David Bowie, Madison Square Garden, 1978

des photos inédites de bowie et lou reed prises par un ado dans le new york des 70's

À 17 ans en 1977, Ed Rosenbaum écume les salles de concerts les plus iconiques de New York avec son Pentax et photographie ses rock stars préférées, depuis la fosse. Ses photos inédites de Bowie, Lou Reed, Blondie ou Freddie Mercury sont aujourd'hui...

par Emily Manning
|
14 Décembre 2016, 11:30am

David Bowie, Madison Square Garden, 1978

En 1977, New York est une jungle périlleuse. Les difficultés économiques gangrènent tout le pays, mais New York est particulièrement touchée, en faillite. Ajoutez à cela une hausse significative des crimes et violences (les meurtres du « Fils de Sam », suivis de 25 heures de blackout électrique dans toute la ville pendant un mois de juillet caniculaire) et vous tenez une véritable poudrière. Une métropole au bord du précipice. Mais pendant que la ville s'écroule, parfois littéralement, les jeunes new-yorkais commencent alors à cristalliser leur attention sur de nouvelles scènes créatives, de nouveaux mouvements musicaux. Uptown, dans le Bronx, les breakers et beatmakers posent les premières pierres du hip hop ; downtown, les punks font la loi. Le monde est en feu, mais au moins la musique est bonne. En 1977, Ed Rosenbaum fête ses 17 ans et immortalise déjà certains des musiciens les plus marquants de leur époque et les salles de concert les plus iconiques de la ville. 

Lou Reed, Capitol Theater, 1978

Le jeune homme décide de trimballer le Pentax que son beau-frère lui a offert à tous ses concerts préférés. De la fin des années 1970 au début des années 1980, il photographie David Bowie, Lou Reed, Elvis Costello, Blondie, Bruce Springsteen, AC/DC, The Pretenders et bien plus, tous sur les scènes du CBGB, du Palladium (où les Rolling Stones ont commencé leur tout première année américaine, et aujourd'hui un dortoir de l'université de NYU), et, bien sûr, du Madison Square Garden. Rosenbaum n'a ni accréditation presse, ni accès backstage ; il prend ses photos de la foule, de la fosse. Avant d'être photographe, c'est un fan. 

Freddie Mercury, Madison Square Garden, 1977

Mais à partir du milieu des années 1980, Rosenbaum arrête de documenter ses concerts et se trouve un job de portier dans un immeuble d'appartements du centre-ville, où il travaillera pendant des dizaines d'années. Récemment, il retombe sur ses négatifs de concert et les partage avec une locatrice de l'immeuble, étudiante à NYU. Et lors d'un de ses cours, elle va parler de ces images à son professeur, rédacteur en chef d'Esopus Magazine. Résultat : ces images, inédites, sont regroupées dans un ouvrage de 56 pages, Golden Years, édité chez Esopus. 

Peter Gabriel, The Palladium, 1978

Golden Years est le témoignage d'un puissant enthousiasme adolescent, d'une passion de fan. Ce que Rosenbaim ne voyait que comme « une manière de se souvenir des concerts auxquels on allait », est devenu un document incontournable de l'histoire de New York. 

The Jam, CBGB, 1978

Blue Öyster Cult, The Palladium, 1979

Credits


Texte Emily Manning
Photographie © 2016 Ed Rosenbaum / Artists Rights Society (ARS) New York

Tagged:
david bowie
Lou Reed
madison square garden
cbgb
Palladium
Photographie
Musique