Basquiat in the apartment, 1980. Photograph by Alexis Adler.

des photos inédites de basquiat à 20 ans dans son atelier

Les clichés intimistes de l'ancienne petite amie de Jean-Michel Basquiat, Alexis Adler, s'exposent à Denver. L'occasion de redécouvrir l'artiste au travail et dans son appartement transformé en atelier, à la fin des années 1970.

par Jo Rosenthal
|
16 Février 2017, 1:55pm

Basquiat in the apartment, 1980. Photograph by Alexis Adler.

La fin des années 1970 a été marquée par la terrible et formidable ascension de Jean-Michel Basquiat, pilier de la scène underground new-yorkaise. Une nouvelle exposition lui rend hommage et retrace la période durant laquelle l'artiste a vécu avec son ancienne petite amie, Alexis Adler, de 1979 à 1980. L'exposition Basquiat Before Basquiat : East 12th Street, 1979-1980 a ouvert ses portes le 11 Février au Museum of Contemporary Art de Denver. Elle offre un aperçu unique du travail et de la vie de l'artiste à l'époque où il vivait encore avec Alexis, dans un immeuble de six étages en plein coeur du quartier d'East Village à Manhattan.

Basquiat in the apartment, 1980. Photographie d'Alexis Adler.

Le musée de Denver a partiellement reconstitué l'appartement, les couloirs et les cages d'escaliers de l'immeuble de Basquiat, tous décorés par ses soins. À l'époque, Basquiat commençait à peine à se mettre à la peinture. Alexis avait quant à elle conservé plus de 100 photos, objets d'art et œuvres éphémères qui viennent compléter l'œuvre de l'artiste et l'exposition. On y retrouve notamment une sculpture faite à partir d'un vieux radiateur trouvé dans la rue ou des portraits de Basquiat, en pleine performance artistique.

Alexis a rencontré Basquiat en 1979 : il avait tout juste 19 ans, elle 23 - ce qui ne l'a pas empêchée d'être profondément admirative de l'oeuvre du jeune Basquiat. Alexis et ses amis s'étaient émerveillés devant les graffitis et les tags SAMO© de l'artiste, visibles aux quatre coins de la ville. Quelques temps plus tard, les deux tourtereaux emménageaient dans un squat de 400 mètres carrés sur East 12th Street. Pendant cette période, Basquiat a transformé les sols, les murs, les portes et les meubles en gigantesques toiles. Les croquis qu'on aperçoit dans l'exposition comprennent notamment des diagrammes de composants chimiques que l'artiste avait trouvé dans les manuels de science d'Alexis.

Refrigerator in the apartment, c. 1979-1980. Photographie d'Alexis Adler.

Basquiat a eu beaucoup d'amantes durant sa courte vie, et beaucoup d'entre elles ont été fortement marquées par son amour. Cette exposition permet d'avoir une vision plus intime des balbutiements d'un artiste dont l'oeuvre a inspiré des générations après lui. On y retrouve une série de clichés de l'artiste capturés par Alexis en personne. Sur un portrait, Basquiat porte des lunettes cassées, une trouvaille qu'il avait faite dans la rue. Sur une autre, il porte un masque d'épouvante fabriqué à base de pate à modeler ou encore un casque de football américain sur la tête. Sur une autre photo, on découvre une oeuvre de Basquiat, une télé recouverte de peinture que le couple avait pris soin de laisser dans le réfrigérateur.

Painted television in the apartment, c. 1979-1980. Photographie d'Alexis Adler.

À la fin de l'année 1981, Basquiat et son art déménagent : de l'atelier à la rue. Sept ans plus tard, en 1988, l'artiste succombe à une overdose d'héroïne, l'année de ses 27 ans. Trente ans plus tard, son héritage est resté intacte.

Basquiat performing in the apartment, c. 1979-1980. Photographie d'Alexis Adler.

Basquiat performing in the apartment, c. 1979-1980. Photographie d'Alexis Adler.

Basquiat performing in the apartment, c. 1979-1980. Photographie d'Alexis Adler.

Credits


Texte : Jo Rosenthal
Images courtesy of Kubany Judlow and The Museum of Contemporary Art Denver

Tagged:
Photographie
exposition
jean-michel basquiat
alexis adler