité et de la tolérance. Rencontres.

par i-D Staff
|
08 Mars 2016, 4:35pm

Lucile Martin, 24 ans

D'où viens-tu ?
J'ai grandi près de Aix en Provence, actuellement je vogue entre Strasbourg, où je fais mes études de design graphique, ainsi que Paris et Bruxelles où j'entreprends mes projets.

Que fais-tu ? Est ce que le fait d'être une femme a un impact sur ton activité ? 
Je suis une graphiste, mais pas seulement. Mon travail est basé sur la recherche perpétuelle de nouveaux moyens d'expression. Mon imagination ne s'arrête jamais à la technique et je prends en compte tous les média. Le textile par exemple m'attire beaucoup. Depuis l'enfance j'admire dans les placards de ma mère de magnifiques tissus wax ou batik, tissés ou imprimés, aux couleurs et aux motifs variés. À présent, j'ai une marque de foulard en soie, 'Un mètre carré' en collaboration avec quatre amies. Le fait d'être une femme influe surement sur mon travail, mais sans que je m'en rende compte. Quand j'étais adolescente je faisais du graffiti. Mon but était que l'on ne distingue pas mes peintures de celle d'un mec. Cette idée me suit toujours.

Qui sont tes modèles féminins ?
Ma maman est à mes yeux la femme la plus remarquable. Je pourrais parler d'autres femmes que j'admire pour leur travail ou leurs influences, mais ce serait moins sincère. Ma maman est une petite femme pleine de force. La vie ne lui fait pas peur et elle m'a appris à "porter mes couilles " comme on dit. C'est une des personnes les plus sensibles que j'ai pu connaitre, même si elle ne le montre pas. J'ai hérité de cette sensibilité et l'art est pour moi le meilleur moyen d'expression. Elle influence ce que je suis mais nous n'avons pas vécu de la même manière. Elle a passé la plupart de sa vie au Cameroun dans une situation peu aisée et je suis née en France dans une situation confortable. J'ai d'ailleurs très peu connu son pays natal et j'ai quelques fois été complexé de cela. L'art m'a permis de résoudre cette frustration en travaillant des projets sur mes origines.

Qu'est ce que le mot féminisme signifie pour toi ?
Pour moi le féminisme est un combat pour que la valeur d'une personne ne dépende pas de son sexe.

Penses-tu que les hommes, eux aussi, peuvent être féministes ?
Je pense qu'un homme peut être féministe, autant qu'une femme peut être macho.

Que changerais-tu dans le monde si tu le pouvais ?
J'aurais voulu qu'Otis Redding ne monte pas dans cet avion.

C'est quoi le truc le plus cool dans le fait d'être une femme en 2016 ?
Peut-être que la meilleure chose en 2016 est justement qu'il existe depuis des siècles une journée de manifestation dédiée aux droits des femmes. Petit à petit les choses évoluent.

Quel conseil souhaiterais-tu donner aux générations à venir ?
Je souhaite à la génération future d'être toujours plus créative. J'espère aussi que cette nouvelle génération sera indépendante et qu'elle ne se laissera pas engloutir par des préjugés. Dernièrement j'ai fait un projet textile un peu naïf et utopique que j'ai appelé 'futura/union/ universal/'. C'est un pan de tissus en wax, dédié à tous les amoureux du monde, sur lequel on retrouve tous les drapeaux. C'est une idée d'unité, de simplicité et d'humanité qui est arborée, afin que nous embrassions un seul et même message qui s'élèvera vers les temps futurs.

Quel est ton Twitter / Instagram ? 
www.lucilemartin.fr
www.unletrecarre.frwww.facebook.com/unmetrecarre

Maïna Silva Jouyaux, 25 ans

Tu viens d'où ?
Je suis née à Paris, d'un père breton et d'une mère brésilienne.

Que fais-tu dans la vie ? Est-ce que le fait d'être une femme a un impact sur ton activité ?
Je suis assistante styliste chez Marc Jacobs Paris, où le fait d'être une femme ne me semble pas avoir la moindre importance. À part ça je suis pas mal engagée dans la politique du Droit des Femmes de ma ville qui est en banlieue parisienne et dans ce contexte je pense qu'être une femme est déterminant puisque je me sens directement concernée par le sujet, même si je tente en permanence de garder en tête que je ne représente qu'une toute petite partie des Femmes, de manière à ne pas tomber dans les travers excluants du "bon" vieux féminisme blanc.

Qui sont tes modèles féminins ? 
Parmi d'autres intellectuelles qui ont réfléchi à la construction culturelle de la condition féminine et de la domination masculine, je dirais Françoise Héritier, que j'admire beaucoup. Et plein d'autres femmes moins connues. Et puis Rihanna aussi.

Que veut dire "être féministe" pour toi ?
Être conscient-e de la domination masculine dans notre société et refuser quotidiennement l'indifférence et la résignation à ce sujet. Parfois c'est un peu un fardeau parce quand tu mets le pied dedans c'est trop tard, tu ne vois plus que ça. Et si tu es entouré-e de personnes qui ne partagent pas forcément tes idées il peut arriver que tu finisses par te sentir un peu seul-e. C'est pour ça que j'ai créé une page Facebook sur le sujet, sur laquelle on pousse nos coups de gueule, échangeons nos connaissances et partageons de bons articles. Se sentir soutenu-e c'est important quand tu mènes tes combats quotidiens. Et si l'union est indispensable, le sentiment de sororité l'est encore plus (au delà des races, religions, orientations sexuelles,…).

Penses-tu que les hommes, eux aussi, peuvent êtres féministes ? 
Qui suis-je pour dire que quiconque se proclamant féministe ne l'est pas? Beaucoup se donnent ce droit (de rejeter les hommes mais aussi les femmes voilées, filles qui se maquillent à la truelle, et autres) tandis qu'il me semble que personne n'a l'autorité pour le faire. En plus je pense sincèrement que l'égalité des sexes peut avoir un impact positif sur l'ensemble de la société puisqu'il y a quelques trucs tordus que les hommes endurent à cause de la domination masculine. Et puis j'avoue que comme c'est rare je suis limite émue quand je rencontre des mecs qui se sentent sincèrement concernés par les inégalités de genre.

Si tu pouvais changer quelque chose sur terre, ce serait quoi ?
J'aimerais qu'il y ait un peu plus de bon sens dans les esprits réfractaires, je pense que ça participerait à déconstruire pas mal d'idioties sexistes qui ont été culturellement construites pendant des siècles. Et ajouter à ça un peu d'empathie. Si les hommes étaient plus enclins à se mettre à

notre place, les choses seraient sûrement différentes.

Qu'est-ce qu'il y a de mieux à être une femme en 2016 ?
Prendre conscience des choses. Ou pas …heureuses sont les ignorantes.

Quel conseil donnerais-tu aux générations à venir ? 
Déjà, ne JAMAIS niveler par le bas ("Vous devriez être contente, dans certaines régions du monde la condition des Femmes est bien pire."), c'est bête et contre-productif. Deuxièmement, voir les autres filles comme des soeurs plutôt que des rivales. La situation actuelle est suffisamment merdique pour en plus tomber dans la croyance "les mecs sont cools, les filles sont des folles/mauvaises/chieuses" qui ne crée que méfiance et division. C'est juste bête. Sois plus clémente et tu verras, les autres filles sont tout aussi fraîches que toi <3

Quel est ton Twitter / Instagram?
@mainatabz

Annabel Fernandes, 27 ans

D'où viens-tu ?
De Londres.

Que fais-tu ? Est-ce que le fait d'être une femme a un impact sur ton activité ?
J'écris et je bosse pour Purple Magazine. En tant que femme, mon approche de la sexualité - un sujet que l'on aborde ouvertement à travers le contenu du magazine - est différente, plus sensuelle.

Qui sont tes modèles féminins ?
À part Nina Simone, toutes le femmes qui m'entourent m'inspirent chaque jour un peu plus. Ma mère par dessus tout. Elle est à la fois douce et indépendante. Elle m'a appris à me battre, à défendre mes droits et à ne jamais me laisser faire. Je ne l'ai jamais entendu prononcer le mot "féminisme" mais elle a toujours incarné ces valeurs. J'essaye de l'imiter autant que je peux.

Qu'est ce que le mot féminisme signifie pour toi ?
Cela signifie une égalité de droits entre hommes et femmes. Le combat est loin d'être fini mais je crois en notre futur.

Penses-tu que les hommes, eux aussi, peuvent être féministes ?
Oui bien sûr !

Que changerais-tu dans le monde si tu le pouvais ?
Tant de choses mais si je devais en choisir une je tenterais de faire disparaitre l'injustice.

C'est quoi le truc le plus cool dans le fait d'être une femme en 2016 ?
Je suis ravie de voir que la représentation médiatique de la femme se diversifie de plus en plus. Même si ça a pris bien trop de temps, c'est tout à fait encourageant et existant. Ça fait également du bien de voir des femmes de plus en plus à l'aise dans leur corps. Leur droit à la parole ne cesse de s'affirmer aussi. Un droit complètement réprimé dans le passé, les femmes ne pouvaient même pas exprimer leurs sentiments, leurs opinions, même pas entre elles !

Quel conseil souhaiterais-tu donner aux générations à venir ?
Prenez des risques et soyez spontanés !

Quel est ton Twitter / Instagram ?
@onebluetrain

Shanti Masud, 36 ans

D'ou viens-tu ?
De France et d'autres contrées. Côté français, une de mes aïeules, d'il y a cinq générations et d'une unique lignée de femmes, faisait partie d'un groupe de féministes notoires du temps de la Commune de Paris. Elle s'appelait Paule Minck et militait pour les droits des femmes auprès de Louise Michel. Elle a mené d'importantes actions éducatives tout en juchant les barricades dans le quartier de Clignancourt, dans lequel j'habite aujourd'hui. La boucle est bouclée.

Que fais-tu dans la vie ? Est-ce qu'être femme a un impact sur ton activité ? Si oui, pourquoi ?
Je suis réalisatrice. Dans mon domaine comme ailleurs, y a de plus en plus de femmes confiantes, c'est dans l'ordre des choses. Une femme confiante qui acquiert un certain pouvoir, cela intrigue toujours et c'est à la fois pénible et gratifiant, on en est encore là… La femme est encore souvent regardée comme un spectacle sensuel, qu'elle soit politicienne, médecin ou chanteuse, on questionne toujours ce potentiel avant tout. A titre personnel, je ne veux pas vivre le fait d'être une femme comme s'il s'agissait du seul prisme de mon regard sur le monde. Je ne crois pas à cela et je pense que c'est un piège que beaucoup de femmes se tendent à elles-mêmes. Je suis très consciente de cette forme de schizophrénie, il est vrai que parfois je peux souscrire à cette idée "d'être femme" avec une sorte d'engagement lyrique, et parfois cette idée même me semble odieuse, alors je retourne à ma simple et élémentaire réflexion sur la condition humaine. C'est déjà pas mal.

Quelles sont tes modèles féminins?
Il y a des actrices qui pratiquent sur moi une forme d'hypnose : Marlène Dietrich, Dorothy Dandridge, Françoise Lebrun, Pascale Ogier; et mes incontournables modèles de clowns : Diane Keaton, Jamie Lee Curtis, Drew Barrymore, Greta Gerwig... Des écrivaines dont les oeuvres me sont précieuses et qui ont en commun le goût du secret : Carson McCullers, Marguerite Duras, Françoise Sagan, la poétesse Emily Dickinson, toutes ont recherché la liberté dans l'homosexualité, dans la supersexualité, voire dans le refus de sexualité… Et puis comment ne pas penser à Billie Holiday qui chantait ses douleurs avec ce mélange troublant d'ironie et de politesse… Il y a les chanteuses barjes comme Björk, Ringer, Kate Pierson, qui m'ont toujours fascinées… Dans la culture pop 90's, il y a eu toute une salve de femmes androgynes qui m'ont fait saisir cette ambigüité, ce possible. Dernièrement Héloïse Letissier, aka Christine & The Queens, qui n'en finit pas de me bluffer avec ses nouvelles définitions de la représentation du corps féminin... Et mon aïeule Paule Minck bien sûr ! Qui devait se farcir de commencer chacune de ses tribunes par "Messieurs, loin de nous l'idée de contester votre autorité…" Le féminisme naissait dans l'inclination. 

Qu'est-ce que le mot féminisme représente pour toi ?
"Toutes avec tous!", disait André Léo.

Les hommes peuvent-ils être féministes ?
S'ils ne gueulent plus "femmes, je vous aime", c'est qu'ils sont sur la bonne voie.

Que changerais-tu dans le monde si tu le pouvais ?
Je construirais des villes entières pour les enfants brutalisés, puis j'irais auprès des soldats endormis et je remplacerais leurs kalachnikov par des bouquets de marguerites bien sûr.

Quel est le truc le plus cool dans le fait d'être une femme en 2016 ?
J'espère déjà que les mots "cool " et "2016" feront bon ménage, en ces temps d'inquiétude. Pour le reste, il me semble que les relous qui te disent "vous êtes charmante madmoizelle" ont un peu plus disparu de la circulation. Ou alors je suis juste devenue physiquement inenvisageable et/ou une dame qu'on ne veut pas importuner.

Quel conseil souhaiterais-tu donner aux prochaines générations ?
C'est plutôt à elle de nous en donner : nos tourments d'hier, elle ne les porte peut-être plus.

Quel est ton Twitter / Instagram ? 
www.vimeo.com/shantima

Lina Soualem, 26 ans

D'où viens-tu ?
Je suis née à Paris.

Que fais-tu ? Est-ce que le fait d'être une femme a un impact sur ton activité ?
Je travaille dans le cinéma, les documentaires et les festivals. En général, je me considère d'abord comme "une personne" plutôt que comme une femme, jusqu'au moment où je me confronte, dans mon travail où dans ma vie quotidienne, au sexisme (assez courant). C'est dans ces moments la que je réalise que le ou les obstacle(s) au(x)quels je me confronte sont profondément liés au fait que je sois une femme : c'est alors que ma compréhension des choses et mon attitude changent, je me met à résister et à lutter pour vaincre ces obstacles, d'abord en tant que femme et contre le sexisme.

Qui sont tes modèles féminins ? 
Ça va sonner un peu "cheesy" mais je dirais ma mère. Ma mère est palestinienne et est née dans un petit village palestinien traditionnel, en Galilée, dans lequel le poids des traditions et des moeurs sociales prédomine. Elle s'est battue depuis son plus jeune âge pour pouvoir être la femme qu'elle voulait être, en dépit des critiques, dans une société patriarcale et conservatrice, et a réussi à devenir une actrice, malgré la réticence de sa famille. Etre actrice n'est pas un boulot acceptable pour une femme dans une société arabe. Pourtant c'est ce qu'elle est, et sa famille a du accepter et respecter son choix. Cet exemple n'est en aucun cas unique ni spécifique aux sociétés arabes.

Qu'est ce que le terme féminisme signifie pour toi ? 
Pour moi le féminisme ca veut dire quelque chose de positif. Ca veut dire remettre en question les hiérarchies sociales. Ca veut dire se battre contre le patriarcat, le sexisme et les stéréotypes. Ca veut dire être conscient(e), fier(e) et défendre sa liberté et sa dignité.

Penses-tu que les hommes peuvent, eux aussi, être féministes ? 
Évidemment ! Ils peuvent être féministes mais surtout, ils devraient l'être ! Je suis sure qu'ils seraient beaucoup plus heureux s'ils l'étaient.

Si tu pouvais changer le monde, que ferais-tu ? 
Dans nos sociétés modernes, la notion d'identité est devenue tellement décisive mais aussi tellement sujette à controverses ! Ce que j'aimerais justement c'est que la politique et les individus se concentrent sur "le devoir de mémoire" et la nécessité de reconnaître l'identité, l'histoire et la mémoire collective de chaque peuple ou individus. La non reconnaissance de l'identité d'un individu ou d'un peuple est une forme d'oppression. La non reconnaissance des femmes en tant qu'égales des hommes, de l'histoire des peuples colonisés, de l'orientation sexuelle d'un individu… Pour moi, on a le devoir de reconnaître et de valoriser nos identités multiples. Alors que "l'histoire est écrite par les vainqueurs", c'est à nous de faire entendre nos voix et d'écrire "l'autre histoire" : celle des histoires réduites au silence.

Quelle est la chose la plus cool dans le fait d'être femme en 2016 ?
La meilleure chose et la pire, c'est qu'on a encore beaucoup de boulot ! On a de quoi s'occuper … Evidemment, les luttes pour l'émancipation des femmes jusqu'à aujourd'hui nous ont permis d'acquérir un grand nombre de droits et de libertés, dans certaines parties du monde, mais encore aujourd'hui, quand les temps sont durs (même quand ca va bien en fait) les femmes sont toujours les premières victimes.

Quel conseil aimerais-tu donner aux générations à venir ? 
À l'attention des femmes : n'acceptez pas l'idée que notre apparence est plus importante que ce qu'il y a dans notre cerveau, tandis que le contraire est valable pour les hommes. Luttez contre ça. À l'attention de tout le monde : ne soyez pas racistes s'il vous plait !!! Plus sérieusement continuez à remettre en question les conventions sociales. Et puis, n'ayez pas peur de l'inconnu (facile à dire ?).

What's your Twitter/Instagram?
@lina__su

Séléna Théret, 21 ans

D'où viens-tu ?
De la banlieue parisienne à Courbevoie (92).

Que fais-tu ? Est ce que le fait d'être une femme a un impact sur ton activité ? 
Actuellement je travaille dans une émission de radio à France Culture - Radio France. En parallèle je valide ma dernière année d'études de journalisme et tous les vendredis soir je co-anime une émission de rap « Paris-Brooklyn » dans une webradio parisienne. Être une femme n'impacte aucune de mes activités même dans mon émission de rap, je suis la seule fille et je parle de la culture rap au même titre que n'importe quel garçon.

Qui sont tes modèles féminins ? 
Ma grand-mère qui a quitté l'Algérie pour la France dans les années 60. Elle s'est acclimatée comme beaucoup d'immigrés, tout en élevant huit enfants dont ma mère, l'aînée. Ma mère aussi est un modèle d'indépendance et de force. C'est une guerrière et elle m'a transmis cet esprit de combat, elle m'a aussi appris à observer avant de juger. J'admire ces deux femmes parce que ce sont des forces de la nature qui se sont battues pour être indépendantes dans des familles aux traditions musulmanes et patriarcales, chacune à des degrés différents.

Qu'est ce que le mot féminisme signifie pour toi ? 
J'associe le féminisme au militantisme. Je respecte et remercie les militantes féministes, celles qui nous ont permis d'avoir le droit de vote, d'être libre de travailler et d'être égales aux hommes, grâce à elles dans mon quotidien je n'ai pas à me battre pour ces droits là et je ne subis aucune forme d'oppression qui me pousserait à militer à mon tour.

Penses-tu que les hommes, eux aussi, peuvent être féministes ? 
Un homme peut militer pour le droit des femmes au même titre qu'un hétérosexuel peut militer en faveur de la cause homosexuelle. Je trouve ça beaucoup plus impactant.

 Que changerais-tu dans le monde si tu le pouvais ? 
"À la maison blanche il y'a un noir à quand un beur à l'Elysée" Mokless (Scred Connexion). Le jour ou notre pays sera dirigé par d'autres figures que des énarques blancs catholiques et que les politiciens seront enfin représentatifs de la population, la France/ le monde seront guéris.

C'est quoi le truc le plus cool dans le fait d'être une femme en 2016 ? 
De ne pas y penser, je ne mène pas ma vie pas en tant que femme, je vis en tant qu'être humain sans penser à mon sexe.

Quel conseil souhaiterais-tu donner aux générations à venir ? 
De se mélanger le plus possible. Je rencontre beaucoup de gens qui se sentent à l'aise dans les endroits qu'ils ont l'habitude de fréquenter et dès que tu les mets dans la rue ou dans des lieux ou les classes sociales sont différentes, ils sont perdus. Le mélange c'est l'ouverture d'esprit, les préjugés en mois et la tolérance en plus. Mélangez-vous. Je leur dirai aussi de fumer de l'herbe de qualité pour éviter les crises d'angoisses.

Quel est ton Twitter / Instagram ? 
SelenaTheret@Selenathr

Dustin Muchuvitz, 21 ans  

D'où viens-tu ? 
Paris.

Que fais-tu ? 
DJ.

Que signifie le terme féminisme pour toi ? 
Un désir commun d'égalité entre les sexes et les genres. 

Penses-tu que les hommes peuvent eux aussi être féministes ? 
Yes.

Si tu pouvais changer le monde que ferais-tu ? 
J'aimerais que les transgenres et transexuels soient acceptés comme ils sont, peu importe le sexe qui leur a été assigné à la naissance. 

Quel conseil souhaiterais-tu donner aux nouvelles générations? 
Ne laisse personne te définir selon ton genre ou ton orientation sexuelle. 

C'est quoi ton Twitter / Instagram ? 
@dustinmuchuvitz 

Credits


Photographie : Léon Prost

Tagged:
société
droits de la femme
straight ups
léon prost
8 mars
journée des femmes
shanti masud
annabel fernandes
dustin muchuvitz
lina soualem
lucile martin
maina silva jouyaux
selena theret